Loading

Point d'orgue des festivités des 150 ans de la VA avec le gala des 3/4 déc. 2005

Samedi et dimanche 3 et 4 décembre 2005, Vevey-Ancienne a mis un point final aux festivités qui ont marqué, durant toute l'année, les 150 ans
de la société. Un gala étincelant, mêlant performance sportive, humour, comédie, musique et amitié, a fait salle comble deux soirs durant
aux Galeries du Rivage.


Reconstitution de la pyramide réalisée par Vevey-Ancienne en 1901 à la Fête cantonale, avec même le flash au magnésium !

La société avait consenti de gros efforts afin de faire de ces soirées de gala un succès total. Tous les membres de la VA avaient été mobilisés pour le spectacle, ce qui a permis d'assister à plusieurs exercices d'ensemble impressionnants.

L'élément le plus intéressant de ce spectacle était toutefois l'irruption du fondateur de Vevey-Ancienne en 1855, Ferdinand Wilhelmi ! Campé avec une rigidité amusante par Jean-François Martin, son dialogue avec un moniteur d'aujourd'hui, Jérôme Piguet, a constitué le fil rouge de la soirée.

Ces conversations décousues, au cours desquelles le jeune gymnaste tente de convaincre son glorieux ancêtre des bienfaits de l'évolution de la gymnastique, fournissent le prétexte à de nombreux gags, au dépens de l'un ou de l'autre.

C'est également l'occasion de revivre la manière "prussienne" de concevoir la gymnastique, avec son aspect militaire et son machisme ouvertement assumé.

Au fil des exercices, toutefois, l'évolution apparaît, notée sur le grand panneau qui affiche des images d'archives parfois très lointaines. On suit ainsi les modes de la gym féminine, de parents-enfants, des agrès et de la foule d'activités qu'une société telle que la VA dispense durant toute l'année.


D'accord sur à peu près rien lors de leur première rencontre, l'ancien et le moderne finissent par se découvrir des tas de points communs. Et Ferdinand Wilhelmi, après s'être moqué de la musique, de la présence des femmes, des trottinettes, n'est finalement pas en reste lorsqu'il s'agit de se dandiner, au terme du spectacle, sur une musique endiablée.
 
 


Ferdinand Wilhelmi (à gauche, Jean-François Martin) annonce fièrement sa section lors de la Fête fédérale de 1869. Deux démonstrations en costume et fanfare, avec commandement militaire, replongent les spectateurs dans des époques... exotiques !
 
Le Président de la société, M. Rocco Lecci (photo ci-dessus) ne pouvait qu'être comblé au terme d'une telle manifestation. Son discours présidentiel s'en trouva d'ailleurs raccourci, pour ne pas empiéter sur la 2e partie du spectacle. Il a toutefois pris la peine d'annoncer la nomination d'un certain nombre de membres d'honneur, parmi lesquels le Municipal M. Pierre Ducraux (photo de droite), pour ses dix ans de fidélité au loto de la VA.

Parmi les numéros spectaculaires, les invités lausannois spécialiste de la "Röhnrad", roue métallique qui se prête à toutes les acrobaties.


La SEFP Bex a présenté son numéro de champion suisse de GRS en section, alliance d'habileté, de charme et d'élégance (ci-dessus).

Pour illustrer la gymnastique artistique, le groupe de Montreux avait délégué deux jeunes talents du cheval d'arçon. Ils ont partagé l'ovation réservée aux deux meilleurs gymnastes suisses à peine rentrés des Championnats du monde, MM. Sager et Schärer.


Parmi les invités, les spectateurs ont pu applaudir la Turnerverein de Mels (St-Gall), championne suisse au sol et vice-championne suisse aux barres parallèles (ci-dessus). Malheureusement, ces deux numéros n'ont été présentés que lors de la soirée de samedi.

Le petit train des enfants (photo de gauche) de la VA illustre la construction de la gare en 1861, qui entraîna la démolition du premier local de répétion de la société, sur le terrain de l'Arc.

La performance était présente sous toutes ses formes et pour tous les niveaux, des agrès à la danse et au fitness.




Le rôle des parents est très important au sein de la société. Les mamans sont là pour faire pousser les graines de gymnastes. Et les rejetons prennent le relais pour transporter leurs parents en brouette lorsque l'âge vient. C'est une manière amusante d'évoquer l'histoire du groupe Parents-Enfants !



Au final, toute la troupe engagée dans cette aventure vient saluer les spectateurs, la masse multicolore envahit la "scène" installée au centre des Galeries du Rivage. Le fait d'avoir organisé ce spectacle dans un lieu inhabituel pour Vevey-Ancienne, qui avait l'habitude de faire ses fêtes annuelles à la Salle del Castillo, s'est révélé très favorable.


Dans cette rubrique