Loading

Le Conseil entame l'étude du budget le 1er décembre 2005

En raison de l'heure tardive, le Président a interrrompu jeudi 1er décembre la séance du Conseil sans que celui-ci ait pu achever l'étude du budget 2006. Ce sera chose faite lors de la prochaine séance, prévue le 8 décembre. Le Conseil a également accepté une motion concernant les Temps Modernes et renvoyé à la Municipalité un projet de guichet d'information à l'administration communale.

En ouverture de séance, le Conseil a observé une minute de silence à la mémoire du père du conseiller communal Patrick Bertschy ainsi que de M. Arthur Haldi, tous deux décédés récemment. M. Haldi avait été membre du Conseil communal durant 40 ans et l'avait présidé en 1983.

En matière de communications de la Municipalité, le Conseil a décidé de traiter en fin d'ordre du jour (donc le 8 décembre !) la réponse globale aux interpellations en suspens. Par contre, la réponse à l'interpellation de Mme Joëlle Zaugg sur les Nomades a été acceptée sans discussion, alors que l'interpellation de M. Jérôme Christen sur le Riviera Lodge a donné lieu à un échange de points de vue qui n'a visiblement pas satisfait l'interpellateur.


Les scrutateurs ont eu du travail plein les bras pour cette séance riche en votes serrés.


Les baux aux Temps Modernes ont été résiliés pour fin janvier 2006, mais la future affectation n'est pas connue. 

Le Conseil a débattu de la motion du conseiller socialiste M. Jean-Marie Racine "Pour les artistes et les artisans, les "Temps" sont durs, modernes ou pas". Elle demandait à la Municipalité de se préoccuper du sort des artistes et artisans locataires des Temps Modernes, dont les baux ont été résiliés pour le début de l'année 2006.

Au sein de la commission, une proposition visant à une prise en considération partielle avait été refusée. Le rapport concluait donc pour une prise en considération de tous les points de la motion, selon deux axes:
- intervention auprès du propriétaire et négociation de prolongations de baulx;
- prospection pour de nouveaux locaux, notamment dans le quartier des Bosquets, avec éventuellement cautionnement des personnes à reloger, voire achat d'un bâtiment dans ce quartier.
Au vote final, le rapport de la commission pour une prise en considération totale de la motion a été accepté par 40 oui contre 32 non, sans abstention.


L'interpellateur pouvait être satisfait, sans préjuger des démarches qu'entre-prendra la Municipalité.


Les locaux à aménager prendraient place à l'entrée de l'Hôtel-de-Ville, à côté des guichets du Service de la Population.

La Municipalité demandait un crédit d'ouvrage de Fr. 95'000.- pour des travaux de transformation du rez-de-chauassée de l'Hôtel-de-Ville, afin d'y installer un bureau d'information (sous le nom de "I-Office". Elle avait déjà obtenu en septembre un montant de Fr. 45'000.- en crédit supplémentaire, mais les transformations se sont avérées plus importantes que prévu.
Tant dans la commission qu'au sein du Conseil, pratiquement tout le monde est convaincu du bien-fondé d'une telle création. Elle doit permettre à la population de trouver rapidement réponse à ses questions et éviter de déranger inutilement les services communaux.
Par contre, le coût des transformations, le mode de fonctionnement, le personnel à engager, sont des éléments considérés comme peu clairs.
Un amendement de M. Serge Doriot (Rad) visant à limiter le montant à Fr. 28'000.- a été repoussé.
En vote final, le projet est refusé sous cette forme, la Municipalité étant chargée de présenter le plus rapidement possible un préavis complet traitant de l'ensemble des aspects de l'I-Office.


M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) est le seul à s'être exprimé totalement contre l'I-Office et contre la borne interactive.


La Présidente de la commission, Mme Fabienne Despot, n'est pas parvenue à convaincre le Conseil de tous les amendements au budget.

La Présidente de la Commission des Finances, Mme Fabienne Despot (UDC), a présenté le rapport et les différents amendements proposés par ladite commission.

