Loading

Le Conseil finit l'année en pente douce

Après un budget adopté en douceur la semaine précédente, le Conseil communal a fini son ordre du jour jeudi 10 décembre 2015 sans ouvrir de grands débats. Certes, les sujets chauds habituels ont été abordés, mais par le biais d'interpellations auxquelles il sera répondu par écrit ultérieurement.

Pour voir la vidéo de ce Conseil:
http://www.vevey.ch/N16382/conseil-communal-du-10-12-2015.html

L'agape promise à l'issue du Conseil semble avoir incité tout le monde à éviter de lancer de vastes débats. Grâce à la modération de chacun, l'ordre du jour était achevé avant dix heures, si bien que tous les conseillers se sont retrouvés à la Cave de l'Hospital.



L'espace sous le pont de Gilamont, où une motion envisage d'implanter un futur parking, est occupé actuellement par des jardins familiaux, qui devraient être déplacés en direction des Toveyres.

Le seul préavis encore à débattre était une demande de crédit de Fr. 1'700'000.- pour la remise en état de la Chaussée de la Guinguette (photo ci-contre). Cette rue de peu d'importance jusqu'ici va devenir un axe important pour le flux piétonnier principalement. Située derrière la gare, elle verra affluer les visiteurs du futur centre Nest de Nestlé, soit plusieur centaines de milliers de personnes par année, qui s'ajouteront aux habitants des nouveaux immeubles.
L'intention de la Municipalité est de limiter l'accès automobile aux seuls titulaires d'une place de parc au bout de la Chaussée de la Guinguette et aux camions de livraisons. L'aménagement de surface sera donc de qualité et destiné à embellir cet espace appelé à devenir une carte de visite pour la Ville.
Les travaux souterrains sont onéreux, avec remplacement des anciennes conduites et mise en séparatif. Le coût total se divise à peu près en deux entre le sous-sol et la surface. Les propriétaires voisins contribuent pour Fr. 340'000.- à cette dépense.
La seule intervention dans ce débat a eu trait à un amendement de la commission, qui désirait obliger la Municipalité à planter 4 arbres et non pas 3 ! Elle proposait donc d'augmenter le crédit de Fr. 3'000.-.
Cet amendement a été combattu par les voix du PLR, Mme Danièle Kaeser et M. Patrick Bertschy. Celui-ci argumenta que, sur un crédit de 1,7 millions, la Municipalité était capable de dégager le montant nécessaire à un arbre supplémentaire. L'Exécutif, qui n'avait pas d'état d'âme sur cette proposition, ne s'est pas exprimé.
Au vote final, l'amendement a été repoussé assez largement et le préavis de la Municipalité a été adopté à l'unanimité, avec quelques abstentions.

La suite de la séance a vu d'une part la prise d'acte par le Conseil de communications municipales, et d'autre part le dépôt de nombreuses demandes.
La première communication était une réponse à M. Thierry Assaf (PLR), qui posait plusieurs questions à propos du futur chauffage à distance de Gilamont. Sur la base de la réponse municipale, il revint à la charge sur un des points de celle-ci. Le Syndic lui rappela que l'objet avait déjà été adopté par le Conseil et que sa seule possibilité de réouvrir le débat serait de déposer une résolution. M. Assaf y ayant renoncé, le débat s'arrêta là.
La Municipalité ayant annoncé une opération EasyVote pour inciter les jeunes à voter, M. Alain Gonthier (Alt) s'interrogea sur la cible réelle à viser dans une telle démarche. La Municipale Annick Vuarnoz lui signala que la Commission multiculturelle prévoyait également une action pour inciter les étrangers à voter aux élections communales.
Le récapitulatif présenté par la Municipalité de ses soutiens au développement et à l'aide humanitaire n'a pas suscité de débat, juste une approbation claire de Mme Norma Riesen (UDC) pour un projet spécifique en Bolivie.
Enfin, l'annonce d'opération de coupes de frênes, dans un état sanitaire imposant l'abattage, suscita un commentaire de M. Philippe Herminjard à propos de l'emploi de l'hélicoptère pour ces travaux. Le Syndic lui répondit que ce mode de faire était beaucoup moins dommageable pour la forêt et se justifiait donc pleinement.


