Loading

Forum des Musulmans de Vevey sur la modération les 19/20 août 2005

L'Association des musulmans du district de Vevey organisait pour la première fois vendredi et samedi 19/20 août un Forum de réflexion au Théâtre de Vevey. Entre 50 et 100 personnes, en majorité arabophones, ont pris part à divers débats organisés autour du thème "La modération en Islam et le rejet de l'extrémisme". Les discussions ont eu lieu au Théâtre le vendredi à partir de 17h et le samedi à partir de 10h30.
Organisé par l'Association des musulmans du district, ce premier congrès bénéficiait également du parrainage la faculté de Droit et des Etudes islamiques de l'Université du Koweit. La présence de ces hôtes a donné un caractère très inhabituel à la salle du Théâtre de Vevey.

Mme Christiane Jaquet-Berger, Présidente du Grand Conseil vaudois, avait accepté l'invitation de l'Association des musulmans. Elle a présenté les salutations des autorités cantonales aux professeurs koweitiens ainsi qu'au président et au doyen de l'Université du Koweit. Sur la photo ci-dessus, Mme Jaquet-Berger est accueillie par M. El Afif Ghanmi, vice-président de l'Association veveysanne et principal organisateur du congrès (à droite sur la photo).

 

Mme Jaquet et M. Dominique Rigot, Syndic de Vevey (au centre sur la photo ci-contre), ont été les deux orateurs invités à s'exprimer durant la partie introductive du congrès. Mme Jaquet a tiré avantage de sa position de femme et de minoritaire politique pour faire l'éloge de la tolérance et du respect mutuel. M. Rigot a exprimé sa vision de la modération comme moteur essentiel de la démocratie et du consensus.

 

Le doyen de la faculté de Droit de l'Université du Koweit, M. Mohammed Tabtabaï (ci-dessous), dont le discours était compréhensible grâce à la traduction simultanée comme tout ce qui s'est dit en arabe durant le congrès, a étonné d'une part par sa jeunesse, et d'autre part par sa sérénité dans des débats qui ont parfois été difficiles à contrôler.


Animateur du Centre musulman de Vevey et imam en charge de la mosquée, M. Chakir a fait l'exégèse du terme "modération" avec la réserve dont il ne se départit jamais.

Mme Jaquet et M. Rigot ont reçu chacun un souvenir de cet événement des mains du Président de l'Université du Koweit (photo de gauche).

 

La traduction simultanée permettait de suivre les débats dans les deux langues. Le ballets des écouteurs était d'ailleurs parfois très rapide, illustrant la vivacité des échanges entre les orateurs ainsi qu'avec la salle.

Quatre débats étaient prévus au programme, sous le thème général "La modération en islam et le rejet de l'extrémisme:
- L'importance de la modération pour les sociétés
- L'extrémisme, causes et effets
- Le rôle de l'islam dans la transmission des principes de la modération et le rejet de l'extrémisme
- Comment renforcer la modération et remédier au phénomène de l'extrémisme

Pour chaque débat, un groupe d'orateurs exprimaient leur conviction avant de donner la parole à la salle. Lors du 1er débat, la table était occupée (de gauche à droite ci-dessous) par MM. Abdelaziz El Mutawa, Ahmed Al Bazie, Mohamed Tabtabaï (modérateur), Stéphane Lathion et Kaldoun Dia-Eddin. La position pratique des deux derniers, respectivement sociologue et économiste en Suisse, tranchait vivement avec celle des deux autres orateurs, s'appuyant principalement sur les préceptes religieux.

Le modérateur des débats, le Professeur et Doyen de la faculté de Droit de l'Université du Koweit M. Mohamed Tabtabaï (photo de gauche), a eu fort à faire avec les questions de la salle. Il faut dire que la proximité des thèmes des différents débats rendait difficile l'acceptation de déterminer si une question était dans ou hors du débat.

Dans cette rubrique