Loading

Le Conseil adopte les comptes 2004 le 23 juin 2005

Malgré de nombreux palabres et des échanges assez musclés, le Conseil communal de Vevey a adopté jeudi soir 23 juin à la quasi-unanimité aussi bien la gestion que les comptes 2004 de la Ville de Vevey.

La séance avait dû être retardée à 20h, alors qu'elle était prévue à 19h30. Il s'agissait de permettre aux conseillers et aux municipaux devant participer au Conseil intercommunal du SIGE, fixer à 17h30 à La Tour-de-Peilz, de remplir leur mandat pour cette séance très importante et d'arriver à temps au Conseil communal de Vevey.

Cette première séance du mois de juin était consacrée exclusivement, comme chaque année, à l'examen de la gestion et des comptes 2004. Traditionnellement, tous les autres sujets sont reportés à la séance de fin juin, où interpellations et motions peuvent également être développées.

Tout aussi traditionnellement, la séance consacrée à la gestion et aux comptes de l'année précédente est retransmise par ICI-TV. Cela doit permettre à tous les citoyens veveysans d'être au courant de la manière dont l'activité de la Municipalité pour l'année précédente est appréciée par le Conseil communal.

La Président Jean-Pierre Boillat a fait prêter serment à M. Jacques Zaugg, qui remplace un membre démissionnaire du parti radical. En tant que responsable de la Cave de la Ville de Vevey, il devrait apporter une certaine rondeur à la politique veveysanne.

Le Conseil communal s'est penché sur le Rapport de gestion de la Municipalité consacré à l'activité de l'administration et des autorités en 2004. La masse d'informations contenues dans ce document en fait un outil de référence fort utile.

Le principal sujet qui a donné lieu à discussion a été l'absence, relevée par plusieurs conseillers, d'indications concernant la manière dont la Municipalité utilise son autorisation de plaider. Le règlement veveysan prévoit que c'est une compétence municipale, mais le Conseil a bien fait comprendre à son Exécutif qu'il aimerait avoir dans le Rapport de gestion des indications sur le nombre et le type de cas dans lesquels la Municipalité a fait usage de ce droit. L'autorité exécutive n'a pas exclu de s'exécuter à l'avenir, tout en mettant des cautèles à cette information dans les cas où des personnes privées seraient concernées ou lorsque les procédures ne sont pas achevées.

Au vote final, le Rapport de gestion de la Municipalité a été accepté à l'unanimité.

 

Lors de l'adoption des comptes du Fonds culturel Riviera, auquel toutes les communes du district cotisent à raison de 48 francs par habitant et qui soutient 11 institutions culturelles régionales, des demandes ont été émises concernant la possibilité d'intégrer au nombre des bénéficiaires d'autres institutions. Certains ont évoqué en particulier le cas du Théâtre de la Grenette, d'autres ont parlé du Rocking-Chair.

En ce qui concerne le Théâtre de la Grenette, la Municipale Madeleine Burnier a précisé que son statut privé l'avait écarté de la première distribution, mais il sera possible d'en reparler lors de la prochaine législature.
 

Dans son rapport, la Commission de gestion a examiné l'activité de tous les dicastères de la commune. Comme elle n'a pas, selon la Loi sur les communes, compétences de donner des ordres à la Municipalité consécutivement à cette étude, elle a émis cinq voeux.
Ils concernaient le site internet Vevey.ch (incitation à l'administration à l'utiliser encore plus comme mode d'information à la population), le Musée suisse d'appareil photographique (mettre une plaque rappelant la mémoire de Claude-Henry Forney) et (à compléter).

Mais l'essentiel de la discussion a porté sur le développement du Riviera Lodge, l'hôtel pour jeunes voyageurs installé à la Grand-Place 5. Son succès nécessiterait un agrandissement, mais les autres institutions situées dans le bâtiment (Animation Jeunesse, Service des sports, Equinox) le rendent impossible.
La question la plus débattue fut cependant l'obligation dans laquelle s'est trouvée la Municipalité, selon le bail, à autoriser le tenancier à installer une terrasse au rez, juste à côté d'Equinox. Compte tenu de la politique menée par le Centre de jeunes pour la prévention des addictions, les éducateurs sont très inquiets à l'idée d'avoir un service de boissons alcooliques à leur porte.

 

Alors que le rapport de la Commission de gestion était adopté à l'unanimité également, la discussion sur les comptes a été beaucoup plus tendue.
La principale pomme de discorde a été la proposition de la Municipalité d'octroyer au personnel communal une indexation complète pour 2005 à l'occasion du bouclement des comptes 2004. Le bénéfice de plus de 3,5 millions sur lequel bouclent ces comptes permet de constituer une provision de 220'000 francs, qui sera utilisée fin 2005 pour combler le dépassement occasionné par cette indexation complète. Rappelons qu'en décembre la Municipalité avait convaincu le Conseil d'octroyer une indexation incomplète de 0,8%, alors que l'augmentation du coût de la vie avait été de 1,46%. La provision constituée devrait permettre de compenser cette différence.
Si le procédé a été finalement été reconnu comme parfaitement légitime et permettant au Conseil de se prononcer "in fine", une partie du Conseil a fait part de son étonnement, voire de son irritation, quant à la manière dont la Municipalité a paru vouloir forcer la main à l'autorité délibérative. Le Syndic avait en effet annoncé en avril, lors du Grabeau du personnel communal (cf. photo), sa décision de constituer cette réserve, avant même que le Conseil n'en ait été nanti.
Une tentative de refuser cette réserve a été repoussée par 35 non et 22 oui. Quant au vote final sur les comptes, reflet d'un reste de mauvaise humeur du Conseil, il a vu une acceptation très large mais assortie de 2 non et de 10 abstentions.

La discussion sur la gestion ayant pris beaucoup de temps, et en raison du début retardé de la séance, le Conseil s'est trouvé dans l'obligation d'aborder le dernier point chaud de son ordre du jour à 23h passées. Dans ces conditions, il a accepté de reporter à la séance du 30 juin le traitement de l'interpellation du conseiller socialiste Daniel Beaux à propos de l'affaire de mobbing pour laquelle la Ville de Vevey a été condamnée à de lourdes compensations.

Comme le débat devrait également s'ouvrir, le 30 juin, sur le projet retiré concernant le Château de l'Aile et le Jardin du Rivage, sujet ayant suscité beaucoup d'émotion à Vevey, le Président a annoncé que le Bureau avait obtenu que cette prochaine séance soit elle aussi télévisée sur ICI-TV. Elle commencera cependant à 19h30, puisque, traditionnellement, les conseillers se retrouvent pour une agape à l'issue des débats lors de la dernière séance avant l'été.

Dans cette rubrique