Loading

Visite d'un Conseiller d'Etat au Conseil communal du 20 mai 2010

Alors qu'il était prévu que le Conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard reçoive le Conseil au CHUV lors de la sortie du Président le 29 mai, il est finalement venu directement à Vevey le 20 mai, n'étant plus disponible à la fin du mois. Ce fut l'occasion d'une interruption de séance, consacrée à une présentation du projet de futur hôpital de Rennaz.

Pour voir la vidéo de ce Conseil: http://www.vevey.ch/N7025/conseil-communal-du-20-05-10.html

Cette intervention n'a pas rallongé outre mesure la soirée, le Conseil ayant admis de retirer de son ordre du jour le principal objet. En effet, en raison de l'absence du motionnaire M. Pierre Clément (PLR), le débat sur la prise en considération de sa proposition d'installer des places de parc pour véhicules électriques et d'augmenter le parcage sur la Place du Marché a été reporté à une séance ultérieure.
En début de séance, le Président M. Etienne Rivier a assermenté deux conseillers en remplacement de MM. Louis Gut (Vevey Libre) et Cédric Seewer (UDC), en la personne respectivement de MM. Roger Pieren et Antonio José Poeira Martins.


M. Teuscher a beaucoup apprécié les informations transmises à propos de son interpellation ainsi que les réponses du Conseilller d'Etat.

Après diverses procédures visant à remplacer dans des commissions permanentes des membres démissionnaires, le Conseil a pris connaissance de deux interpellations.
La première, déposée au nom du Groupe solcialiste par M. Charly Teuscher, concerne le Chemin des galets. Il demande à la Municipalité de reconduire et de pérenniser la réutilisation du sable et gravier amené par la Veveyse pour reconstituer des grèves et des plages. L'exécutif veveysan avait fait la démarche en 2008, mais le canton, propriétaire du lac et des rives, entend bien continuer à exploiter cette ressource comme matériau de construction. La Municipalité est donc invitée à s'opposer à ce mode de faire, à la fois pour le bien des baigneurs et pour permettre la création des frayères indispensables à la reproduction des poissons  au fon du lac.
L'interpellation de M. Francis Baud (Vevey Libre) demandait des explication à propos de la décision de ne pas autoriser l'organisation d'un mini-festival au Jardin du Rivage au mois d'août. La Municipalité a en effet estimé que cette zone est déjà exposée à une forte dose de bruit durant l'été, avec en particulier l'écran géant du Mondial en juin, et qu'il valait mieux trouver un autre emplacement. Les responsables du Rocking Chair ont d'ailleurs compris le problème et ont pu obtenir d'organiser leur événement au Jardin Roussy, à La Tour-de-Peilz. La Ville de Vevey les soutiendra comme si la manifestation avait lieu sur son territoire. L'interpellateur s'est déclaré satisfait de la solution trouvée.


 

Rapporteur ORPC
 


 

Plusieurs objets importants ont été déposé lors de cette séance mais n'ont pas donné lieu à une ouverture de la discussion. Ils reviendront en effet à l'ordre du jour des deux séances de juin.
Les deux principaux touchent aux Comptes et à la Gestion 2009. En ce qui concerne les Comptes, ils présentent un bénéfice d'environ 40'000 frfancs sur un total de plus de 112 millions, et un auto-financement de 7,4 millions. La Gestion, elle, est actuellement étudiée par la commission spécialisée.

Par ailleurs, la Municipalités demande quatre crédits de construction importants:
- pour la rénovation de la salle de gym de Subriez (2,1 millions)
- pour la réfection de Copet I (3,7 millions)
- pour la modification du centre horticole (792'000 francs)
- pour l'entretien du patrimoine communal (642'000 francs).

Le seul rapport déposé est celui de l'organisme intercommunal de la Protection civile (ORPC), qui n'a donné lieu à aucune discussion. Il faut dire que le Municipal Lionel Girardin, délégué veveysan dans cet organisme, avait pris la peine de regrouper sur une page le résumé comptable de 2009, peu compréhensible dans la présentation de l'ORPC.


 

 

 


 
Le problème de la circulation à la rue de l'Hôtel-de-Ville n'a pas fini de faire couler de l'encre.

