Loading

Conseil communal raccourci par le retrait de deux objets

La séance du Conseil communal du 21 mai 2015 promettait d'être animée, en raison tout particulièrement du débat attendu sur le Plan d'aménagement de la gare aux marchandises. Mais la Municipalité, après un dernier contact avec les CFF, l'a retiré pour apporter de nouvelles informations à la commission.

Pour voir la vidéo de ce Conseil:
http://www.vevey.ch/N15469/conseil-communal-du-21-05-2015.html

C'est donc à 21h30 déjà que la séance a pris fin, avec de nombreux dépôts d'0bjets qui seront traités ces prochaines semaines, mais seulement quelques décisions de moindre importance.


 


La halle de ferblanterie qui pourrait devenir un pôle culturel aux Bosquets.

Une première annonce importante a été faite par le Syndic Laurent Ballif au moment de l'adoption de l'ordre du jour. Comme il l'avait annoncé, il a demandé de retirer le point 28 correspondant à la Halle des Bosquets. Ce bâtiment devait être cédé gratuitement à la commune par le propriétaire voisin, Pierre Etoile, qui construit actuellement l'ensemble immobilier derrière la gare. La commune l'aurait elle-même donné en droit de superficie à la Fondation Halle des Bosquets. Celle-ci. réunissant l'Association du Théâtre des Trois-Quarts et la Fondation du Cadratin, devait la rénover et l'exploiter en y logeant à la fois une salle de théâtre au sous-sol et le musée de l'imprimerie au rez-de-chaussée.
Cela supposait cependant que la Fondation ait réussi à boucler le plan financier de près de 3 millions nécessaire à la rénovation. Comme la démarche n'a pas pu aboutir pour le moment, le préavis a donc été retiré. Mais il reste une chance que les deux propriétaires voisins, Nestlé et le propriétaire actuel de la halle, fassent en sorte de trouver un plan B pour contribuer malgré tout à la création de ce lieu culturel.

Outre diverses nominations et des remplacements dans des commissions, le Bureau a annoncé la constitution d'une commission devant étudier le projet de modification des statuts du SIGE. Son rapport permettra à la Municipalité de se prononcer officiellement sur ce projet.
Par ailleurs, trois interventions ont été déposées par des conseillers. Mme Fabienne Despot (UDC) a demandé par postulat que la Municipalité fasse l'état des lieux des ventes de macarons de parcage en ville, arguant qu'il paraissait surprenant que des véhicules à plaques étrangères puissent en disposer. L'Exécutif fera rapport sur ce sujet.
M. Jérôme Christen (Vevey Libre) a déposé un postulat concernant les mesures mises en œuvre par la Municipalité envers les sociétés locales et les organisateurs de manifestation. Le postulant estime que ces modifications ont eu pour conséquence de rendre plus difficile le travail des bénévoles animant ces événements. Si le Syndic a contesté rapidement cette vision, la Municipalité apportera néanmoins les informations nécessaires à ce sujet.
Enfin, M. Alain Gonthier (Alternatives), par voie d'interpellation, a ouvert un débat sur la votation concernant le Plan de quartier de Bergère. Il a procédé à une analyse de texte de l'argumentaire de la Municipalité sur ce sujet, à quoi le Syndic a rapidement répondu point par point tout en rappelant que le Conseil n'était pas le lieu d'ouvrir un débat sur ce sujet.


La commune ne dispose plus de tentes ou ni de toilettes, comme les organisateurs avaient l'habitude de le demander. Mais d'autres solutions sont offertes aux sociétés qui en font la demande, avec en particulier des locations, ce qui libère le personnel de voirie pour d'autres tâches. 

