Loading

SwissMedia inaugure son annexe et présente les vrais cyborgs

A l'occasion de son assemblée générale d'automne, le 8 décembre 2005, l'association SwissMedia a inauguré la nouvelle annexe qu'il met en location pour ses membres à la rue des Communaux. A l'issue de la séance, l'anthropologue lausannoise Dr Daniela Cerqui a parlé des expériences auxquelles elle participe en Angleterre dans le domaine de la cybernétique humaine.

Le Comité pouvait présenter une situation saine au moment d'adopter le budget 2006, ce que l'assemblée a fait à l'unanimité. Avec une perte évaluée à environ 11'000 francs, on peut le considérer comme quasi-équilibré, avec des recettes et des dépenses avoisinant 450'000 francs. Le plus rassurant est l'état actuel des comptes 2005, qui présentent une marge confortable selon la situation établie à fin novembre.

Le programme des manifestations, ambitieux, a été présenté par le Secrétaire générale, M. Roland Grunder. L'association peut d'ores et déjà compter sur des financements importants du canton et de la Confédération, ainsi que sur plusieurs mandats de l'Union Européenne.
Le rapprochement avec l'Europe se fait d'ailleurs plus évident, avec l'implantation d'une "ambassade" SwissMedia à Bruxelles, au siège de la Fédération européenne des associations de multimédia. Cela lui permettra d'obtenir la réservation du site freespot.eu, qui sera le pendant du site que gère SwissMedia en Suisse et répertoriant toutes les installations wi-fi gratuites.


Le Comité sortant de SwissMedia n'était pas soumis à réélection, celle-ci devant avoir lieu lors de l'assemblée ordinaire de juin 2006. Le bureau (photo ci-dessus) est composé (de d. à g.): M. Roland Grunder, Secrétaire général; M. Jacques Lomaglio, vice-président; M. Willy Glur, président; Mme Marlène Comte, secrétaire-comptable.


Cette assemblée avait été convoquée dans la nouvelle annexe de SwissMedia, qui a pris place dans les locaux anciennement occupés par le Conservatoire, à la rue des Communaux. Actuellement, plus de la moitié de cette surface est d'ores et déjà louée à 5 nouvelles entreprises.


Le Dr Daniela Cerqui, anthropologue lausannoise, a ensuite présenté une conférence dont le thème avait de quoi allécher - ou inquiéter - tous les professionnels de l'informatique. Le titre provocateur - "Risquons-nons d'être transformés en machines ?" - s'appuie sur les recherches auxquelles elle contribue à l'Université de Reading, en Angleterre, sous la direction du Prof. Kevin Warwick.

Celui-ci est le seul chercheur à être passé à l'expérimentation humaine dans ce domaine. Il s'est en effet fait implanter une puce électronique sur un nerf du bras gauche.
En filtrant le signal émis par les ondes cérébrales, il est parvenu à déterminer quel était celui qui commandait les muscles permettant de fermer la main. Il a ensuite amplifié ce signal, ce qui lui a permis d'actionner par la pensée seule une main mécanique ! (photo de gauche)

Il a poussé l'expérience plus loin grâce à sa femme. Celle-ci (photo de droite) a accepté de se faire greffer une électrode sur un nerf. Par ce moyen, elle pouvait percevoir les impulsions mentales de son mari lorsqu'il commandait la fermeture de sa main.


Considéré soit comme un précurseur de génie soit comme un fou sacrilège, le Prof. Warwick propose des développements qui pourraient se révéler très prometteurs pour la commande de prothèses, ainsi que pour la télécommande mentale d'aides pour les handicapés, comme les fauteuils roulants (photo de droite).

Le Dr Cerqui (photo de gauche) a passablement ébranlé les professionnels de la cybernétique qui ont assisté à sa conférence.

Dans cette rubrique