Loading

La reprise du Conseil se transforme en plateforme électorale

La première séance 2011 du Conseil, le 27 janvier, à cinq semaines du scrutin communal, s'est transformée, comme on pouvait bien le penser, en une plateforme électorale ouverte à tous. L'ordre du jour très réduit a laissé le champ libre à 12 interventions parlementaires.

Pour voir la vidéo de ce Conseil: http://www.vevey.ch/N8147/conseil-communal-du-27-01-11.html

Avant le début de la séance, le Président, M. Vladimir d'Angelo, a reçu de représentants du Groupement des commerçants de la Vieille Ville une pétition munie de nombreuses signatures pour protester contre l'augmentation du tarif du parcage sur la Grand Place.
Par ailleurs, s'il n'y a plus de nouveau membre qui puisse être assermenté si près des élections, des mouvements existent toujours. Le Président a ainsi fait part de la démission de M. Michel Berney du Groupe Vevey Libre.
En raison des nombreuses interventions annoncées, le Président s'est efforcé de limiter au maximum les discussions lorsqu'une réponse écrite était annoncée, mais cela n'a pas toujours été possible ni désiré par le Conseil.
Finalement, malgré un ordre du jour des plus réduits, la séance a bien dépassé les 3 heures !


 
 

 

Au moment de lire la correspondance, le Président évoque la pétition reçue des commerçants juste avant le début de la séance. Alors qu'il l'avait déjà remise à la Municipalité comme objet de sa compétence, deux conseillers attirent son attention sur un article du règlement qui permet au Conseil d'étudier une pétition même si l'objet est de la compétence de la Municipalité.
M. Patrick Bertschy (Rad) demande donc que la pétition soit envoyée à une commission pour étude et rapport. Après quelques discussions, le vote sur cette proposition est très clair et c'est une large majorité du Conseil qui décide de ne pas s'occuper de cette pétition. Le Conseil ne la prend donc pas à son compte et elle est simplement remise à la Municipalité, qui la traitera dans le cadre de ses compétences.

 


 

Une première série d'interpellations est développée en début de séance, dont trois feront l'objet d'une réponse écrite.
M. Alain Gonthier (Alt) s'interroge à propos de l'abonnement Mobilis Senior. Il demande à la Municipalité si la rumeur disant que ce sont les VMCV qui ont fait la proposition de limiter la validité de cet abonnement à partir de 9h est juste. Le Municipalt Lionel Girardin le rassure et dément ce bruit. Le Comité des VMCV devra se repencher sur cette question, comme toutes les compagnies de transport.
M. Patrick Bertschy (Rad) demande quand sera mis à l'enquête le projet d'aménagement du bas de la Place du Marché, afin de garantir la présence de la Plage en été et de la Patinoire en hiver. Le Municipal Jérôme Christen annonce que ce sera fait fin février. Un débat s'engage également sur le projet envisagé d'une patinoire régionale à installer à Vevey-Corseaux-Plage, mais le Président interrompt la discussion dans l'attente d'une réponse écrite.
M. Charly Teuscher (Soc) demande que les garderies et cantines communales, déjà labellisées "Fourchette verte", privilégient les produits locaux. Le Municipal Lionel Girardin lui confirme que c'est le cas pour 60% des fruits et légumes et 70% de la viande. M. Teuscher se déclare satisfait de cette réponse orale, qui lui suffit.
M. Serge Ansermet (Soc) relève qu'un récent rapport de la Cour des Comptes a mis en évidence des faiblesses dans la gestion de certaines communes, dont Vevey, en matière d'actions et de participations financières. Le Syndic Laurent Ballif exsplique qu'il s'agit de nouvelles normes légales introduites il y a deux ans et que les recommandations de la Cour seront suivies. 

 


M.

Les deux seuls préavis municipaux déposés seront étudiés par une commission et débattus à la prochaine séance.
La Municipalité demande un crédit de Fr. 245'000.- pour le renouvellement de l'équipement technique du parking du Panorama. Le système de surveillance et de paiement des tickets est usé et doit être remplacé, mais le mode d'exploitation demeure identique. Un magazine est réalisé sur cet objet, qui a été diffusé sur Citoyenne TV et peut être visionné sur la web-TV de Vevey.
Le second préavis est un rapport de la Municipalité en réponse au postulat Ansermet/Despot/Narbel intitulé "Electricité et charbon... le couple maudit !". Son étude a donné lieu à une petite controverse au sein du Conseil. Une proposition de la confier à la commission permanente de l'Energie a été combattue au prétexte que celle-ci n'a qu'une fonction de préavis, mais il est apparu qu'elle avait effectivement les mêmes compétences que la commission de Gestion ou des Finances et pouvait donc étudier un tel préavis. Le Syndic participera à cette étude, alors que la commission Energie se réunit habituellement sans la présence d'un Municipal.



