Loading

Première édition de PictoBello inaugurée le 29 juillet 2005

C'est vendredi 29 juillet qu'a démarré la première édition de PictoBello dans les rues de Vevey. Cette manifestation offre à une quinzaine de dessinateurs romands des espaces sur les panneaux de l'affichage culturel de la ville, où leurs oeuvres demeureront exposées jusqu'au 24 août.

L'idée de cette nouvelle manifestation, qui s'inscrit à merveille dans la vocation de "Vevey, ville d'Images", est venue l'an dernier au Délégué à la Culture de la Ville de Vevey, M. Stefano Stoll. Lorsque le jeune dessinateur veveysan Krum a sorti son premier album aux éditions Castagniééé, L'Au-Dessus, il lui a offert un espace promotionnel sur 18 panneaux de l'affichage culturel de la ville.
Le succès remporté par cet affichage inhabituel, et l'écho très positif qu'il a rencontré tant auprès des spécialistes que des passants, ont incité le Service culturel à faire de cet événement ponctuel une véritable manifestation annuelle, destinée à promouvoir le dessin dans le grand public. La mise à disposition de panneaux d'affichage au format mondial est une manière pour l'art de descendre dans la rue, plutôt que de demeurer confiné dans les musées et les expositions ou dans des publications luxueuses.

L'attrait de cette manifestation est également, tant pour les artistes que pour le public, dans le fait que les oeuvres sont réalisées en direct, dans la rue. Il ne s'agit pas d'afficher des dessins réalisés en atelier, mais au contraire de voir apparaître petit à petit la création originale du dessinateur. Cette opération a eu lieu durant la matinée et une partie de l'après-midi du vendredi 29 juillet. L'impératif était précis: il faut finir avant l'orage ! Tous les météorologues avaient en effet annoncé des trombes d'eau pour l'après-midi, et ils ne se sont trompés que de quelques heures.

Durant l'après-midi, les enfants étaient invités à venir s'essayer au dessin sous la Grenette, sous la conduite de membres de l'Association romande de littérature pour l'enfance et la jeunesse (AROLE). Malgré le peu de publicité faite à cette opération, le succès a été inespéré et l'expérience sera certainement reconduite lors des éditions futures.

Deux dessinatrices déléguées par l'Institut suisse Jeunesse et Médias: à droite, Catherine Louis, qui a travaillé directement à l'encre de chine sur les deux panneaux qui lui avaient été octroyés près du port de plaisance; ci-dessous et à droite, Emmanuelle Houdart, au même emplacement, qui a le plus utilisé la couleur et dont l'oeuvre a malheureusement pâti du véritable "essorage" dont elle a été victime au cours de l'orage.

    

 

Stefano Stoll avait offert les panneaux de la Ville de Vevey à deux associations de dessinateurs: Le Joli Collectif, créé en 2003 à Lausanne, qui avait délégué dix dessinateurs dont certains déjà très expérimentés; l'Institut suisse Jeunesse et Médias, qui est actif dans la promotion de la littérature et les médias pour la jeunesse. Ce dernier délègue chaque année des représentants suisses aux grandes manifestations internationales du dessin, et cinq des sélectionnés de cette année étaient présents à Vevey.

Plusieurs oeuvres sont absolument remarquables. Si Albin Christen (dessin de gauche, Quai de la Veveyse, près de St-Antoine), membre de l'Institut suisse Jeunesse et Médias, est déjà un illustrateur très connu, l'oeuvre signée simplement "B." (pour Benoît) dénote un très sûr talent de dessinateur de BD qui trouvera certainement sa voie. Ce dernier dessin se trouve à l'embouchure de la Veveyse devant le poste de gendarmerie.

Mathias Forbach (à gauche), jeune dessinateur de Clarens, a mis plusieurs heures pour réaliser son dessin sur la place de la gare. Il faut dire que son style nécessite une multitude de petits traits, qui donnent à son oeuvre sa texture.

Les personnes qui ont eu la chance de voir opérer ces artistes, dont plusieurs sont très jeunes, n'ont pas manqué d'être impressionnés par leur vista et la précision de leur travail.

Même si les styles sont très différents, l'impératif de travailler uniquement avec des feutres et de deux couleurs plus le noir (même s'il y a eu des dérogations !) permet de faire des comparaisons intéressantes. Du travail de pointilliste aux grands aplats noirs ou de couleurs, la pluricité des techniques est étonnante.

Un site est dédié spécifiquement à cette manifestation, géré par le Service culturel de la ville: www.pictobello.ch.

Quant aux artistes, ils sont regroupés sous l'adresse de leur collectif:
www.lejolicollectif.ch
www.jm-arole.ch


La grande crainte était de voir ces oeuvres uniques disparaître quelques heures après leur réalisation, dans le maelström qu'annonçaient les météorologues. Fort heureusement, les trombes d'eau tombées en soirée n'ont que peu touché les dessins, délavant quelque peu certains, notamment ceux qui recouraient beaucoup à la couleur. Par contre, les mauvaises conditions météo ont contraint le Service culturel a procéder au vernissage de l'exposition dans les locaux de Quai 1, à la gare, alors qu'il était prévu une croisière-vernissage sur la barge de l'Art Mobile Jazz. Compte tenu de la navigabilité restreinte de l'AMJ en cas de gros temps du fait de son fond plat, il est heureux que les organisateurs aient renoncé à cette option !

Lors de la conférence de presse sous la Grenette, le Délégué à la Culture, M. Stefano Stoll (au centre) était accompagné par le représentant du Joli Collectif, M. Nicolas Denis (à droite) et celui de l'Institut ISJM. A droite, l'un des dessins réalisés par Nicolas Denis, au rond-point Melchers, d'une manière complètement improvisée à partir des trois petits schtroumpfs situés au centre de la page !


Les dessins demeureront exposés jusqu'au 24 août, après quoi, comme ceux de Krum l'an dernier, ils seront recouverts par les affiches des prochaines manifestations culturelles et achèveront leur existence éphémères comme matelassage de panneaux.

Mais qu'on se rassure: il est prévu, comme pour les dessins de Krum, une publication réunissant de très bonne photos de toutes ces oeuvres.

Dans cette rubrique