Loading

Le chemin des galets recrée les plages

Malgré le temps maussade, de nombreux curieux sont venus discuter avec le pêcheur Henri-Daniel Champier au Jardin Doret samedi 1er juin 2013. C'était la présentation publique d'une opération entamée déjà il y a 3 ans appelée le Chemin des galets, qui vise une renaturation des rives du lac.

Depuis plusieurs années, M. Champier a observé les lieux de reproduction des poissons du Léman, tout particulièrement des ombles. Il a constaté que la diminution de ces animaux est causée par la disparition des frayères naturelles, constituées d'entassements de galets.
Or, ces galets sont déversés sans discontinuer dans le lac par toutes les rivières alpines. Mais le problème était que ces graviers et galets sont une matière première précieuse, que le canton de Vaud, propriétaire légal du lac, racle chaque année pour le vendre comme matériau de construction.
Il a donc tenté de sensibiliser à la fois les autorités cantonales et communales à la disparition des galets, en mettant en évidence la nécessaire migration de ces éléments depuis les rivières jusque sur les grèves du lac.
La commune de Vevey a très vite décidé de tenter l'expérience, avec l'autorisation du canton, et les premiers essais ont été très concluants. Les galets laissés en place ont reconstitué des plages bien pratiques pour la baignades, et leur divagation s'est également terminée au pied des falaises lacustres, reconstituant les frayères. La prolifération des ombles a été quasi immédiate.


Parmi les visiteurs qui sont venus écouter Henri-Daniel Champier, on pouvait voir la Municipale Elina Leimgruber et le conseiller communal Serge Ansermet, ancien secrétaire cantonal du WWF.


Au bas du Jardin Doret, la grève s'est reconstituée depuis deux ans. C'était l'occasion d'en profiter, la baignade n'étant guère envisageable, pour des ricochets ou des jeux d'adresse.

 

La Municipalité de Vevey a donné son accord pour la pose de panneaux didactiques sur le Chemin des galets. Ils vont être posés d'ici l'été bien en vue des promeneurs.

Bien qu'étant un pur individualiste, Henri-Daniel Champier s'est trouvé rapidement soutenu par une Association pour le Chemin des galets, qui était l'organisatrice de la petite manifestation d'information du samedi 1er juin.