Les communications de la séance de mars du Conseil, qu'il avait fallu reporter vu le manque de temps, ont été traités sans débat en quelques secondes. Il y a eu juste quelques demandes de précision concernant les modifications apportées à Animai, à quoi le Syndic a répondu que, au vu des réflexions menées avec les organisateurs et les gens du RKC, les concerts au bord du lac (cf photo ci-contre) devraient être réintroduits l'an prochain.
La Conseil a ensuite pris acte du dépôt de dix préavis, qui constitueront la matière des débats de ces prochaines semaines. En premier lieu, bien entendu, le rapport de gestion et les comptes 2014, qui ont bouclé sur un bénéfice pour la première fois depuis 4 ans. Et il y a eu également les comptes du Fonds Culturel Riviera et de  la Communauté intercommunale d'équipe du Haut-Léman (CIEHL).
Les autres préavis consistaient en projets de rénovations ou de mise à niveau de bâtiments communaux: Remplacement d'installations de chauffage, Entretien du réseau routier et des canalisations, Installation de réducteurs de tension dans 5 bâtiments, Renouvellement des serveurs informatiques.
Et deux équipements doivent être (re)créés, qui auront un impact sur l'opinion publique: la rénovation de la statue du Guerrier à la rue du Centre, et la construction d'une vélo-station à la gare.

En arrivant au point 26, le Plan d'aménagement de la gare aux marchandises, les conseillers ont eu la surprise d'entendre à nouveau le Syndic indiquer que la Municipalité demandait de reporter le débat et, à cet effet, retirait momentanément l'objet. Le but était de transmettre à la commission qui avait étudié ce projet, et dont le rapport demandait le renvoi de l'objet à l'Exécutif, des informations très importantes obtenues la veille des CFF, propriétaire du terrain.
Cet objet étant retiré, le Conseil s'est attelé à traiter rapidement les demandes de prolongation des délais de réponse à des motions et postulats en suspens. Il a apporté des modifications aux propositions de la Municipalité, octroyant un délai supplémentaire pour le postulat sur le Cadratin (puisque la Halle des Bosquets n'a pas pu résoudre le problème) et celui sur la fermeture du quai Perdonnet pendant le week-end (en attendant le préavis prévu à cet effet).
La dernière décision concernait l'octroi d'un droit de superficie (DDP) à la Fondation de Nant, qui a l'intention de construire un centre de consultation ambulatoire derrière Swissmedia, en complément au bâtiment de l'OSEO en voie d'achèvement. La seule objection est venue de M. Jean-Jacques Burgi (PLR), qui aurait voulu réduire à cinq ans la gratuité du DDP, au lieu de huit. Cette proposition a été rejetée très nettement, et le projet a finalement été adopté à l'unanimité avec quelques abstentions.
Les occupants actuels du bâtiment seront relogés à des conditions avantageuses soit dans le bâtiment de Swissmedia, soit dans d'autres bâtiments de la commune.


Le bâtiment occupé par Mediaprofil, qui devrait être démoli et remplacé par un bâtiment accueillant la Fondation de Nant.


 

La fin de l'ordre du jour a été passé en revue rapidement, la plupart des objets ne faisant l'objet d'aucune discussion. Le seul point sur lequel le Conseil s'est penché un peu plus longuement a été la communication intitulée "Bien vieillir à Vevey", qui évoquait la réalisation d'une enquête sur le sentiment qu'ont les personnes âgées de leurs conditions de vie à Vevey. Les langues n'ayant pas eu l'occasion de se dénouer jusqu'alors, quelques conseillers ont profité de l'ambiance électorale et de l'heure peu tardive pour avancer quelques arguments contestant soit le sérieux de l'étude, soit l'interprétation des résultats. La Municipale Annick Vuarnoz a mis un terme à cet échange en rappelant que l'étude était disponible sur le site de la Ville et que chacun pouvait aller se faire sa propre opinion.
Au terme de la séance, le Conseil a écouté avec attention une déclaration du Syndic Laurent Ballif concernant les rumeurs et débats se déroulant sur les réseaux sociaux. La Municipalité a tenu à préciser très clairement qu'elle entendait défendre fermement son personnel lorsqu'il est l'objet d'insultes voire de menaces dans le cadre de son travail pour la commune. A plusieurs reprises, des collaborateurs ont été cités nommément et désignés à la vindicte populaire, ce qui a entraîné quelques dérapages inacceptables. Le Syndic a appelé les conseillers à mesurer très soigneusement leurs déclarations sur de telles plateformes, pour éviter de contribuer à certaines chasses aux sorcières.