Parmi les communications transmises au Conseil, M. Alain Gonthier (Alternatives) a relevé, en relation avec la CORAT (aménagement du territoire), le rapport reçu à propos de la pré-étude du projet Agglo. A sa question, le Syndic Laurent Ballif lui a répondu que l'étude devait démarrer cet automne et que le rapport final, fin 2011, devait être transmis à la Confédération. La population serait informée au moment où des projets concrets en sortiront et devront faire l'objet de négociation pour leur financement entre les communes, le canton et la Confédération.
Mme Danielle Kaeser (PLR) s'est déclarée satisfaite de sa question concernant la circulation à la rue de l'Hôtel-de-Ville, mais ce sujet est revenu sur le tapis à l'occasion d'une autre communication, par laquelle la Municipalité annonçait le changement du sens de circulation à terme dans cette rue. Face à cette volonté de freiner le passage par le lac - ce qui est de la compétence de la Municipalité - plusieurs conseillers se sont insurgés contre le manque d'accessibilité de la Place du Marché en venant de l'est.
Les restrictions concernant les cartes à gratter (pour un parcage prolongé payant) ont été bien accueillies mais le sujet est sensible quant au coût de certaines prestations offertes à des utilisateurs particuliers (soins à domicile, médecins, etc.).
Mme Fabienne Despot (UDC), qui avait intitulé son interpellation "Le principe du carreau cassé", n'a pas été convaincue par la réponse de la Municipalité. Celle-ci est accusée de prendre trop de temps pour introduire les mesures de prévention pour éviter les dégâts et déprédations sur la voie publique.
Quant à M. Charly Teuscher (Soc), il est satisfait de la réponse à sa question sur les restrictions d'utilisation des cartes journalières CFF; la Municipalité ayant annoncé qu'elle avait écrit à la régie fédérale pour se plaindre.

 

 

 



 

Peu avant 21h30, alors que le Conseil arrivait pratiquement au terme de son ordre du jour, l'invité d'honneur de la soirée a été annoncé. Il s'agissait du Conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard, qui compensait ainsi la rencontre agendée avec le Conseil le 29 mai au CHUV et qu'il avait dû décommander.
M. Maillard était en effet désireux d'avoir une occasion de présenter dans le détail le projet de futur Hôpital de Rennaz à l'une des communautés principalement intéressées à cette réalisation. Il faut en efet se souvenir que c'était les citoyens de Vevey qui avaient, par leur vote négatif sur un problème immobilier, empêché la construction de l'Hôpital de Zone de Sully au début des années 1990.
Durant une quantaine de minutes, le Conseiller d'Etat s'est attaché à présenter tous les aspects de ce projet. Il a rappelé les précautions prises pour déterminer le site d'implantation, objet de plusieurs études convaincantes. Il a détaillé également le processus qui a permis ce tour de force: un hôpital à cheval sur deux cantons, soumis à deux statuts du personnel et à deux modes de financement des soins, le tout fondé sur une convention approuvée à la quasi-unanimité par les Grands Conseils des deux cantons.
M. Maillard s'est ensuite prêté bien volontiers au jeu des questions. Celles-ci, même si tout doute n'est pas encore absolument écarté chez certains, ont pour la plupart exprimé une grande confiance à l'égard du projet. Il a ainsi été répondu sur l'avenir des actuels bâtiments hospitaliers (seuls Monthey et le Samaritain conserveront une activité hospitalière). La modularité des chambres, à un ou à deux lits, permettra d'absorber les pics de fréquentation. Les transports d'urgence, en cas d'engorgement de trafic, seront assurés soit par hélicoptère, comme c'est déjà le cas aujourd'hui, voire par ambulance en direction du CHUV si nécessaire. Enfin, si d'aucuns s'étonnent de la rapidité de mise en oeuvre prévue (ouverture en 2015 déjà), le Conseiller d'Etat croit que le projet sera bien accueilli, si l'on peut régler dans le détail la question des transports en commun. La seule inconnue est de savoir quelle est la taille idéale d'un tel hôpital, mais le projet, avec ses 300 lits de base, semble correspondre au standard le plus reconnu.


 

Après l'intervention du Conseiller d'Etat, le Conseil a encore pris connaissance de l'interpellation de M. Peter Schuseil à propos de la Halle Inox. Comprise dans le projet des Moulins de la Veveyse, cette construction industrielle est protégée en tant que monument historique. Ces restrictions rendent difficile sa réaffectation, et il demande à la Municipalité de s'approcher du propriétaire pour connaître ses intentions.
Après quoi M. Eric Oguey a risqué de rallumer le débat sur la circulation en faisant état de ses constatations quant à la facilité de traverser le carrefour de la gare. Chronomètre au poignet, il a relevé des temps de 3 à 6 minutes pour ce passage, ce qu'il considère comme acceptable. Mais d'aucuns lui ont reproché de ne pas avoir fait ces statistiques en incluant la circulation hors des heures de travail, les heures de pointe étant celles où se concentrent les trajets non professionnels.
Enfin, une intervention de M. Charly Teuscher a permis au Municipal Marcel Martin de confirmer que c'est dans le cadre de l'opération des 25 ans de l'Alimentarium que les Parcs et Jardins de la ville ont choisi d'orner certaines plate-bandes de légumes plutôt que de fleurs.