Loading

Les Veveysans font la queue vers le rêve

Samedi 16 et dimanche 17 février 2013, les Veveysans étaient conviés à deux rencontres avec le rêve: la visite, samedi, du Château de l'Aile qui aura retrouvé dans une année l'essentiel de son lustre, et le casting des figurants, dimanche, pour le film de Xavier Beauvois qui sera tourné dans la région ce printemps.


Entre dix heures et midi, ce sont plus de 200 personnes qui ont profité de l'occasion pour aller voir où en étaient les travaux du Château de l'Aile. Il est prévu que l'édifice soit débarrassé de sa fourre de protection au printemps de l'année prochaine, et les occupants pourraient emménager à la fin de 2014. Ce retard de quelque six mois concerne principalement la côté nord des communs, en raison surtout du mur d'isolation phonique à installer contre la salle del Castillo.

Véritable chef d'orchestre de cette rénovation en profondeur et responsable du respect absolu des prescriptions des Monuments Historiques, l'architecte Christophe Amsler (photo ci-contre) s'est mis à la disposition des visiteurs. Il a en particulier relevé les trouvailles techniques mises en oeuvre au milieu du XIXème siècle lors de la reconstruction du château, notamment le chauffage à air chaud pulsé.
Ce chauffage s'est révélé si performant et si respectueux du bâtiment qu'il a été décidé de le conserver. La chaudière d'origine a été remplacée par un chauffage à pellets et un système de récupération de chaleur en fin de circuit permet au bâtiment d'être très performant sur le plan énergétique.
L'exploration de conduits de ce chauffage a également permis de retrouver une quarantaine de jouets anciens, que les enfants avaient l'habitude de lancer dans les orifices de ventilation !


Les boiseries et les parquets ont été intégralement conservés, mais il y a eu quelques détériorations à compenser. Les échantillons de bois sont là pour permettre le choix le plus judicieux.

 

Les plus audacieux ont pu se promener sur les échafaudages extérieurs et constater de visu la minutie du travail des tailleurs de pierre et des charpentiers qui ont entièrement reconstruit le toit et ses multiples tourelles.

Parallèlement à la visite du Château de l'Aile, les curieux pouvaient également jeter un coup d'oeil à la salle del Castillo, dont l'essentiel du gros oeuvre est pratiquement achevé. La nouvelle dalle qui constitue le sol de la salle est coulée jusque devant la scène, et il ne reste que quelques mètres à finir en tenant compte des équipements scéniques.
La fin des travaux demeure prévue au printemps 2014 et la salle devrait être pleinement opérationnelle d'ici l'été, en espérant que le problème de l'isolation phonique ait pu être réglé.


Trois étages à grimper pour accéder au rêve...


Dès le début de la matinée, dans un air glacial, la foule s'est ruée dans les locaux de l'ex-EPA où est installée la production du film "La rançon de la gloire". Il fallait 500 figurants et ce sont plus de 1'500 personnes qui ont défilé toute la journée. L'encombrement était maximal, avec trois étages d'escaliers remplis et une queue qui se prolongeait encore sur la rue du Collège.


En plus du casting, la production lance une opération de recherche d'objets usuels des années 1970, y compris des sac de magasins ou des appareils ménagers.

Chaque candidat devait remplir une fiche détaillée, y compris ses mensurations pour les habits et costumes éventuels. Au terme du parcours, chacun était photographié avec sa fiche personnelle et entré dans l'ordinateur.
La production fera le choix des figurants dont elle a besoin d'ici au début du mois de mars et le tournage devrait durer entre du 18 mars au 10 mai.


Et pendant ce temps, on pouvait aussi se promener au soleil ou jouer sur la patinoire du Rivage.