Loading

1ère Fête de la musique à Vevey samedi 18 juin 2005

 

Vevey organisait samedi 18 juin pour la première fois sa "Fête de la musique", comme l'ont fait déjà fait une centaine de pays depuis 1982. Traditionnellement fixée au 21 juin, Fête de la St-Jean annonçant le début de l'été, elle a par contre été fixée chez nous au samedi précédent, afin de s'articuler autour du marché et d'attirer le plus grand nombre possible de spectateurs.

Cette première édition a été mise en place en collaboration entre Live in Vevey, l'association qui a organisé durant deux ans les accueils de jazz à l'Oriental, et le Service culturel de la ville. Il s'agissait d'un ballon d'essai, dans l'optique de bien définir le type de musique et d'animation qu'il est possible d'offrir aux Veveysans.

La programmation était ambitieuse, et la qualité de la musique présentée a fait de cette première "Fête de la musique" veveysanne un événement artistique de très haut niveau. De plus, tous les publics ont été servis, au gré des événements de la journée et des lieux dédiés à des types spécifiques de musique.

Alors que la fête devait débuter officiellement samedi matin à 10h, certaines animations dans la vieille ville ont pris leur envol vendredi soir. Comme il faisait doux et que les terrasses étaient bondées, cela n'a apparemment dérangé personne.

D'autres manifestations se sont mêlées à cette Fête de la Musique, comme les 20 ans de l'Alimentarium, la 2e Nuit de la Peinture dans la Cour Matti, ou le rassemblement d'une centaine d'Anglais amateurs de Conan Doyle et costumés en Sherlock Holmes, accueillis sous la Grenette par la Municipale Madeleine Burnier et conduits sur les quais par une fanfare de fifres et tambours.

Les spectacles proposés samedi matin s'adressaient à tous les publics et plus particulièrement aux enfants. C'était également à ces derniers qu'était destinée la première croisière de la "Scène flottante Art Mobile Jazz", la barge magique qui constituait l'arteplage mobile du Jura lors de l'Expo 02. La foule s'est embarquée à 15h30 pour un tour d'une heure et demie, et les 200 places ont été vite occupées.



A la rue des Deux-Marchés, devant les "Dix Vins sur le Divan", l'ambiance était africaine, mais parfois aussi jazz électrique. La foule s'y est pressée et la rue a pris l'allure d'une salle de spectacle.

Certains n'ont pas manqué de profiter des rythmes pour se défouler en toute liberté.








Tout au long de la soirée, les enfants ont été les spectateurs enthousiastes de toutes les musiques. Mais leur appréciation semble être allée, outre les spectacles particulièrement ciblés pour eux (Papimoustache, Richard Delavy), au rythme palpable des musiciens africains et des cuivres du "Komando de choc" de Live in Vevey.



Si la musique se trouvait un peu partout en ville, sur des places et des trottoirs, plusieurs restaurateurs avaient également pris le train de la Fête de la Musique. On trouvait ainsi du latino-jazz et de la musique brésilienne au Genève, sur la Place du Marché, et du jazz à la Brasserie de la Place Ronjat.



Quand on dit qu'il y en avait pour tous les goûts, ce n'est pas une figure de style. On pouvait en effet assister, au Jardin du Rivage, à un show à l'américaine de Country Music agrémenté de "square dance" et de "virginia reel", danses en groupe exécutées par des accompagnants costumés pour certains.
Le public a suivi jusqu'à la nuit cette soirée inattendue, parmi les stetsons et les vestes cloutées.

  Certains des participants à ce festival country n'avaient pas hésité à venir avec leur monture...

De son côté, le bar le "Ve", sur la Place de la Gare, offrait sur sa terrasse une techno plutôt brutale et qu s'entendait de loin (à gauche).

 

Quant aux Temps Modernes, eux aussi de la Fête, ils avaient tout d'abord confié la Salle carrée à des répétitions romantiques, avant de lâcher l'artillerie lourde à des musiques plus carrées à partir de minuit à droite). 


 

Dans cette rubrique