Loading

Inauguration de la Résidence La Cité au Simplon

C'est mardi 19 avril 2005 qu'a eu lieu l'inauguration de la nouvelle Résidence La Cité, à la rue du Simplon. Les 26 appartements protégés mis en location par la Fondation Beau-Séjour ont connu un succès de location foudroyant, et les invités ont eux aussi été conquis par ce nouvel équipement.

Les nombreux invités installés dans l'espace-rencontre ouvert du 1er étage ont écouté les deux principaux artisans de ce projet, le Directeur M. Pierre-Alain Dupont (photo de gauche) et le Président de la Fondation Beau-Séjour M. Robert Bertschy (photo de droite).

Les Municipaux des Services sociaux des communes voisines sont très intéressés par cette réalisation (de g. à d.): Mme Quartenoud (Corsier), M. Degex (Blonay) et Mme Rimella (La Tour-de-Peilz)

M. Pierre-Alain Dupont a mis l'accent sur la complémentarité de l'offre de services aux personnes âgés à Vevey: trois EMS, deux CMS (Centres médico-sociaux) organisant les soins à domicile pour toute la région, un Centre de jour au Panorama, déjà quelques appartements protégés spécialement aménagés au Panorama, et aujourd'hui la première concrétisation dans le canton du nouveau concept d'Habitat Groupé Sécurisé (HGS).

 

C'est également le message qu'a apporté M. Gérald Teinturier (photo de droite), adjoint du Service de la Santé publique vaudois. Il a relevé le dynamisme de Vevey et tout particulièrement de la Fondation Beau-Séjour, et s'est dit très intéressé par les constatations qui pourront être faites ici et qui nourriront la mise en oeuvre d'autres projets dans le canton.

 

Certains locataires avaient mis à disposition leur appartement pour les visiteurs, qui y étaient accueillis par des hôtesses chargées de leur présenter les aménagements spécialement conçus pour des personnes âgées ou à mobilité réduite. Ci-dessus, la douche équipée d'un siège peut être utilisée par une personne seule même handicapée.

L'architecte de l'ouvrage, M. Giovanni Pezzoli, a mis en évidence les atouts du projet sur le plan architectural mais aussi urbanistique. La conception des appartements a éliminé les barrières architecturales (seuils, marches, sols inadaptés), a facilité le transit dans l'immeuble (ascenseur privatif menant au super-marché, sortie arrière permettant d'accéder au CMS). Quant à l'emplacement, au coeur de la ville, il garanti un accès facile aux services publics (administration communale, police, préfecture, église), au tissu économique de la ville (centres commerciaux, boutiques, poste) et aux zones attractives (bord du lac, place du Marché).
L'intérêt de tels appartements a été corroboré par le succès qu'a rencontré leur mise en location. Les 26 logements étaient en effet loués bien avant que les travaux soient terminés.

Les locataires ne sont pas obligés d'accepter un forfait de prestations médico-sociales en entrant dans leur logement. Leur situation est analysée en collaboration avec le personnel du CMS, et les prestations nécessaires sont définies. Le loyer de base lui-même correspond à celui d'un appartement standard de cette catégorie et est supportable pour des personnes à revenus modestes.

Conformément aux principes du maintien à domicile, le CMS est en mesure de fournir, seul ou conjointement avec d'autres associations, les prestations nécessaires selon les besoins: soins médicaux, soins de base, ménage, repas chauds, etc.

Tous les appartements sont équipés en standard d'un système de sécurité muni d'une alarme permettant d'appeler du secours en cas d'accident ou de malaise. L'installation est en liaison avec les infirmières habitant les deux appartements réservés aux familles des "répondantes sociales", qui jouent le rôle de premier échelon d'intervention. Elles sont également disponibles pour des prestations demandées individuellement par certains locataires.

 

A droite, Mme Laurence Berchier Bailly, l'une des répondantes sociales, montre le collier
que portent les locataires afin d'être reliés au système d'alarme.

 

Dans cette rubrique