Loading

Décès de Gérald Dubois, l'homme-orchestre

C'est avec stupeur et consternation que nombre de Veveysans ont appris le décès, jeudi 3 juillet 2008, de M. Gérald Dubois. Véritable cheville ouvrière de la plupart des manifestations populaires de la ville, il a été emporté par ses problèmes cardiaques à l'âge de 77 ans.

Gérald Dubois (22.07.1931 - 03.07.2008)

Né à Vevey, il a grandi dans cette ville et y a fait ses écoles. Au terme de sa scolarité, il a fait un apprentissage d'employé de banque au Crédit du Léman, à Vevey.
Après une parenthèse biennoise d'une dizaine d'années dans le domaine de l'horlogerie, il est revenu à Vevey où il avait un bureau actif dans les domaines de la construction et de l'immobilier.

A côté de ses activités professionnelles, il s'est fait connaître par son engagement dans une multitude de manifestations et d'associations, dont il a été souvent l'élément moteur et la cheville ouvrière. Depuis sa retraite, il y a une douzaine d'années, il assumait des tâches importantes pour l'activité économique et commerciale de la ville en tant que Secrétaire de la Société industrielle et commerciale (SIC) et Secrétaire du Groupement des commerçants.

Depuis quelques années, il avait repris la responsabilité de l'organisation de la Brocante annuelle, qui se tient sur les quais à la fin de l'été. Il portait à bout de bras cette manifestation, qui s'est fait une réputation dans le monde des brocanteurs et des antiquaires.
De la même manière, il agissait en tant que commissaire principal de la Foire de la St-Martin, d'abord en qualité de représentant de la SIC, puis comme membre de la Confrérie de la St-Martin, association qu'il avait contribué à créer afin d'assurer la pérennité de la Foire. Il portait le titre de Chancelier de cette confrérie.

Il était par ailleurs Membre d'honneur de l'harmonie municipale La Lyre, membre de la Confrérie de la Tour St-Jean et Ministre de la communication de la Commune libre de Vevey-Orient, récemment constituée.

Son engagement associatif en faveur d'une multitude de manifestations l'avait amené à collaborer régulièrement avec la Société de développement (SDV), dont il était membre du comité. En outre, il était également Secrétaire de l'Association du jumelage Vevey-Carpentras, et participait régulièrement à ce titre aux déplacements dans la ville jumelle de Vevey. Il s'occupait généralement de l'organisation du stand de notre ville lors des manifestations se déroulant à Carpentras, comme la Foire de la St-Siffrein en novembre.



Bien qu'il soit demeuré à l'écart du monde politique malgré son fort engagement dans la vie de la cité, on ignore souvent que Gérald Dubois a été l'instigateur d'une démarche ayant eu un fort impact sur la vie quotidienne des familles. C'est en effet lui qui, dans le cadre de la zone pilote de Vevey, lança l'idée de la semaine de 5 jours, qui fut finalement adoptée par le canton.

Jeudi 9 septembre 2008, une foule attritstée a rendu hommage à l'ami Gérald Dubois. Parmi l'assistance et malgré les vacances, bon nombre d'anciens cadets ont tenu à être présents pour l'occasion. A l'issue de la cérémonie funèbre à Saint-Martin, la commune, la SIC et la SDV invitaient les personnes présentes à un apéritif sous la Grenette, lieu qui aurait certainement plu à Gérald dont l'activité était largement tournée vers cet emplacement symbolique.

 

Sous un air bourru et volontiers bougon, Gérald Dubois était un bon vivant sensible à l'humour. Avec ses amis, l'ironie était souvent de la partie et les charriages n'étaient pas rares. On se souvient par exemple de l'épisode où son bureau de la rue du Léman avait été transformé, en quelques heures durant son absence, en sex-shop ! C'est dans cet esprit, et avec l'immense sympathie qu'il savait si bien susciter autour de lui, que la Confrérie des orphelins de la fête, dont il faisait également partie, a risqué cette apostrophe sur le faire-part le concernant: "Bien des choses à toi, le grincheux, tu vas nous manquer".

La disparition subite de Gérald Dubois pose de grands problèmes pour les manifestations dont il avait la responsabilité. Il avait déjà largement mis en route la Brocante de fin août et entamé la préparation de la Foire St-Martin, mais les différentes associations sont maintenant affairées à en reprendre le suivi afin de les mener à bien. Ce sera certainement l'occasion de mener une réflexion globale sur l'ensemble des manifestations populaires et commerciales veveysannes, afin de leur assurer une coordination et un soutien adminsitratif qui était, jusqu'ici, assuré par le seul Gérald Dubois.



Véritable encyclopédie de Vevey au jour le jour, Gérald Dubois avait l'art du contact direct et de la discussion franche. Son expérience des grandes manifestations lui permettait de corriger rapidement les petits désagréments qui peuvent envenimer l'ambiance d'une organisation complexe.

La photo ci-contre est un petit clin d'oeil à notre ami décédé, puisqu'il s'est toujours mis à disposition sans compter son temps ni calculer le salaire qu'il pouvait en escompter.

La Confrérie de la St-Martin est une association née de son désir de poursuivre et d'élargir la Foire de la St-Martin. Menacée par le désengagement de la SIC et le regroupement des offices du tourisme, la grande manifestation d'automne avait besoin d'une base de bénévoles disposés à consacrer du temps à cette organisation. C'est ainsi que cette confrérie a pu reprendre l'organisation de la Foire en 2005, mais toujours avec Gérald Dubois à la barre.


En compagnie du Président Pierre-André Perrenoud, Gérald Dubois était Secrétaire de l'Association du jumelage Vevey-Carpentras.

 
Ayant été lui-même cadet, il était resté très attaché à ce souvenir. Membre de l'Association des anciens cadets, il n'hésitait pas à porter sa bonne vieille casquette.

Dans cette rubrique