Loading

L'été plaisir commence avec le 1er Marché folk le 9 juillet 2005

Synonyme de début des vacances, le 1er Marché folklorique s'est déroulé samedi 9 juillet 2005. Après une semaine très arrosée, habitants et touristes ont été nombreux à profiter du soleil revenu pour fraterniser autour d'un verre.

Si tout a été quasiment parfait pour cette 1ère édition, on ne peut s'empêcher de regretter, malgré tout, la quasi-disparition des costumes vaudois sur les stands. En cherchant bien, on est parvenu à trouver deux dames vêtues à l'ancienne, sur le stand de la famille Chappuis, ainsi qu'un visiteur du marché. 


Pour cette année 2005, ce sont les oeuvres d'Ernest Biéler, l'illustrateur de la Fête des Vignerons de 1905 et de 1927, qui ornent les verres de dégustation. L'affiche de la Fête de 1905, ci-dessus, ne fait pas partie des dessins prévus, mais elle est bien connue et donne une bonne idée du style, très reconnaissable, d'Ernest Biéler.

Les animations ont été nombreuses durant cette matinée. Sur la Place de l'Hôtel-de-Ville, c'était le groupe de danse du La Tour-de-Peilz Lè Végnolan (ci-dessus) qui présentait son spectacle, ainsi que les joueurs de cor des alpes de l'Académie suisse et le Club d'accordéonistes Riviera. Sur cette place, le service du vin était assuré par le personne du Grand-Café des Mouettes, récemment frappé par un incendie.

Le vin servi lors de ce 1er Marché folklorique provient de la Cave de l'Hôpital, c'est-à-dire que les amateurs ont pu apprécier la production de la Ville de Vevey.


 

Sous la Grenette, la fanfare l'Amitié, des Monts-de-Corsier, assurait l'ambiance musicale (à droite).


Le service sous la Grenette et au ravitaillement sur la Place du Marché était assuré par la Confrérie des Orphelins de la Fête, issue de la dernière édition de 1999.

Si certaines "orphelines" n'ont certainement pas à chercher très loin pour être adoptées, on a également trouvé parmi ces bénévoles des têtes connues: l'ancien député et municipal Gérard Stettler (photo du milieu) en discussion avec MM. Reato père et fils, conseillers communaux (photo du milieu à droite) ainsi que les anciens députés MM. Marcel Martin et André Modoux (en bas à droite), ce dernier ayant toujours bon pied bon oeil à 90 ans passés !





Les salées au fromage demeurent le mets incontournable des Marchés folkloriques. Quant au stand de jus de pomme, il tente de maintenir sa clientèle vaile que vaille. Mais il a affaire à forte partie, avec le ravitaillement gratuit offert à tout acheteur d'un verre officiel sous la Grenette.
Les chariots circulant au sein du marché ne manquent pas de surprendre les touristes, qui s'étonnent de se voir proposer gratuitement le remplissage de leur verre durant toute la matinée !
La grande foule était au rendez-vous samedi sur la Place du Marché. Arrivés nombreux à partir du milieu de la matinée, les amateurs des Marchés folkloriques constituaient une foule compacte devant et sous la Grenette à partir de 11h.

Même si les Marchés folk sont un rendez-vous d'habitués, les touristes étaient également nombreux, qui ont mitraillé à tout vat.



  

Couleurs et variétés sont la caractéristique des Marchés folkloriques. Les producteurs de la région viennent écouler fruits, légumes, fleurs, plantes, miel, fromage, poisson, viande, champignons, volailles, etc. Les détaillants complètent le tableau et apportent les produits importés ou manufacturés, olives, épices, brocante, disques.


                                                     
L'exotisme sur la Place du Marché, en couleurs: des fruits et légumes venant tout droit d'Afrique, et les senteurs envoûtantes des épices du monde entier.
 
 

L'odeur d'épices n'est pas la seule à régner sur le marché: fleurs, fruits, parfums donnent à la manifestation son "image olfactive".

Mais, par-dessus tout cela, il y a cette odeur de poulet rôti, qui aimante enfants et parents dans l'angle sud de la place, en se guidant simplement au nez ! 
   
Les stands politiques étaient quasiment absents pour l'occasion. Seuls les acteurs du mouvement Stop aux renvois continuaient à faire signer des listes de soutien.
Quant aux cadets, ils étaient à l'affiche d'un stand, désireux de préparer dès maintenant les recrutements pour la rentrée scolaire. Et comme c'était Jacques Zaugg, responsable des vins de la ville, qui tenait le stand, il faisait d'une pierre deux coups.

Dans cette rubrique