Loading

Pour la reprise, le Conseil s'attache surtout aux interventions individuelles

Première séance dirigée par le nouveau Président Francis Baud, le Conseil communal du 5 septembre 2008 a vu son ordre du jour réglé en moins d'une heure... avant que les conseillers n'abordent les communications et interventions individuelles. Au final, c'est une séance d'une durée habituelle de 2h30 environ qui a permis de passer en revue plusieurs questions en relation avec la circulation et le parcage, ou les activités sociales et culturelles en ville.

En début de séance, le nouveau Président a assermenté deux conseillers en remplacement de MM. Sven Tobler (Alternatives) et Yves Arbel (Vevey Libre). Il s'agit respectivement de MM. Roger Neyroud et Frédéric Vallotton. Des remplacements ont également été opérés dans plusieurs commissions permanentes en raison de démissions.


Dès sa première séance, le nouveau Président, M. Francis Baud, est appelé à assermenter deux nouveaux membres du Conseil communal, MM. Frédéric Vallotton (à gauche, Alternatives) et Roger Neyrnoud (Vevey Libre).

Le choix du Président pour décorer le sommet du pupitre présidentiel s'est porté sur une oeuvre du peintre neuchâtelois Charles Leplatenier datant de 1912 et propriété du Musée Jenisch, "Vue du Doubs" (ci-contre).


Mme Alexandra Melchior, Présidente du Parti socialiste veveysan, a accepté la lourde responsabilité de présider la commission chargée d'étudier le projet de parking souterrain et de rédiger le rapport.

Au Conseil communal de Vevey, le règlement prévoit qu'il n'y a pas de débat lors des dépôts de préavais par la Municipalité. La discussion n'a lieu quune fois que la commission ad hoc a étudié le projet et présenté son rapport.
Cette disposition a fait que le principal objet déposé ce 4 septembre, celui concernant le parking souterrain de la Place du Marché, n'a quasiment pas donné lieu à des interventions.
Par contre, le Président, usant de sa compétence de convoquer le Conseil selon son appréciation des besoins, a annoncé qu'une séance spéciale serait consacrée à cet objet. La date en a été fixée au 13 novembre, soit une semaine après la séance normale prévue le 6.
La présidente désignée de la commission, la socialiste Alexandra Melchior, et d'autres membres du Conseil ont cependant attiré l'attention sur le fait qu'il n'est pas certain que la commission ait terminé ses travaux suffisamment tôt pour que le rapport parvienne aux conseillers à temps. Si tel devait être le cas, la séance spéciale serait repoussée.


Le Président avait bien fait les choses en réservant très tôt une date pour une séance extraordinaire dàvolue entièrement à l'étude du projet de parking. Il apparaîtra toutefois après coup que le délai est trop court et la séance est agendée au 22 janvier 2009.


Le projet du Musée Jenisch a fait l'objet d'un magazine d'ICI-TV. On y voit le conservateur M. Dominique Radrizzani contempler les collections du musée rangée loin de la vue des visiteurs par manque de place.

Les autres objets déposés sont les suivants:

- Crédit d'étude de 470'000 francs afin d'établir le crédit de construction pour la transformation-rénovation du Musée Jenisch (coût prévu: 5,2 mio).

- Crédit d'étude de 430'000 francs pour un concours d'architecte en vue du réaménagement du Jardin du Rivage et de la Salle del Castillo

- Approbation des statuts du Groupement forestier réunissant les communes du district

- Deuxième tranche de crédits complémentaires au budget pour 200'000 francs.

- Arrêté d'imposition pour 2009, la Municipalité proposant de le maintenir à 77 points, sans changement depuis trois ans.


Municipale en charge de la Culture, Mme Madeleine Burnier suit le dossier pour son aspect organisationnel, le problème des constructions lui-même étant sous la responsabilité de son collègue Jérôme Christen.


Le nouvel immeuble Perle d'Azur, où la ville entend ouvrir une garderie cet été.