De nombreux débats ponctuels se sont ouverts, le plus souvent tranchés par un vote mais qui ne recoupait pas forcément les clivages partisans. C'est ainsi que plusieurs amendements furent repoussés par le Conseil contre l'avis de la commission:
- maintien de Fr. 405'700.- pour l'entretien des chaussées (au lieu de ramener à Fr. 300'000.-);
- maintien de Fr. 100'000.- pour l'achèvement de l'éclairage public sur le quai Perdonnet (au lieu de faire un préavis spécialement pour cela);
- maintien de Fr. 85'000.- pour le câblage informatique du collège bleu (au lieu de faire un préavis spécialement pour cela.

Par contre, le Conseil a largement accepté l'augmentation des groupes de devoirs surveillés (+Fr. 40'000.- mais avec des recettes supplémentaires de Fr. 6'000.-) ainsi que de l'effectif du Service des Affaires intercommunales (compensé par des recettes nouvelles).


M. Patrick Bertschy a fait entendre à de nombreuses reprises la voix du groupe radical.


La Municipale Mme Madeleine Burnier a présenté la position de la Municipalité sur Agenda21: au Conseil de trancher !

Quelques débats idéologiques ont également émaillé la discussion du budget et se sont soldés par un refus du Conseil.
-  M. Alain Gonthier (MPS) a demandé sans succès un débat sur "Vevey, ville d'images" ainsi que la facturation complète de la taille des arbres du quai Perdonnet aux riverains (à certains endroits, il n'y a pas de riverains !).
- Mme Irène Wettstein (Soc) a tiré argument de la baisse hypothécaire pour demander une diminution des loyers des tours Gilamont (mais ces loyers, alors subventionnés, n'ont jamais été adaptés à la hausse).
- M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) a demandé la suppression du montant destiné aux cadeaux offerts aux enseignants pour 25 ou 30 ans de service ainsi qu'à leur départ, vu leur transfert au service de l'Etat.
- M. Eric Gavin (Soc) a demandé une augmentation du budget "Communication" du Service Equipement, afin de faire connaître aux privés les techniques du développement durable, ainsi qu'un passage de 40% à 50% du poste de Délégué Agenda21, en raison de ses nombreuses heures supplémentaires.


Agrihotte, la plus récente des opérations de l'Agenda21 de la Ville de Vevey.


Le corps des Cadets, dont l'historique avait fait l'objet, il y a un peu plus d'une année, d'un très bel ouvrage fort bien documenté, a à nouveau été au coeur d'une polémique budgétaire, alimen-tée par les soubresauts de son fonctionnement.

Comme presque chaque année, le budget des Cadets a été l'occasion du plus vigoureux des débats. Alors que la Commission des Finances se contentait de proposer une diminution de Fr. 500.- des frais d'imprimés, M. Alexandre Vallotton (MPS) demanda carrément de mettre tous les comptes du poste 515-Cadets à zéro !
Les derniers événements concernant le fonctionnement du corps des cadets ont été abondamment commentés et ont servis d'argument aussi bien pour que contre le maintien de ce poste dans le budget 2006.
Les cadets ont cependant trouvé des soutiens dans pratiquement tous les partis, notamment parmi ceux qui ont fait partie de ce corps dans leur enfance. Le Municipal M. Pierre-Alain Dupont, en charge de l'Education et donc des Cadets, a expliqué les espoirs de la Municipalité d'un prochain redémarrage des activités, pour autant qu'un encadrement satisfaisant puisse être trouvé rapidement.
Le Municipal Pierre-Alain Dupont répond pour les Cadets et pour Crescendo.

Un débat un peu similaire mais moins influencé par les bénéficiaires du soutien de la ville s'est également ouvert à propos de l'Ecole de musique Crescendo. Le conseille Pierre-Yves Marchesi (Rad), mécontent des informations reçues en commission municipale à propos des frais d'encadrement et de la coordination de cette école avec La Lyre, proposa sans succès de limiter le budget 2006 aux seuls montants déjà octroyés pour 2005.

M. Alexandre Vallotton (MPS) s'en est pris ouvertement aux Cadets, corps qu'a défendu tout aussi vigoureusement Mme Josette Barhoumy (Soc).

Dans cette rubrique