Loading

Le 1er Août passe presque entre les gouttes

Contrairement aux pronostics pessimistes des météorologues, le 1er Août 2008 a presque passé entre les gouttes. Le petit-déjeuner patriotique du matin avait pourtant été déplacé sous la Grenette, mais la pluie ne s'est annoncée, brièvement, que vers 15h. La manifestation a été couronnée par un feu d'artifice superbe, mais certains autres événements ont connu quelques petis problèmes.

La manifestation a débuté comme chaque année avec la cérémonie commémorative au Monument aux morts, sur l'esplanade Saint-Martin. Le Municipal Marcel Martin, en charge des discours de la Fête nationale, a évoqué les souvenirs rappelés par son père sur la dernière guerre ainsi que certains faits connus par la suite à ce propos.
Plusieurs sociétés veveysannes attachées aux valeurs patriotiques avaient dépêché leur porte-drapeau. Le salut aux morts pour la patrie (photo ci-contre) a clos la cérémonie.


Avant son discours, M. Martin a déposé la gerbe devant le monument aux morts adossé à l'église St-Martin. Il était accompagné de l'huissier, M. Frédéric Vauthey, alors que c'était M. Pierre Smets, délégué à la communication de la Ville, qui coordonnait les différentes parties oratoires de la journée.
Discours de M. Martin à Saint-Martin

Craignant l'arrivée intempestive de la pluie, annoncée pour avant la fin de la matinée, les organisateurs avaient prudem-ment décidé de déplacer le petit-déjeuner patriotique de la Place Scanavin à la Grenette. C'est donc à l'abri que de nombreux habitants de Vevey et de la région ont participé à la distribution de café/chocolat/thé et de croissants. (photo ci-contre)

Une foule nombreuse a ensuite assisté à la partie officielle, qui s'est déroulée à partir de 11h. La suite de la journée, par contre, était placée sous la responsabilité conjointe de la Société de développement et de l'association Vevey Est. Les festivités se sont déroulées sur le quai Perdonnet, principalement devant l'Alimentarium, où une scène avait été installée. De nombreux stands de nourriture ont accueilli les chalands dès midi. La foule a été très dense le soir pour les feux d'artifice, plusieurs milliers de personnes profitant du temps clément pour se restaurer sur les quais en attendant les feux.

Les deux discours officiels ont été quelque peu différents de ceux des années précédentes. Le nouveau Président du Conseil communal, M. Francis Baud (ci-dessus à gauche), n'a pas lu le Pacte de 1291, mais en a fait une exégèse un peu iconoclaste, comparant les trois Suisses originels au village d'Astérix. Quant à M. Marcel Martin, qui représentait la Municipalité, il a lui aussi décalé quelque peu son message pour ironiser sur les nouveaux modes de vie et le langage technocratique, parsemant lui aussi son discours de traits d'humour. Discours de M. Martin pour le 1er Août.

Le public a été nombreux sous la Grenette tout le matin et y compris durant la cérémonie officielle. La Lyre y a prêté son concours habituel avec conscience et classe.


L'animation folklorique était dévolue aux "Dzenailleurs de Torgon", porteurs de sonailles et de toupins qui ont circulé en ville et sur les quai durant toute la journée.

Les responsables de la partie festive de la journée avaient pour leur part installé leur centre d'activité sur le quai Perdonnet, devant l'Alimentarium. Sur la scène se sont succédé diverses animations, en particulier assurées par la colonie portugaise, qui était l'invitée de la Fête nationale cette année. Les Lusitaniens de la région avaient répondu présents en nombre et ont fait profiter les passants de leur gastronomie généreuse. En soirée, une animation avec DJ avait été mise sur pied et il a fallu se gendarmer pour arriver à ramener au calme tous les joyeux patriotes à 1h du matin !

La partie pyrotechnique de la soirée a débuté par un incident. En effet, les spectateurs ont été très surpris que Vevey n'ait pas allumé, cette année, son traditionnel feu sur le lac. En réalité, le radeau portant le bûcher avait bien été tracté au large, mais il a chaviré sous l'effet des vagues. Le tout a été retrouvé le lendemain matin devant le port de Rivaz !
En ce qui concerne le feu d'artifice, il y a eu là aussi un petit incident technqiue. En raison de la pluie qui avait mouillé les contacteurs électriques destinés à la mise à feu, le début a été retardé d'un quart d'heure. Il a finalement eu lieu devant le quai Perdonnet et a réuni absolument tous les suffrages. Même les spectateurs les plus blasés ont dû reconnaître que l'événement surpassait de loin tout ce qui avait été fait à Vevey par le passé. Le recours à un spécialiste alémanique de ce genre de manifestation a indiscutablement apporté un plus, avec en particulier un véritable scénaro ainsi que des constructions à trois étages impressionnantes.

Dans cette rubrique