M. Eric Gavin s'est déclaré satisfait des réponses apportées à son postulat.
 

Deux rapports étaient soumis au Conseil. Le principal avait trait à la création d'une nouvelle garderie dans le bâtiment construit à l'emplacement de l'ancienne imprimerie Sauberlin. La Ville bénéficie d'un appui de l'entreprise Nestlé, qui achète un espace de xx m2 et le loue à un prix avantageux pour l'installation d'une garderie de 50 places. Le propriétaire obtient une priorité sur l'occupation de 25 places, mais qui sont intégrées elles aussi à la gestion générale des garderies de la ville.
Selon le plan financier établi, ce nouvel équipement, qui sera la 6e garderie communale sans parler des unités destinées à l'accueil des écoliers, coûtera à la collectivité un peu plus de 100'000 francs durant les premières années de son exploitation.
Cette proposition s'inscrit visiblement dans la vision générale du Conseil, puisque les conclusions du rapport, lues par M. Vladimir d'Angelo (PDC), ont été acceptées à l'unanimité et sans même de discussion.

Le second rapport était une réponse au postulat de M. Eric Gavin (Soc), qui s'inquiétait de l'engagement de la ville en matière de protection de l'environnement et de développement durable. La réponse de la Municipalité, qui détaillait toutes les actions menées et les développements réalisés ou à venir dans le domaine de l'Agenda 21, ont été salués par le postulant, qui a encouragé la ville à continuer dans cette voie.


M. Vladimir d'Angelo, président de la commission, n'a pas eu besoin d'argumenter pour que le projet soit accepté.



 

Plusieurs communications de la Municipalité n'ont pas donné lieu à débat.
- Ouverture d'un compte d'attente pour la construction de vestiaires supplémentaires pour le Club de sports subaquatiques à Vevey-Corseaux-Plage
- Ouverture d'un compte d'attente pour l'étude d'un chauffage à distance au bois dans le quartier de Gilamont ou aux Toveyres.
- Décompte des travaux de la 1e tranche de la réfection de l'église Notre-Dame (coût pour Vevey: env. 318'000 francs).
- Annonce d'un cautionnement de 4,6 mio de la ville de Vevey pour l'extension des tennis de la Veyre, construits sur un terrain appartenant à la ville de Vevey.
- Décompte des travaux de réfection de l'ancienne prison (env. 290'000 francs, selon budget) et liste des locataires à qui la Municipalité a octroyé des baux, respectant les critères annoncés dans le préavis.




 


M. Alain Gonthier a exprimé une position de consensus bien accueillie.

Le Syndic Laurent Ballif a promis une réponse à M. Ansermet sur la question de Romande Energie.

Les discussions ont commencé au moment d'aborder tout d'abord une pétition lancée par M. Jean-Claude Vienne à propos du bruit dans la Vieille Ville. Appuyée par 23 signatures, elle se plaint à la fois de la présence quotidienne de véhicules de la voirie ramassant les bennes de tri des ordures et des manifestations autorisées par la Municipalité.
Après un petit débat réglmentaire et compte tenu du fait que les griefs ne concernent que des domaines de compétence exclusive de la Municipalité, la pétition a étét transmise à cette dernière. M. Alain Gonthier(Alt) a demandé à ce que la réponse et les éventuelles mesures qui seront prises soient communiquées au Conseil, ce que le Syndic s'est engagé à faire.

Par ailleurs, M. Serge Ansermer (Soc) a développé un postulat demandant à la Municipalité quelle était sa position face au projet de Romande Energie de financer partiellement une usine de production électrique au charbon en Allemagne et si elle envisageait de fédérer les villes vaudoises détentrices d'actions de RE pour tenter de la faire revenir sur cette décision.
La Municipalité a accepté ce postulat et répondra dans le même sens que le Conseil d'Etat, également saisi d'un postulat similaire. Cette demande a été l'occasion d'un mini-débat sur l'électricité verte, en particulier du fait que la Municipalité annonçait, dans ses brèves destinées à la presse, qu'elle allait inclure au budget 2009 un surcoût pour pouvoir alimenter l'administration uniquement en courant certifié vert.


