Loading

Reportage photo de la Foire de la St-Martin du 8 novembre 2005

La 536ème Foire de la Saint-Martin s'est déroulée une fois de plus dans des conditions idéales. Après la pluie qui avait bousculé le week-end, le temps s'était remis au beau et c'est un beau soleil qui a accompagné visiteurs et marchands durant toute la journée.

Répandus sur tout l'espace de la Place du Marché, de la rue Louis-Meyer, ainsi que dans les rues de la Vieille Ville et sur la Place Scanavin, les stands offrent la variété habituelle. Brocante et nourriture se mêlent aux produits "historiques", comme les vêtements, les produits d'entretien ou les outils, qui étaient la vocation initiale de la Foire de la St-Martin.


L'Art Nègre cotoye les stands parfois si traditionnels qu'ils en deviennent exotiques, comme celui du démonstrateur bien connu que tout le monde vient écouter comme on va au spectacle.


Profitant de la foule, de nombreux musiciens animent la journée dans les genres les plus divers.
Durant toute la journée, profitant du temps beau et doux, la masse des chalands a animé une édition réussie de cette foire historique.
 La Place Scanavin est devenue une composante importante de la Foire de la Saint-Martin. Avec les rues avoisinante, elle accueille principalement les brocanteurs et est devenue le paradis des chineurs.

Après les événements officiels du début de la matinée, les Brigands du Jorat profitent du repos des braves. Les armes sont posées au vestiaire, à côté du chauderon de la soupe (photo ci-dessus).

Les deux stands du jumelage, de Müllheim et de Carpentras, encadrent en haut de la place , la vente du nouveau livre édité par la Confrérie des anciens présidents du Conseil communal (photos ci-dessus).


Une tradition qui s'est installée il y a quelques années continue à faire fureur, au grand dam des parents et parfois des passants. C'est la bataille de mousse à raser, qui voit garçons et filles parcourir la place "armes" à la main et habits blanchis (photo ci-dessous).

Chaque année, la Foire de la Saint-Martin est la première occasion d'acheter la nouvelle édition de l'almanach du Messager Boiteux (photo ci-dessous).

 


La foire a été ouverte formellement par un grand cortège, qui a conduit participants, officiels et bétail d'Entre-Deux-Villes à la Place du Marché. La fanfare montée qui a animé la manifestation a fait forte impression, tant par la qualité de sa prestation que par l'élégance des montures et des costumes.



Les animaux, regroupés au Bois d'Amour, sont un pôle d'attraction pour les enfants et leurs parents.

L'une des nouveautés prévues dans le déroulement de la St-Martin n'a malheureusement pas pu être réalisée. La proclamation prévue samedi matin dans les rues de Vevey a en effet dû être annulée en raison des abondantes pluies qui ont douché la ville à ce moment-là.

Par contre, le reste du programme s'est déroule comme prévu. La "veillée du boeuf", qui accompagnait le passage à la broche de l'impressionnant bovidé destiné à calmer les appétits durant la Foire, a suscité un enthousiasme inattendu.

A partir de 18h environ lundi en fin de journée, une foule sympathique a suivi les opérations sous la Grenette. Les organisateurs de la Foire - la Confrérie de St-Martin - avaient prévu une animation musicale et de la nourriture qui tient au corps: soupe aux pois et saucisses grillées !


Une autre tablée a réuni dans un restaurant de la place, sous l'égide du comité de jumelage, la délégation de Carpentras, présente comme chaque année. Le Syndic, M. Dominique Rigot, et les municipaux Laurent Ballif et Pierre-Alain Dupont ont tenu compagnie aux amis vauclusiens, qui fêtaient ainsi comme un "recrodzon" du 20e anniversaire célébré en juin dernier.

Dans cette rubrique