Loading

Le Théâtre de l'Oriental rouvre dans son nouvel habit

Après seize mois de travaux, le Théâtre de l'Oriental a rouvert ses portes le 7 septembre 2014. L'inauguration du lieu entièrement remodelé a attiré la grande foule, tant lors de la manifestation officielle du vendredi que durant les Portes Ouvertes du samedi et dimanche.

La façade du Théâtre de l'Oriental illustre les différents choix effectués par les architectes et les responsables du chantier. On distingue dans le toit l'encadrement métallique qui correspond à la nouvelle salle de répétition, un volume important qui accroît l'espace à disposition.
Le crépit lui-même, par contre, travaillé avec des techniques traditionnelles, se fond dans l'image du quartier.
Au niveau de l'entrée, le décapage des murs a permis de retrouver toutes les strates de couleurs illustrant les vocations successives du lieu. Sur avis des Monuments Historiques, il a été décidé de les conserver toutes, sans en privilégier une en particulier ni les recouvrir pour effacer le passé.

 

 

Sobre dans ses couleurs et ses références, la nouvelle façade s'inscrit dans le décor d'ensemble de la rue.

La frise et les peintures surmontant l'entrée du théâtre comportent les couches suivantes: Cercle de la Concorde, correspondant à la cure catholique et son lieu de réunion; Cinéma-Théâtre de l'Oriental, qui apparaît dans les années 1920 avec l'installation du cinéma; un décor bleu avec l'écusson de Vevey, créé pour la Fête des Vignerons de 1927.

 Pour l'inauguration des lieux, la salle avait été installée dans sa configuration traditionnelle. Les gradins ont été installés côté sud, muni de sièges. On remarque que les trois premiers rangs sont situés dans la fosse qui permet de constituer une scène surélevée.
Selon les besoins des mises en scène, cette fosse peut être utilisée pour installer un orchestre ou une partie du décor. En la couvrant entièrement, on dispose d'un plancher totalement plat dans toute la salle, ce qui permet d'installer la scène au centre ou au sud de l'espace à disposition.
Cet équipement permet à moindre coût de jouer avec l'espace et les hauteurs sans nécessiter un appareillage élévateur à vérins.

 

La partie oratoire a vu se succéder le Syndic Laurent Ballif dans son rôle de Municipal de la Culture, le représentant du Service cantonal de la Culture M. Nicholas Gygey (à ci-dessus à gauche), l'architecte en charge du chantier Mme Marion Zahnd (au centre) qui a eu de la peine à dissimuler son émotion au terme d'un chantier éprouvant, et la Municipale en charge de l'Architecture et des Infrastructures Mme Elina Leimgruber (ci-dessus à droite). 

Les dirigeants de l'Association de l'Oriental, dont le contrat qui les lie à la commune se poursuit dans les lieux rénovés, ont exprimé leur enthousiasme à se retrouver, après six ans d'errance en ville, dans le théâtre qui les a vus prendre leur envol il y a une douzaine d'années.
A peine les lieux découverts, la programmation a pris sa place et les documents étaient disponibles pour planifier sa saison d'amateur de spectacles.
A cette programmation officielle s'ajouteront les événements organisés par des partenaires, comme Live In Vevey, ainsi que les rencontres, conférences ou fêtes organisées ponctuellement par des associations locales. Vibiscum, en particulier, a déjà réservé les dates pour ses conférences mensuelles.

 

Martin Reeve, Président de l'Association, et Nicolas Gerber, Directeur, sont prêts à se lancer dans leur première saison dans leurs propres murs depuis fin 2007.

Portes ouvertes et visites guidées

Le samedi et le dimanche, une foule très nombreuse a profitée des journées Portes Ouvertes pour visiter les lieux et s'informer sur son fonctionnement. L'architecte responsable, Mme Marion Zahnd, a payé de sa personne en guidant elle-même les visiteurs à plusieurs reprises durant le week-end. Le départ de la visite dans le Foyer du théâtre a parfois donné lieu à des bousculade en raison du succès de l'opération.

La structure interve de l'immeuble a été remise en évidence: l'ancienne église catholique du début du XIXe siècle est installée au nord de la parcelle, l'ancienne cure au sud, et au milieu se trouve une cour autrefois à l'air libre, et aujourd'hui coiffée d'une verrière. Cet espace accueille notamment toutes les circulations verticales, aussi bien pour les spectateurs que pour les professionnels qui doivent se déplacer d'un niveau à l'autre.
sur le sol de la cour, qui constitue une extention du Foyer, est installé le bar.

Dans les comble a été installée ce qui s'appelle la salle de répétition, dans un très beau volume et vivement éclairé par la lumière naturelle des deux côtés.
Elle servira aussi bien à la préparation de nouveaux spectacles pendant que le précédent est en représentation dans la grande salle, de local de travail dédoublé avec les autres espaces, voire de lieu de spectacle pour des événements annexes (danse, conférence, etc.).

 

Le lieu s'est révélé le plus propice à la discussion entre Mme Marion Zahnd et les nombreux curieux qui ont visité les lieux.

Les journées Portes Ouvertes n'étaient pas qu'une visite technique, mais permettaient également de se rendre compte des usages possibles pour chacun des lieux.
Le public a en particulier pu assister à des mini-spectacles dans certaines endroits insolite, comme un concert de jazz dans les escaliers métalliques de la cour centrale.


Le plus surprenant était incontestablement ce spectacle de musique, de chant et de danse qui a été présenté à plusieurs reprises durant le week-end dans le local technique. Il s'agit de la fosse de l'avant de la salle, qui avait été recouvert pour l'occasion d'une simple tenture percée de trois trous. Cela permettait aux artistes d'apparaître sous forme de têtes flottantes, avant que le public ne soit convié à suivre la suite du spectacle au sous-sol, depuis le dessous de la tenture.