Loading

Le Conseil sème sa zone...


Parmi les personnes assermentées jeudi soir, le Président M. Jean-Pierre Boillat a accueilli le premier conseiller originaire d'Afrique noire. Il s'agit de M. Domingos Eduardo, de nationalité angolaise et établi de longue date à Vevey.
Lors de sa séance du jeudi 14 avril 2005, le Conseil communal s'est penché principalement sur des problèmes de zones. Il a tout d'abord décidé de placer symboliquement Vevey hors "zone AGCS", puis a débattu des nouvelles "zone 30 km/h" et "zone macarons". Il a également accepté dans ses rangs six nouveaux conseillers communaux issus de différents partis, en remplacement de personnes démissionnaires ou ayant quitté le territoire communal.
Plusieurs partis ont présenté conjointement une interpellation demandant à la Municipalité ses intentions et sa position à propos des négociations en cours à Genève, dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce. Ces entretiens diplomatiques visent à définir un Accord général sur la commercialisation des services (AGCS), l'objectif étant de déterminer les conditions mises par les pays à l'ouverture de leurs marchés nationaux respectifs à la concurrence en matière de prestations de services.
Plusieurs communes, en France notamment mais, depuis peu, également en Suisse romande, ont décidé de prendre les devants afin d'éviter de se voir imposer une mise en concurrence dans des domaines considérés comme sensibles. Leur démarche a pris la forme d'une déclaration symbolique mettant le territoire communal hors de l'effet des négociations de l'AGCS. Dans notre région, Corsier a fait le pas en mars, et le SIGE a placé, le 7 avril, le district de Vevey hors AGCS pour les services touchant à l'eau.
La Municipalité ayant fait savoir qu'elle avait entrepris sans succès une démarche auprès de la Conférence des Syndics, l'interpellation fut complétée d'une proposition de résolution demandant au Conseil fédéral d'ouvrir un débat sur les négociations de Genève et déclarant Vevey hors zone AGCS. Après un débat nourri, la résolution a été acceptée à une petite majorité, le Conseil ajoutant de plus une demande à la Municipalité afin que celle-ci mette sur pied une séance d'information à l'intention de la population.
  Le Conseil communal a accepté le rapport de sa commission à propos des motions en suspens. Il a en particulier décidé de considérer comme classée la motion demandant une étude pour une patinoire (un projet est à l'étude au niveau régional), et les prolongations de délais demandées par la Municipalité ont été entérinées. Deux autres motions sont également considérées comme réglées au vu des informations fournies par la Municipalité, l'une demandant l'introduction d'une taxe sur les spectacles (pas adéquat selon la Municipalité) et l'autre pour une aide à Transport Handicap Riviera (solution trouvée avec TH Vaud et la Confédération).

En outre, revenant sur une décision antérieure datant de l'été 2004, le Conseil a transmis à la Municipalité une motion demandant que le matériel électoral des différents candidats à la Municipalité soit envoyée aux électeurs avec les documents officiels de l'élection. Le refus que le Conseil avait opposé à cette demande était justifiée par l'interdiction d'une telle pratique figurant alors dans la loi, mais un postulat récemment accepté par le Grand Conseil pourrait amener un changement de la loi. Dans un tel cas, la Municipalité s'est déclarée prête à réétudier sa position à ce sujet.
Le plafond fragilisé de la Salle del Castillo a été momentanément "emballé" pour protéger les utilisateurs.

Plusieurs préavis importants ont été déposés, qui seront soumis à l'étude d'une commission du Conseil: vente d'un immeuble à la rue de l'Union, intention de vente du Château de l'Aile et réaménagement complet du Casino et du Jardin du Rivage, crédit d'apurement pour les travaux de la Maison Scanavin, demandes d'agrégation à la bourgeoisie.

Deux communications de la Municipalité informaient le Conseil:
- réponse à une interpellation sur les zones limitées à 30 km/ en ville, avec l'annonce de la création d'une nouvelle zone de ce type au nord-est de Charmontey-Plumhof;
- annonce de la création d'une nouvelle zone où le parcage est fixé à 2h avec possibilité pour les riverains d'obtenir un macaron autorisant le parcage de longue durée; cette zone est située au sud de l'av. Nestlé.

Deux interventions sont venues des membres du Conseil:
- une motion demandant d'installer Ginkgo, le service venant en aide aux jeunes à la recherche d'emploi, dans les locaux de l'ancienne prison afin d'éviter des frais de location aux Temps modernes; la Municipalité a accepté d'étudier cette possibilité en même temps que d'autres utilisations possibles de l'ancienne prison;
- une interpellation demandant de créer un "mérite bénévole", de la même manière qu'il existe un "mérite sportif"; la Municipalité a également accepté d'étudier la faisabilité d'une telle opération.

La Municipalité a communiqué son intention d'ouvrir un compte d'attente de Fr. 20'000.- afin de procéder aux études en vue de la réhabilitation de la marquise servant de couvert derrière les Galeries du Rivage, communément appelée "Le Champignon".

Ledit champignon, construit en 1934/35 en même temps que les galeries elles-mêmes, figure à l'inventaire cantonal avec une note 3. Il est considéré comme très intéressant sur le plan architectural et technique, et a fait l'objet d'une étude historique en 1997.

Sous l'effet de la carbonatation, le béton se délite et le ferraillage est exposé à l'air libre (cf. ci-dessous), ce qui entraîne la rouille et une perte de solidité de l'ensemble. Des gravats risquent même de tomber sur les voitures parquées en dessous. La rénovation de cet élément figure au plan des investissements pour un montant de Fr. 550'000.-.

Dans cette rubrique