M. Serge Ansermet s'est inquiété du projet de Romande Energie d'une centrale au charbon en Allemagne.

Le Municipal Marcel Martin lui a répondu sur un autre de ses interpellations, celle concernant SA Compost.


M. Werner Riesen n'a pas été satisfait de la réponse de la Municipalité mais n'a pas pu faire autrement que d'en prendre acte.

Deux réponses à des interpellations ont connu des sorts différents. Celle à M. Serge Ansermet concernant SA Compost, à laquelle le Municipal Marcel Martin avait déjà largement répondu par oral lors de la précédente séance, n'a pas donné lieu à controverse. L'interpellateur s'est déclaré satisfait.
Par contre, la réponse à M. Werner Riesen (UDC) à propos de la demande de certains utilisateurs de la salle de sport de l'Aviron de pouvoir utiliser comme parking le préau de la Veveyse a subitement émoustillé les conseillers. La question du parcage et de la circulation demeure le thème préféré du Conseil, et M. Riesen a été le premier à regretter que la Municipalité n'envisage pas d'ouvrir systématiquement ce préau hors des heures d'école. M. Vladimir d'Angelo a, pour sa part, relevé que la Veveyse était souvent ouverte et qu'il comprenait mal des interdictions séelctives. Quant à M. Pierre Clément (Lib), il revint sur le sujet en lisant une lettre du Groupement des commerçants de la Vieille Ville prenant position pour le statu quo sur la Place du Marché.


M. Pierre Clément s'est fait l'interprète des commerçants de la Vieille Ville en lisant leur prise de position à propos de la Place du Marché.

 
Mme Doris Jaggi a relayé la demande des commerçants de la rue de Lausanne lors des jours de marché.

M. Pascal Nicollier est revenu à la charge à propos du Café littéraire, dont il estime qu'il ne remplit pas son cahier des charges.

Quatre autres interpellations ont encore été déposées à l'occasion de ce Conseil.
Mme Dorig Jaggi (Rad) a exprimé l'irritation des commerçants de la rue de Lausanne de voir leur accès fermé lors des marchés par le bouclement du passage au Bois d'Amour. Elle recevra une réponse écrite.
Mme Birgitta Bischoff (Verts) s'est inquiétée de savoir s'il existait un lieu à Vevey où les soldats pouvaient déposer en sécurité leur fusil militaire. Le Conseiller Marc-Henri Tenthorey (UDC) et le Municipal Lionel Girardin lui ont répondu que ce n'était pas le cas, qu'il fallait le déposer à l'arsenal de Morges et en tout cas séparer la culasse du reste de l'arme. La réponse a été jugée suffisante.
M. Pascal Nicollier (Vevey Libre), dont le parti s'était exprimé à l'époque contre le transfert de la Bibliothèque au bord du lac, est revenu à la charge à propos du Café littéraire installé à côté. La Municipale Madeleine Burnier a répondu partiellement concernant l'aspect culturel encore insuffisant de cet établissement, et reviendra en détail par le biais d'une répose écrite sur les problèmes de loyer et d'investissements complémentaires.
Enfin, Mme Alexandra Melchior (Soc) s'est irritée du déplacement de la brocante des enfants, qui s'est tenu fin août au lieu d'avoir lieu en même temps que la grande Brocante sur le quai Perdonnet. La Municipalité n'a pu qu'expliquer que ce choix était celui des organisateurs, ce qu'a confirmé M. Michel Werffeli (Vevey Libre) au nom de l'Association Vevey Est, et que l'Exécutif n'était intervenu que pour limiter la durée de la manifestation. Le Municipal Lionel Girardin n'a toutefois pas exclu que, si l'expérience était répétée l'an prochain, l'horaire soit élargi.

 
La zone du Bois d'Amour est souvent fermée le samedi par les stands du marché, ce qui irrite les commerçants de la rue de Lausanne.

La terrasse a été le dernier aménagement du Café littéraire, qui connaît un succès public certain.

 
Dans cette rubrique