Loading

Trois jour d'Artistes de rue du 19 au 21 août 2005

Le Festival des Artistes de rue a joué à cache-cache avec la pluie. Vendredi et samedi, les artistes ont malgré tout réussi à se présenter au public, accouru en nombre malgré les prévisions météorologiques pessimistes. Dimanche, par contre, la pluie qui s'est faite plus présente durant l'après-midi a fini par gâcher la fête.

Les organisateurs ont été très satisfaits de constater que les visiteurs sont venus très nombreux les deux premiers jours, équipés pour la pluie et désireux de profiter des spectacles. Les intempéries ont heureusement été très limitées, et la plupart des numéros en concours ont pu se dérouler dans de bonnes conditions.

A gauche, les Tutti Frutti avant de commencer le ski nautique.
A droite, l'école de cirque Coquino, de Lausanne.


Michel et Michel, deux clowns un peu maladroits et attendrissants.

Izimagic, un jongleur qui double la difficulté en se juchant à deux mètres de hauteur et sur une planche en équilibre sur un rouleau.

Contrairement à ce qu'on pouvait craindre, les spectacles de vendredi et samedi se sont donc déroulés dans des conditions presque normales. Le public a bien dû, parfois, se protéger de la pluie, mais il a entouré en nombre les artistes à chaque représentation et sa générosité a été à l'image des années précédentes.

La grande cantine installée sur la place Scanavin a permis d'abriter une partie des spectateurs lors d'une averse, et l'ambiance y était ...chaleureuse dès le samedi après-midi.

Les enfants ont eu leur part de bonheur, grâce notamment à la présence de nombreux spectacles de clowns.


La cantine et les différents stands étaient tenus par des membres du Comité d'organisation et des bénévoles, qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour satisfaire curiosité et appétit.


Le fait d'avoir prévu, durant la soirée, la poursuite des représentations sur 4 places de la ville et non pas sur la seule Place Scanavin a permis à un plus grand nombre de spectateurs de profiter des numéros dans de bonnes conditions. Sur ce point aussi, l'édition 2005 peut être considérée comme une réussite.

Samedi soir, la présidente du jury, Laurence Bisang, qui présente sur la RSR "Les dicodeurs", a dévoilé le palmarès. Il est mené sans contestation par le duo australien Tutti Frutti. Ces deux baigneuses loufoques se sont attiré les faveurs des jurés et des spectateurs dans un numéro original et ironique couronné par une splendide démonstration de ... ski nautique !


A gauche, une évocation poétique du mythe de Pinocchio, extrait d'un véritable spectacle théâtral.

   



Le Prix Coup de coeur du jury est allé à la Néo-Zélandaise Minnie Maniac, déjà présente l'an dernier, qui manipule d'une manière incroyable une demi-douzaine de hula-hoops.

Le prix du public, toujours sensible aux prestations des jeunes, est allé cette année à l'école de cirque de Lausanne Coquino (photo de droite). Ces artistes en herbe ont présenté un spectacle comparable à celui de l'école de jonglerie de Blonay Méli-Mélo, absente lors de cette édition 2005.



Le pavé d'argent a été attribué au clown français constituant à lui tout seul la Compagnie des Objets Fous (photo de gauche) et qui jongle avec tout ce qu'il trouve dans sa valise. Son côté bateleur lui a certainement valu ce classement au vu du succès qu'il a rencontré parmi la foule de ses spectateurs.
Le pavé de bronze va, lui, au duo espagnol du Circo Activo (photo ci-dessus), qui  réunit un acrobate hilare et désarticulé et un guitariste remarquable dans les improvisation. Le public leur a à plusieurs reprises réservé des ovations de plusieurs minutes, ce qui est malgré tout très rare pour des spectacles de rue.

Méli-Mélo était tout de même représentée par deux troupes composées d'ex-membres. L'une d'elles a reçu le Prix d'encouragement des Glops, les Pickball Boys (photo de droite).

La seconde, Mic & Mac (photo ci-dessous), a fait ses débuts à cette occasion. A voir l'intérêt que portent les enfants à ces démonstrations de jonglage et d'acrobatie, il est certain que les écoles de cirque ont un bel avenir dans la région et partout ailleurs également.

Dans cette rubrique