Loading

Mobbing et Château de l'Aile débattus au dernier Conseil du 30 juin 2005

Pour sa dernière séance avant l'été, le Conseil communal s'est penché le 30 juin essentiellement sur deux affaires pour lesquelles une page devait - en tout cas momentanément - être tournée. Il a admis un crédit complémentaire destiné à compenser une affaire de mobbing, et il a exprimé ses attentes quant Château de l'Aile, après le retrait par la Municipalité du projet qu'elle lui avait soumis.

La semaine précédente, le Conseil communal avait renoncé, à 23h passées, à aborder un sujet "chaud", celui du crédit complémentaire destiné à l'affaire de mobbing. Cet objet a donc été ajouté à l'ordre du jour et chaque conseiller s'attendait bien à ce que cette séance soit agitée. C'était d'autant plus vrai qu'un autre sujet de controverse pointait à travers l'ordre du jour, mais en creux, puisqu'il s'agissait du préavis retiré par la Municipalité à propos du Château de l'Aile.

Le Conseil a également nommé M. David Baumeler à la commission des finances, en remplacement de Mme Denise Aubort, démissionnaire, et M. Eric Gavin en qualité de suppléant.

Trois préavis ont été déposés lors de cette séance et renvoyés à des commissions, qui rapporteront à la fin de l'été:
- Vente d'un immeuble propriété communale à la rue d'Italie 61
- Demande de crédit pour les giratoires de Praz et du Pont de Gilamont
- Demande de crédit pour le remplacement d'urgence de la climatisation du Musée Jenisch

En cours de séance, le Conseil a admis la totalité des 19 demandes de naturalisations soumises à la commission spécialisée, parmi lesquelles plusieurs enfants et adolescents.

Enfin, différentes communications de la Municipalité ont été enregistrées sans débat:
- Réponse à l'interpellation Werffeli à propos du "Café littéraire" de la future bibliothèque
- Programme des promotions
- Etat des manifestations prévues sur la Place Scanavin
- Modifications prévues au règlement du Conseil en vertu de la nouvelle Constitution

A propos de ce dernier point, le Conseil sera appelé en septembre à se prononcer sur sa propre composition et sur le nombre de Municipaux, ainsi que sur le mode de scrutin. 

Le point reporté de la dernière séance portait sur un crédit complémentaire devant permettre à la Municipalité de s'acquitter de l'indemnité et des frais consécutifs au jugement condamnant la Municipalité dans une affaire de mobbing datant de 1996.

Une motion du conseiller socialiste Daniel Beaux avait posé des questions quant au fait que Monsieur le Syndic Dominique Rigot avait mené cette affaire alors qu'il n'avait pas encore été élu à cette fonction et était alors l'avocat mandaté par la Municipalité pour la défendre.

Au terme d'un débat parfois houleux, et même si plusieurs conseillers ont exprimé leur mécontentement quant aux réponses apportées par le Syndic, il a été considéré que cette interpellation pouvait être considérée comme traitée. Le crédit complémentaire, pour sa part, a été accepté à une très large majorité. Il comprenait deux montants:
- Fr. 370'200.- pour l'indemnité et les frais de l'affaire de mobbing
- Fr. 45'000.- pour la création d'un "guichet unique" (poste d'information, d'orientation et de renseignement général) dans le hall de l'Hôtel-de-Ville.

Ci-contre, photo de Monsieur le Syndic Dominique Rigot lors d'un Conseil précédent.
 

Il peut paraître surprenant qu'un point retiré de l'ordre du jour puisse donner lieu à une discussion de plus d'une heure ! Mais, comme il s'agit des travaux envisagés au Château de l'Aile et du projet présenté par la Municipalité pour le réaménagement complet de tout le triangle du Rivage, il est bien évident que la polémique née ces dernières semaines sur ce sujet ne s'est pas arrêtée par la simple déclaration de la Municipalité.

Par le biais d'une brève communication, la Municipalité avait indiqué que, "dans un esprit d'écoute et d'ouverture", elle avait décidé de relancer l'étude d'une nouvelle implantation du bâtiment prévu au nord du Jardin du Rivage et renonçait donc à défendre le projet qu'elle avait élaboré en collaboration avec le promoteur Christian Constantin.

Toutefois, comme le bâtiment se dégrade très rapidement en raison des crépits qui se délitent et laissent donc les intempéries attaquer la pierre, des travaux urgents devront être entrepris afin de sécuriser la vie des locataires et d'éventuels utilisateurs du parc privé du château.

 
Le promoteur Christian Constantin, ici lors d'une visite du bâtiment en 2004, demeure le partenaire de la Municipalité pour cette réalisation. Il est chargé d'étudier d'autres variantes.

Comme le Château de l'Aile n'était plus à l'ordre du jour, deux conseillers se sont arrangés pour l'y remettre, par le biais d'interventions personnelles.

M. Jérôme Christen (Vevey Libre) a développé une motion demandant que la Municipalité constitue une Table Ronde afin de permettre à tous les acteurs de la vie veveysanne de donner leur avis sur les options envisageables pour la réfection et la réaffectation du Château de l'Aile et de son périmètre. La motion était accompagnée du résultat, transmis à la Municipalité, d'une enquête informelle menée par le groupe Vevey Libre auprès de la population veveysanne à propos de la Place du Marché
Au vote, cette motion a toutefois été rejetée par 35 non contre 29 oui et 3 abstentions.

Mme Fabienne Despot (UDC) est également revenue sur le Château de l'Aile avec une interpellation demandant à connaître l'historique de cette acquisition ainsi que la liste des démarches entreprises depuis 1987 pour valoriser le château. La Municipalité a annoncé qu'elle répondrait par écrit à cette interpellation, compte tenu des recherches nécessaires.

 

Au terme de sa séance, soit vers 22h30, le Conseil communal était convié à la traditionnelle agape d'été. Elle avait été organisée au restaurant de Vevey-Corseaux-Plage, et une soixantaine de conseillers y ont croisé le... verre, après les joutes oratoires de la soirée.

Dans cette rubrique