Loading

Le folk fait sa réapparition à Vevey

Après une longue éclipse, la musique folk retrouve un lieu dédié dans les murs de Vevey. Le 28 janvier 2011, un folk-club a tenu sa première soirée au caveau Saint-Martin, rue des Deux-Marchés, et invite les amateurs à un rendez-vous mensuel. Les prochaines dates sont le 25 février et le 29 avril, toujours à 20h.


L'essence même du folk, ce sont les instrument naturels, une amplification minimale pour garantir l'équilibre entre voix et instruments, et l'envie de jouer ensemble. C'est ce qu'on trouvera dorénavant tous les derniers vendredis du mois grâce aux efforts de M. Driscoll, qui joue de la guitare (à gauche sur la photo ci-dessus).

Le folk avait connu son heure de gloire, à Vevey comme ailleurs, dans les années 70, puis avait connu une longue éclipse jusqu'à ces dernières années. On avait vu réapparaître des musiciens folk parmi les productions de la Fête des écoles, mais ce n'était pas encore une vague de fond. On entendait avec plaisir les concerts, en particulier d'irlandais, au Bout-du-Monde, mais il n'y avait pas de rendez-vous régulier pour les amateurs de ce genre de musique.
Depuis quelques mois, M. Driscoll tentait de mettre régulièrement sur pied des concerts gratuits dans différents lieux de la ville. Il s'est finalement approché de la commune, qui a accepté de lui mettre à disposition chaque dernier vendredi du mois le caveau Saint-Martin, au sous-sol de la maison Scanavin donnant sur la rue des Deux-Marchés.
Musique acoustique tournant autour du folk américain au menu, bien entendu, mais également un énorme héritage de musique traditionnelle irlandaise, et des hommages appuyés au jazz dans ses plus beaux atours jusqu'au pop-rock d'aujourd'hui: voilà ce qui est offert au gré d'un programme varié entre 20h et 22h.

Pour la première édition du Folk-Club Saint-Martin, les spectateurs ont pu apprécier une demi-douzaine de mini-concerts de 3 à 6 morceaux, allant du plus pur folk irlandais (des morceaux sublimes au violon seul) à la ballade américaine avec chanteuse et musiciens, en passant par un papa et son fils jouant avec une virtuosité époustouflante un très beau jazz classique (ci-dessus à gauche) ou deux tout jeunes élèves du Haut-Lac interprétant leurs propres compositions pop-rock élégantes (ci-dessus à droite). Outre le fait que tous les musiciens ont plaisir à jouer ensemble et à recomposer à l'envi leurs ensembles, la cinquantaine de spectateurs présents ont également apprécié du répertoire quasi-classique avec de grands standards de l'héritage irlandais et un somptueux "Summertime" de Gerschwin.
D'une manière générale, il faut relever à la fois la décontraction de tous ces musiciens, qui descendent dans le caveau en toute décontraction et n'infligent pas au public des heures de réglages et de changement de matériel. Chacun s'adapte avec son outil au cadre fixé et le résultat est de très haut niveau, surtout en raison de la technique souvent impressionnante de ces musiciens amateurs.

Malgré son exiguïté, le caveau Saint-Martin se prête assez bien à cette activité. Alors que la scène est installée près de l'entrée, à côté des escaliers, les spectateurs peuvent prendre place aux tables situées dans le fond de la salle, où se trouve également un mini-bar.