Loading

Trois musées présentent leur nouvelle exposition

Juste avant Pâques, le Château de Chillon, l'Alimentarium et le Musée suisse de l'appareil photographique ont invité la population à une visite guidée de leurs nouveaux trésors. Alors qu'à Chillon c'est le parcours muséal entièrement repensé qui a été inauguré le 13 mars 2008, les deux autres ont vernis leur exposition temporaire respectivement les 6 (Alimentarium) et 12 (MSAP) mars 2008.

Pour relancer l'intérêt du Château de Chillon alors que l'offre culturelle est toujours plus étoffée, la Fondation qui le gère a décidé de remodeler complètement le parcours muséal, qui datait des années 1920. Avec des cheminements mieux conçus et des panneaux explicatifs très clairs et précis, c'est la modernité qui fait son entrée dans le vieux donjon savoyard.
Cette inauguration avait attiré le gratin de la classe politique et culturelle suisse et cantonale, l'invité d'honneur étant le Président de la Confédération M. Pascal Couchepin.

L'Alimentarium présente depuis le 6 mars une exposition thématique touchant directement la région de Vevey. Son titre, "De la cuisine à l'usine", fait référence à l'évolution de l'industrie agro-alimentaire depuis le milieu du XIXe siècle. Vevey, par la présence de Cailler, Nestlé et Peter, a joué un rôle déterminant dans cette histoire, à laquelle la marque Maggi a également apporté de nombreuses images.

Le Musée de l'appareil photographique, pour sa part, se regarde dans le miroir et présente des photographes photographiés en pleine action. On y trouve aussi bien des travaux amateurs que ceux de grands professionnels, en particulier toute une salle dédiée aux pros de l'agence Magnum.

Les invités ont été reçus avec un cérémonial digne de l'hôte illustre qu'est le Président de la Confédération. Une réception a eu lieu dans les cours du châteaux et dans la salle d'honneur. La partie officielle s'est déroulée dans une salle du 1er étage du bâtiment principal. A l'occasion de cette inauguration, une oeuvre moderne a été créée en présence des invités, directement dans la 3e cour.


M. Claude Ruey, Conseiller national et Président de la Fondation.


Mme Anne-Catherine Lyon, Conseillère d'Etat vaudoise en charge notamment de la culture.

M. Pascal Couchepin, Président de la Confédération


M. Daniel Herren, ancien conservateur, qui a mené à chef le nouveau parcours muséal.

M. Jean-Pierre Pastori, nouveau conservateur, qui a reçu symboliquement des mains de M. Ruey la clé de l'édifice.
On trouve, dispersées dans les différentes parties du château, des objets, armes et outils qui documentent la vie à Chillon.
Des tableaux et panneaux clairs, dissimulés dans les meubles ou les murs, sont accessibles dans les différentes pièces aménagées.
 
Parmi les invités, Mme Anne Baehler Bech (au centre), Présidente du Grand Conseil, et M. Franz Weber (derrière elle), défenseur du paysage de Chillon.
Ci-dessous, représentation d'une étuve, qui faisait partie de la vie quotidienne de la cour savoyarde lorsqu'elle séjournait à Chillon.
L'histoire de l'alimentation, de la cuisine familiale à l'industrie alimentaire

Les premières implantations des usines Nestlé et Peter ont été faites dans le quartier des Bosquets.

Le grand panneau situé à l'entrée du 2e étage explique clairement le propos de la nouvelle exposition thématique de l'Alimentarium.

 


En cette période de Fêtes de Pâques, l'Alimentarium avait mis un atout supplémentaire dans son jeu en fixant pour thème aux ateliers de cuisine la confection de lapins en chocolat. Les familles ont été nombreuses à se ruer aux différents séances durant toute la période qui a précédé Pâques.


La récolte de lait à l'usine Nestlé des Bosquets.

Le premier laboratoire de Henri Nestlé, à la rue des Bosquets.


Qui dit fabrication industrielle dit également travail en usine, problèmes d'hygiène et de droit du travail, livraison et distribution. Tous ces aspects sont traités dans l'exposition.
 


La pointeuse, qui marque le temps de travail à l'usine.

Pour l'occasion, l'Alimentarium a fait installer sur le quai Perdonnet une colonne Morris à la française, recouverte de publicités du début du XXe siècle (à gauche).

L'industrie alimentaire s'est également associée à la découverte du monde et, en particulier, à l'exploration des pôles (à droite).

Les photographes photographiés, images de guerre ou de mode, de glamour ou d'horreur


Prix Pullitzer dans les années 70, cette image symbolise la manière dont toute la population mondiale a, sur le moment, saisi l'horreur de la guerre du Vietnam.


Un visiteur très intéressé, M. Favraud, ancien directeur du Musée de l'Elysée à Lausanne.

 

Les fabriquants ne sont pas en reste dans l'autoproclamation, comme dans cette publicité pour Eastman Kodak Compagny des années 50 (Collections Musée suisse de l'appareil photographique).


La journaliste traduit l'image en mots, rendant ainsi la monnaie de sa pièce au photographe de presse !

Auguste Lumière, père des deux illustres inventeurs du cinéma, montre le matériel disponible au milieu du XIXe siècle.


L'un des axes de l'exposition du Musée est la représentation du matériel.

 

A droite, photographie de René Burri: Le photographe Henri Cartier Bresson
croque la 5th Avenue à New-York (©René Burri / Magnum Photos)

 

.


Vie de tous les jours, soit en prise directe avec la réalité, soit par l'intermédiaire des couvertures de magazines.

Dans cette rubrique