M. Thierry Assaf aurait aimé rouvrir le dossier du chauffage à distance, qui est aujourd'hui dans les mains de l'opérationnel.



.

Le Conseil se lâcha ensuite, avec six interpellations et une motion. Dans la plupart des cas, la discussion fut très réduite, des réponses écrites ayant été demandées.
La première intervention fut celle de M. Francis Baud (Vevey Libre), qui s'étonnait que la Municipalité n'ait toujours pas présenté son préavis sur la taxe sur la plus-value, alors qu'il était annoncé imminent. M. Etienne Rivier expliqua que le règlement de cette taxe doit encore être approuvé par les services de l'Etat, ce qui est en cours.
L'interpellation de Mme Aurélie Napi (Alt) (photo ci-contre) dissertait sur le couac de communication apparu lors de l'envoi des cartes de déchetterie, où seuls les chefs de famille ont reçu un document à leur nom, les épouses ou compagnes ayant été totalement ignorées. Le Municipal Jérôme Christen se défendit d'avoir fait une démarche machiste, se contentant d'utiliser un fichier usuel du Contrôle des habitants pour le contact avec la population. L'erreur sera toutefois corrigée et toute personne demandant une carte complémentaire la recevra sans problème. A l'avenir, tous les habitants recevront une carte.
M. Alain Gonthier est ensuite revenu à la charge sur les questions de circulation, interpellant la Municipalité à propos de la sécurité des zones 30 km/h. Le Syndic Laurent Ballif lui répondit brièvement, mais une réponse écrite et documentée sera faite.
M. Patrick Bertschy a ensuite déposé deux interpellations auxquelles il sera répondu par écrit en janvier. La première demandait quelles mesures a prises la Municipalité pour compenser la diminution des recettes fiscales envisagées pour 2015. La seconde concernait la manière dont la Ville gère ses pages sur les réseaux sociaux.
Enfin, M. Gilbert Dutruy (Soc) s'en est pris à la police dans le cadre du débat sur les déchets. Il reproche à ASR de ne pas appliquer le règlement communal des déchets et s'inquiète des relations existant entre la Municipalité et Sécurité Riviera. Une réponse écrite sera faite également pour janvier.

Dernier objet débattu dans la séance, une motion a été déposée par M. Vincent Imhof (PLR) pour la construction d'un parking dans la boucle de Gilamont. Le motionnaire propose de lancer une étude, qui sera certainement longue, pour l'implantation d'un parking en surface sous le pont de Gilamont, avec une entrée possible à l'actuelle zone de sport de Pra.
Le bâtiment serait construit sur plusieurs niveaux depuis la rue de Rio Gredon pratiquement jusque au Stand et accueillerait des boxes pour artisans ainsi que des places de parc. Celles-ci serait destinées d'abord aux pendulaires, mais également aux habitants du quartier ou aux spectateurs des événements sportifs de Copet.
L'idée a séduit jusqu'à la Municipalité, pour laquelle le Syndic a exprimé son intérêt et demandé que la motion soit transmise à l'Exécutif. Le Conseil obtempéra pratiquement sans opposition, si bien que l'objet est maintenant entre les mains de la Municipalité. Mais vu les problèmes de zones et de réaffectation, un tel projet nécessitera vraisemblablement plusieurs années.
L'avantage de ce projet, qui se situe partiellement sur le territoire de St-légier et a déjà reçu le soutien de la Municipalité d'en-haut, est qu'il pourrait être combiné avec un ascenseur reliant Gilamont au plateau de la Veyre, un des objectifs du Projet d'agglomération.

