Loading

Vevey perd à deux reprises ses images le 26 septembre 2010

Dimanche 26 septembre 2010 a marqué la fin de l'exposition Images 2010, après trois semaines de succès éclatant. Mais c'était aussi le jour de la croisière d'adieu du bateau VEVEY, qui va être mis en cale sèche en attendant une hypothétique rénovation.

Durant les croisières que le VEVEY a effectuées dimanche 26 septembre 2010, de nombreux bateaux l'ont accompagné tout au long de son trajet. Après la boucle jusqu'à Chillon, le bateau repartait prendre une nouvelle fournée de passagers à Ouchy.


Tous les bateaux des sociétés de sauvetage de la région ont escorté le VEVEY, lui rendant hommage régulièrement à coups de sirène.


Le commandant Schaffner a piloté le VEVEY avec une certaine émotion, prenant soin de saluer régulièrement tout au long de la course les promeneurs sur les quais. Bon nombre d'entre eux étaient très conscients du caractère particulier de cette dernière croisière et saluaient à grands gestes le bateau condamné.

Le commandant avait fait arborer à son navire, outre les drapeaux officiels et différentes guirlandes, un panneau angoissé portant les mots "Au revoir" agrémenté d'un inquiétant point d'interrogation.


A plusieurs reprises durant ses croisières dominicales, le VEVEY a été escorté ou accompagné par d'autres bateaux Belle Epoque de la CGN. Ci-dessus, c'est le RHONE qui salue le VEVEY et sa cloche d'époque.

 

A ce jour, l'instrument qui va dorénavant déterminer l'avenir du VEVEY sera son ancre, qui va quitter son accrochage pour fixer le bateau dans son bassin.


A Vevey, le bateau éponyme a été accueilli par un navire très écologique, le bateau solaire de Charly Teuscher.

Un supporter un peu désabusé arborait, sur le débarcadère veveysan, un badge artisanal appelant à la mobilisation pour sauver les vapeurs du Léman.

Quelques passagers avaient pris la peine de se costumer en habits 1900 et se sont comportés comme des touristes de la jeunesse du VEVEY.

Sur tout son trajet, les saluts et encouragements ont été nombreux pour le bateau plus que centenaire.