Loading

Un temps estival pour la 346e Foire de la St-Martin

L'été de la Saint-Martin n'est pas un vain mot lorsqu'on évoque le temps qui a régné lors de la 346ème édition de la Foire, mardi 11 novembre 2015. Un soleil radieux et une température de près de 20 degrés ont attiré les foules pour assister au cortège et visiter les stands.

Cette grande tradition veveysanne ne cesse de surprendre par sa vitalité et par l'engouement croissant qu'elle suscite. Chaque année, les amateurs de cortège se pressent plus nombreux sur les trottoirs du centre ville pour voir passer musiques, animaux, cavaliers et groupes divers. Les écoles se sont piquées au jeu et les classes sont nombreuses tant dans le public qu'au sein même du cortège.
La partie officielle a été limitée à une demi-heure, ce qui permet aux organisateurs et aux autorités de dire quelques mots, avant la cérémonie du partage du manteau et la prestation de serment des nouveaux confrères.
La présence des Milices Vaudoises avec leurs chevaux et leurs mousquets assurent un aspect folklorico-patriotique qui ne déplaît pas. Et les stands sont toujours aussi nombreux, tant sur la Place que dans toute la Vieille Ville.


Parmi les attractions du cortège, un imposant taureau cornaqué par deux armaillis qui ne s'en laissent pas conter.

Le cortège a été quelque peu modifié dans sa composition. Les Milices Vaudoises, dont le pas est lent, ne partent plus d'Entre-Deux-Villes comme les autres groupes. Elles font des démonstration de manœuvres devant l'Hôtel-de-Ville, en présence des autorités politiques, et s'insèrent dans le cortège depuis cet endroit.
Les représentants des autorités de la Ville ainsi que des délégués des communes de la région et du canton font partie du cortège et sont précédés du porte-drapeau de Vevey. Traditionnellement, les autorités de la commune fribourgeoise de Saint-Martin sont également invitées, ainsi que les villes jumelles de Carpentras et Müllheim et des communes savoyardes.


Saint-Martin et son cheval sont l'emblème de la Foire. Il coupe son manteau et en remet une moitié au Syndic durant la partie officielle.

 

 

 

Les animaux sont l'attraction incontestables de la Foire. Et les enfants ne sont pas les seuls à aller les admirer sous la grande tente installée au Bois-d'Amour durant toute la journée.


La Confrérie de la Saint-Martin ouvre le cortège avec son porte-étendard, suivi de la Fanfare montée du Chablais, présente chaque année.
Marraine de la Confrérie et participante fidèle à la manifestation chaque année, la Conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro se sent parfaitement à l'aise dans les traditions veveysanne. Son discours de cette année s'est centré en particulier sur la prochaine Fête des Vignerons de 2019, qu'elle attend avec grand enthousiasme. A droite sur la photo, M. Peter Schuseil, premier citoyen veveysan en sa qualité de Président du Conseil communal.


La Télé avait, pour une fois, décidé de faire un reportage sur cette 546e édition. La journaliste interviewe ci-dessus le Commandeur de la Confrérie, M. Pierre-André Perrenoud.

La Conseillère d'Etat a été particulièrement sensible aux attributs pileux du groupe des Barbus de la Gruyère, descendus des alpages avec leurs porte-fromage.

 

Chaque année, la Foire est l'occasion d'assermenter les nouveaux membres de la Confrérie de la Saint-Martin. Parmi la fournée 2015, on remarque à gauche MM. Bastien Schobinger (Député) et M. Etienne Rivier (Municipal).


Le Syndic Laurent Ballif, entouré de son huissier et du porte-drapeau de la Ville, a évoqué, pour son dernier discours en cette qualité à la Saint-Martin, sa vision de Vevey et son attachement à la vie intense qui la fait bouillonner.

Tradition récente mais toujours aussi appréciée, le bœuf grillé à la broche recueille tous les suffrages. Il est même devenu une attraction à part entière, avec une "Nuit du Bœuf" du lundi soir au mardi matin, la Grenette accueillant une centaine de convives qui accompagnent la grande carcasse au son de La Lyre. Le découpage en public permet de faire patienter les dîneurs affamés.

Foire régionale d'origine médiévale, la Saint-Martin est devenue un lieu de rencontre idéal également pour les représentants des communes. La Confrérie convie les autorités de la Ville et celles de Saint-Martin. Vevey, quant à elle, profite de l'occasion pour inviter largement toutes les communes du district et les autorités fribourgeoises de la Veveyse. C'est également une bonne manière de maintenir des liens étroits avec les communes savoyardes de la rive sur du lac, avec lesquelles des échanges se font régulièrement, notamment avec la foire de Sciez.

Les hôtes de marque sont également, chaque année, les représentants des deux villes jumelles de Vevey, la française Carpentras et l'Allemande Müllheim. Un stand leur est consacré, bien en vue devant la Grenette, où nos amis jumeaux peuvent présenter des échantillons de leur production de bouche.


Les animaux fascinent les enfants, même si les grosses bêtes font parfois un peu peur aux petits. Heureusement qu'il y en a aussi des petites très douces et câlines.


Les Brigands du Jorat viennent fidèlement chaque année proposer leur soupe, remettant leurs rapines  à d'autres occasions.
La Place Scanavin est devenue le rendez-vous des chineurs de brocante (ci-contre).


L'ail est le bienvenu, même si c'est sur une autre spécialité que se ruent les acheteurs: les nonnettes au rhum. Au milieu de l'après-midi, les stocks étaient quasiment épuisés.


Historiquement, la Foire de la Saint-Martin permettait aux paysans de se procurer les marchandises dont ils auraient besoin durant l'hiver et la prochaine saison. On retrouve des restes de cette fonction historique avec des stands de matériel technique ou de vêtements de travail, comme ci-dessus.


Même si le temps n'étaient pas trop hivernal, les huîtres ont connu le succès. De nombreux commerçants de la rue du Lac sont sortis dans la rue et l'animation allait jusqu'à l'Hôtel-de-Ville. Cette extension est de bon augure pour les prochaines éditions, qui pourraient englober à terme toute la Vieille Ville.