 

Le projet de parking s'inscrirait dans un périmètre délimité par la boucle de Rio Gredon jusqu'au stand. L'entrée se ferait depuis la boucle en traversant l'espace occupé par le terrain de sport, qui serait ensuite recréé sur le toit du futur bâtiment.


M. Jean-Yves Marchesi a pris la parole au nom des commerçants de Plan-Dessus pour regretter le manque d'éclairage de Noël dans le quartier.

Plusieurs questions ont encore été posées à la Municipalité. M. Daniel Beaud (Soc) a demandé où en est la ville en matière de fibre optique. Le Syndic lui a répondu que les bâtiments communaux sont tous câblés, mais qu'il n'y a pas de projet pour un câblage général de toute la ville. Mais il reviendra sur le sujet. ultérieurement.
M. Pierre Butty (Soc) s'est interrogé à propos du code QR sur la carte de la déchetterie, à quoi le Municipal Jérôme Christen a répondu qu'il pourrait être utilisé dans une future application.
M. Michel Jorrimann (Soc) s'est inquiété de voir la Salle del Castillo souvent éclairée le soir alors qu'il n'y a pas d'occupation. A quoi le Syndic a répondu que la salle était gérée par la Fondation des Arts et Spectacles et non par la commune.
Mme Danièle Kaeser a demandé à nettoyer les fenêtres de l'ancienne prison, malgré le fait que le Syndic lui ait indiqué qu'il s'agissait des restes d'une des grandes photos d'Images 2014. MM. Christophe Ming et Patrick Bertschy, tous deux PLR, ont exprimé des critiques à l'encontre de la Police que ce soit quant aux places occupées à la rue du Simplon pour la fourrière ou à la présence de véhicules de police sur les trottoirs parfois.
Saison oblige, l'éclairage de Noël a suscité un petit débat. M. Jean-Yves Marchesi (PLR) a regretté que des quartiers soient totalement dépourvus de toute décoration, ce qui pénalise notamment les nouveaux commerces qui se sont installés à Plan-Dessus. Le Municipal Etienne Rivier, qui représente la Ville dans la société qui est en charge des animations de Noël, a expliqué que le peu de moyens disponibles impose de se limiter pour le moment.

La fin de cette séance a été marquée par les prestations oratoires accompagnant la fin de fonction de Mme Annick Vuarnoz. Celle-ci a en effet annoncé sa démission de la Municipalité pour la fin de l'année, et ce 10 décembre 2015 marquait donc sa dernière séance en tant que Municipale. En raison de la proximité des prochaines élections générales pour le renouvellement des autorités communales, il n'est pas nécessaire de procéder à une élection complémentaire. La Municipalité terminera donc la législature à quatre.
Le Syndic Laurent Ballif a tout d'abord fait le discours de prise de congé au nom de la Municipalité. Il a rappelé l'action de Mme Vuarnoz dans les domaines qui lui ont été confiés, avec l'accent qu'elle a voulu mettre sur des axes que sont le Logement, en particulier pour les petits et moyens revenus, et les prestations sociales sous toutes les formes. Elle a également repris de manière coordonnée l'accueil pré- et péri-scolaire. Le Syndic lui a souhaité le meilleur pour l'avenir professionnel qu'elle entend se définir, son départ ayant été son propre choix.
Mme Vuarnoz a ensuite prononcé son discours d'adieu à l'attention des autorités veveysannes, prenant congé tant du Conseil que de la Municipalité. Elle s'est exprimée de manière positive quant aux actions possibles à l'échelle d'une ville comme Vevey, mettant notamment en exergue les combats qu'elle a pu mener dans le cadre de sa fonction. Elle a terminé en souhaitant le meilleur pour la Ville et en enjoignant les deux autorités à oser prendre des décisions tranchées et courageuses.


Mme Annick Vuarnoz a prononcé son discours de prise de congé, mettant un terme à sa fonction de Municipale.