Loading

Sujets softs pour la reprise du Conseil

La première séance dirigée par le nouveau Président Bastien Schobinger, jeudi 4 septembre 2014, présentait un ordre du jour assez léger. Mais plusieurs sujets chauds étaient dans l'air. Il n'empêche que tout a été bouclé en un peu plus de 90 minutes, sans grandes discussions.

Pour voir la vidéo de ce Conseil:
http://www.vevey.ch/N14444/conseil-communal-du-03-09-2014.html

Il n'y avait pas de rapports au menu, si bien que le Conseil n'avait pas de décision à prendre. Il n'empêche qu'on a abordé le thème des déchets, de la salle del Castillo et de l'urbanisme, sans que les débats ne s'enflamment. Le nouveau Président a bien cadré la séance et semble s'inspirer de Laurent Wehrli, qui vient d'achever son année de présidence du Grand Conseil. Celui-ci avait hérité du surnom de "Speedy Wehrli", Vevey aura-t-elle son "Speedy Schoby" ?


Le Président M. Bastien Schobinger, ici avec la Secrétaire Mme Carole Dind, a choisi pour le mur derrière lui deux photos anciennes, l'une de la Place du Marché des années 1920 et l'autre de la Place de la Gare des années 1960. Il a en outre désiré que soient arborées les couleurs du canton et de la ville.

L'accession de M. Bastien Schobinger à la Présidence a imposé son remplacement dans les commissions permanentes dont il faisait partie, puisque les fonctions sont incompatibles. Il y a été procédé en début de séance, M. Antonio Poeira Martins étant le successeur désigné par l'UDC pour la commission de l'Energie et pour celle du Fonds d'urbanisme.
La même opération s'est faite pour les conseillers communaux démissionnaires, dont les remplaçants ont été assermentés par le Président. M. José Justo (PDC) a été remplacé par M. Vittorio Rizzello, et M. Roland Rapin (Verts), ancien Président, par M. Luigi Bertolini.

Lors de la prestation du serment, MM. Vittorio Rizzello
et Luigi Bertolini, de gauche à droite.

En l'absence de rapports à débattre, le Conseil s'est intéressé à divers sujets par le biais de trois interpellations déposées en ouverture d'ordre du jour.
M. Patrick Bertschy (PLR) s'est inquiété des places de cars restantes sur la Place du Marché, à l'issue de la réorganisation en cours. Le Syndic Laurent Ballif lui a apporté quelques informations sur la procédure et sur les étapes à venir, mais il apportera une réponse écrite plus détaillée ultérieurement.
M. Randolph Hunziker (Vevey Libre), relevant la forte hausse récente des tarifs de location de la salle du Théâtre, s'est inquiété de ceux qui seront appliqués pour la salle del Castillo au terme de sa rénovation. Le Syndic a pu lui apporter des réponses précises sur ce dernier point, mettant en évidence qu'avec un tarif de Fr. 1'000.- par jour pour les sociétés veveysannes c'était largement en-dessous du montant exigé dans le canton pour des salles similaires. Une réponse écrite complémentaire sera là aussi apportée.
Enfin, M. Jérôme Christen (Vevey Libre) a posé des questions à la Municipalité quant à ses intentions pour l'aménagement de la Veyre, en relation avec le projet d'agrandissement des tennis pour le club Nestlé. Vu la complexité de ce sujet d'aménagement du territoire, une réponse écrite a été demandée..


Vevey possède plus de 65'000 m2 à la Veyre, sur territoire de la commune de St-Légier.

La Municipalité déposait cinq préavis qui donneront lieu à rapport en principe lors de la prochaine séance du Conseil.
Le plus important est l'arrêté d'imposition, par lequel l'Exécutif propose de conserver le même taux pour les deux années à venir. Il sera examiné par la Commission des Finances, tout comme celui demandant plusieurs montants pour des crédits supplémentaires correspondant à des dépenses urgentes.
Deux préavis correspondent à des demandes venant de M. Jérôme Christen. Le premier répond à sa proposition d'avancer l'adoption du budget au mois d'octobre, en même temps que la discussion du taux d'imposition, ce que la Municipalité considère comme irréaliste. Lea second concerne la destitution d'une membre du groupe Vevey Libre comme déléguée au Conseil intercommunal de Sécurité Riviera en raison de son absentéisme.
Enfin, un dernier préavis déposé en urgence apporte une correction au Règlement du Conseil communal, imposée par le Canton après relecture par son service juridique. 

En fin de séance, M. Serge Doriot (PLR) a posé à la Municipalité plusieurs questions techniques sur les chantiers en cours (photo ci-contre).

La dernière partie de la séance a concerné des informations transmises par la Municipalité sous forme de communications.
La plus controversée, en réponse à M. Vladimir d'Angelo (PODC), concernait la manière dont la Municipalité a mis en oeuvre la décision du Conseil de rembourser la taxe de base pour les déchets. L'Exécutif s'en est tenu à la formulation littérale de l'amendement, c'est-à-dire qu'elle a remboursé la même chose (Fr. 80.-) à tout le monde, y compris aux entreprises qui ont une taxe supérieure. Cette réponse, même si elle n'a pas satisfait l'interpellateur, n'a pas suscité de réactions outre mesure.
Une modification du Règlement d'application du Fonds communal pour l'énergie et le développement durable est passé sans discussion, alors que les nombreuses informations complémentaires concernant l'accueil périscolaire ont donné lieu à une longue intervention de M. Alain Gonthier (Alt). La Municipale Annick Vuarnoz a répondu à certaines des questions supplémentaires, qui auraient dû normalement faire l'objet d'une interpellation spécifique, mais sans pourvoir épuiser le sujet, qui reviendra certainement sur le tapis lors d'une prochaine séance.
Enfin, le Syndic a lu une déclaration très encadrée sur la situation de la salle del Castillo et de son mur d'isolation phonique avec le Château de l'Aile. Des négociations étant en cours, le texte de la Municipalité n'a fait qu'un état des lieux, réaffirmant à la fois qu'une rencontre avait été demandée et qu'il n'était pas envisagé de restreindre l'usage normal de la salle.
En clôture de séance, comme l'heure était très peu avancée, de très nombreuses questions individuelles ont été adressées à la Municipalité, nombre d'entre elles touchant au sujet brûlant de la gestion des déchets.


Dans le cadre des différentes questions concernant la gestion des déchets, le Municipal Marcel Martin a eu l'occasion d'évoquer la déchetterie mobile installée deux fois par semaine près de la Poste. Mais son existence est encore mal connue et son efficacité discutée.