Loading

Marathon: un air de Patrouille des Glaciers...

Le Marathon de Lausanne a traversé Lavaux et une partie de la Riviera dans des conditions exceptionnelles ce dimanche 28 octobre 2012. Si la tempête s'est calmée le matin, c'est bel et bien la neige et une bise glaciale qui ont accompagné les concurrents. Mais 5'000 courageux ont malgré tout pris le départ du semi-marathon depuis La Tour-de-Peilz en début d'après-midi.

Même si quelques rayons de soleil timides ont salué le courage des 8'000 concurrents du Marathon complet, leur traversée du Dézaley a dû être pénible, avec une bise noire mordante. Elle a dû faire des ravages au retour, la fatigue et le froid se conjugant pour miner les organismes.
Sur le quai Perdonnet, les spectateurs étaient peu nombreux et surtout emmitouflés dans leurs manteaux d'hiver. On s'étonnait presque de ne pas voir arriver les concurrents à ski !

Derrière le peloton de tête, le Groupe des 3h, escorté de ses lièvres menant le tempo, a été le premier à passer à Vevey.


Première femme et 5ème au classement général au moment du passage à Vevey, la régionale de l'étape Laura Hrebek s'est montrée très à son aise. Au final, elle a battu le record de l'épreuve en 2h 41'36.

Menant la course sur le quai Perdonnet, le Tchèque Bartosz Olszewski a souffert du vent, qui ne l'a guère aidé pour réaliser une grande performance.


Tous sportifs, comme ces aveugles accompagnés ou ce jeune handicapé transporté en chaise par tout un groupe d'amis.


Spectacle bien agréable à regarder depuis la fenêtre, mais alors avec l'édredon pour se protéger du froid !


Retour devant les Trois-Couronnes du groupe de 3h15, après être allé tourner à La Tour-de-Peilz.

Semi-marathon depuis La Tour-de-Peilz

Après avoir assisté aux passages des concurrents venus de Lausanne, les passionnés pouvaient se lancer à l'assaut de la demi-distance (20km097 exactement) en début d'après-midi. Ils ont été plus de 5'000 à prendre le départ en sept groupes successifs, effectuant un petit parcours dans La Tour avant de se ruer vers Vevey et le quai Perdonnet, puis Lavaux et Lausanne.


L'arrivée de plusieurs milliers de concurrents par les trains spéciaux était impressionnante.

Un concurrent avait choisi le déguisement idoine: un renne, prêt à la cavalcade dans le frois et la neige !

Avant le départ, échauffement collectif. Mais la scène installée la veille a été détruite par la tempête de la fin de la nuit !

Départ du 2e groupe depuis la rue des Remparts, avec à chaque fois un bénévole à vélo qui ouvre le passage.