 


 

 

Les communications de la Municipalité n'étaient pas nombreuses. La première donnait l'état financier de la commune au bouclement du 31 décembre 2010. Il ressort que l'endettement s'est accru de 10 millions durant l'année, mais que la commune a investi 30 millions dans le même temps, ce qui signifie qu'elle a autofinancé environ 20 millions de ses investissements. Cette dette est à mettre en relation avec la fortune immobilière de la ville, qui dépasse les 450 millions.
La réponse municipale à l'interpellation Serge Doriot (Rad) à propos du mât de Saint-Martin n'a pas fait avancer beaucoup le problème, mais M. Doriot pourra aller examiner la maquette du projet refusé par le Conseil avant Noël.
MM. Roger Neyroud (Vevey Libre) et Jean-François Fave (Verts) ayant demandé des précisions sur la réponse à leur interpellation portant sur les barrières architecturales pour les handicapés, le Municipal Jérôme Christen a confirmé qu'un inventaire est en cours mais que des corrections seront faites sans attendre.
Enfin, un objet annoncé comme ayant été transmis à la presse a lancé un débat un brin stérile. Il s'agissait de l'annonce de la pose prochaine de deux bornes électriques escamotables sur la Place du Marché, afin d'alimenter les stands des marchands. Cet objet a suscité quelques questions, mais il est apparu que les journalistes n'avaient pas reçu cette information et n'avaient donc pas pu la développer dans leurs colonnes.



 

 

 

Trois interventions ont pris la forme du postulat.
Mme Annick Vuarnoz (Soc) a proposé la création d'un "Bon-Formation" pour les Veveysans, destinés à améliorer les chances de tous sur le marché de l'emploi. Un débat très politique s'est engagé sur cette proposition, sans aborder véritablement le fond, mais la décision principale devait être de renvoyer ce postulat à une commission pour étude et rapport. Le vote se révéla très serré, puisqu'il déboucha sur une égalité à 34 pour, 34 contre et 5 abstentions. Faisant usage pour la première fois de ses prérogatives en la matière, le Président trancha pour que ce texte soit étudié en commission et que le Conseil se prononce ultérieurement sur son acceptation.
Le postulat de M. Francis Baud (Vevey Libre) sur l'accès libre et généralisé à tous les documents élaborés par et pour la Municipalité a suscité un débat similaire. MM. Alain Gonthier (Alt) et Serge Ansermet (Soc), ainsi que le Syndic, ont relevé que c'est la Loi sur l'information qui fixe ce qui doit être rendu public et ce qui est du domaine de la confidentialité. Au moment de décider si ce texte devait être étudié en commission, une majorité de 29 contre 25 s'y opposa (15 abstentions) et, dans un second vote, une majorité écrasante décida de classer définitivement ce postulat.
Enfin, un troisième postulat a été déposé par M. Bastien Schobinger (UDC), à propos de la circulation à la Place de la Gare et du trafic de transit. Comme cela s'inscrit dans les études en cours, le Municipal Jérôme Christen annonça que la Municipalité était d'accord de recevoir directement ce postulat, ce qui fut fait.

 


 

Une dernière rafale de quatre interpellations fut ensuite abordée, qui toutes donneront lieu à une réponse écrite en plus de la rapide réponse orale de la Municipalité.
M. Stéphane Molliat (Vevey Libre) demande d'envisager la remise à l'air libre de la Veveyse à la Place de la Gare. La Municipalité y répondra par écrit, mais c'est également une piste qu'elle étudie.
M. Roger Pieren (Vevey Libre) demande si la Municipalité est informée de difficultés budgétaires à l'Alimentarium. Le Syndic lui répond que c'est une institution privée avec la ville a des liens étroits mais que nous n'intervenons pas dans sa gestion.
M. Pierre Clément (Lib) s'inquiète du retard dans la présentation du Plan de mobilité et d'urbanisme (PMU). Le Municipal Jérôme Christen l'explique par le manque de réaction des personnes et institutions consultées à ce sujet.
Mme Danièle Kaeser (Lib) se fait le porte-parole de personnes âgées mécontentes du nouveau système de collecte des déchets verts. Le Municipal Marcel Martin donne quelques informations et complétera par écrit.

 


 

Malgré ce tsunami d'interventions individuelles, les conseillers ont encore profité de la rubrique "Questions"* pour se manifester.
M. Serge Doriot (Rad) est revenu à la pêche aux informations à propos de la buvette à construire au port et de la digue à réparer. Comme le Municipal a évoqué un retard dû à l'architecte ainsi qu'à la procédure cantonale, le Président Vladimir d'Angelo demanda à être remplacé par son vice-président, M. Eric Oguey, pour pouvoir répliquer depuis la salle ! Président de l'association des usagers du port, il contesta ce reproche et estima que la Municipalité était responsable du retard.
M. Henri Chambaz relaya l'inquiétude et les critiques à propos de la salle del Castillo, toujours munie de ses échaufadages et difficile à chauffer. M. Christen le rassura en donnant un calendrier des travaux prévus pour le tout début de 2012.
Mme Norma Riesen (UDC) exprima son regret d'avoir appris que le fonds photographique de Charles Chaplin avait été remis au Musée de l'Elysée à Lausanne. Le Syndic lui expliqua que Vevey ne disposait pas de l'infrastructure muséale nécessaire pour mettre en valeur un tel fonds de 10'000 photos, et que l'Elysée est l'institution vaudoise précisément créée pour héberger de telles collections.