Loading

Procédé révolutionnaire pour relier SwissMedia en fibre optique

Des travaux ont débuté le 19 janvier 2006 pour l'installation d'une fibre optique reliant plusieurs bâtiments communaux. Le procédé est révolutionnaire, car il consiste à faire une simple fente dans la chaussée puis d'y glisser une gaine d'un centimètre d'épaisseur. Le gain de temps et de coût est de 1 à 5 par rapport au procédé classique de la fouille profonde.

La Municipalité a décidé de tester une nouvelle méthode pour relier ses bâtiments avec la fibre optique. Le réseau communal ne dessert en effet pas tous les services, et certains d'entre eux ne sont soit pas encore reliés, soit le sont uniquement par une ligne téléphonique louée, ce qui revient très cher.
C'est pourquoi l'offre d'une entreprise veveysanne, FibreLac, a titillé les autorités communales, surtout que la ville avait mis à son budget 2006 un montant de Fr. 20'000.- pour relier le Musée Jenisch et le Collège du Clos en méthode classique.
De plus, après les séances du Conseil communal de décembre, de nombreux téléspectateurs se sont plaints du différé imposé à leur retransmission, ainsi que des coupes opérées à certains moments. Ces difficultés provenant de la disparition de la liaison entre la Maison du Conseil et SwissMedia, en raison du rachat du précédent opérateur, la Municipalité a décidé de résoudre d'un seul coup ses deux problèmes et de tester, par la même occasion, les possibilités réelles de cette nouvelle technologie.
Elle a donc fixé des conditions draconiennes à FibreLac: installation en moins d'un mois d'une fibre optique entre le terminal communal installé à la Maison du Feu et les bâtiments du Musée Jenisch, du Collège du Clos, du Parking du Panorama et de SwissMedia. Cela permettra de relier par le réseau communal (et, depuis là, par le réseau du canton) toutes les institutions publiques ou para-publiques existant en ces lieux. 


La gaîne enserre deux câbles bleus, lesquels contiennent chacun 48 fibres optiques de la grosseur d'un cheveu. Chaque bâtiment communal verra l'introduction de 6 de ces fibres (2 fibres sont nécessaires pour établir une liaison à 1 Gbits/s).


L'engin utilisé pour ce travail est une simple scieuse à goudron. Au moyen d'une double roue, elle crée un sillon d'un centimètre de large et de quinze centimètres de profondeur. Une fois nettoyé, ce canal accueille la gaine enserrant les câbles eux-mêmes, puis le toute est recouvert d'un joint bitumineux.

Les travaux de sciage et de pose des câbles ont débuté jeudi 19 janvier et seront achevés en trois jours. La rue du Musée et la rue du Clos ont pu être traversées en quelques minutes, sans perturber la circulation. "Pratiquement dans la phase verte des piétons", comme le relevait un des responsables du chantier.

Le Conseil communal recevra lors de sa prochaine séance une communication de la Municipalité à propos de cette expérience technologique. Elle a pu être financée dans le cadre du budget 2006 pour la liaison Jenisch/Clos, et en utilisant un crédit cadre destiné à la mise à niveau de l'informatique communale pour certains équipements à installer dans les bâtiments où arrivent les nouvelles fibres.

Dès que le goudron est scié, un rapide curage de la rainure est opéré, puis la gaîne peut immédiatement commencer à être posée. Des retouches peuvent être faites avec une scie à main, notamment dans les coudes ou lors du passage à travers les bordures de granit.


ICI-TV, qui pourra dès le début de février transmettre à nouveau complètement en direct les séances du Conseil communal grâce à cette nouvelle liaison, s'est intéressée à la nouvelle technologie mise en oeuvre. On voit ci-contre le journaliste Roland Guex interviewer M. Jacques Gamboni, responsable de FibreLac.


Les deux câbles enserrant les fibres sont d'abord "clippés" dans la gaîne rigide qui va les protéger. Comme la pose se fait depuis la surface et que les câbles ne sont donc pas tirés, il est moins nécessaire de les renforcer et ils peuvent être plus fins. Le même diamètre aurait en théorie permis d'avoir 72 fibres par câble, mais ces capacités n'étaient pas disponibles dans le délai fixé par le projet.

La maintenance est assurée par FibreLac, qui garantit une intervention dans les deux heures en cas de coupure. Vu la faible profondeur du câble, il est très aisé de réparer, et également d'insérer des boîtes de dérivation supplémentaires pour relier d'autres bâtiments se trouvant sur le trajet.

La gaîne orange est insérée dans la rainure creusée dans la chaussée. Haute de 3 à 4 centimètres, elle trouve largement sa place dans l'espace disponible. La dernière opération consiste à installer le joint au-dessus de la gaîne.

Cette méthode est très rapide, puisque les 250m à installer devraient pouvoir être réalisés en 3 jours, alors qu'il faut compter au moins trois semaines, voire plus, avec la méthode traditionnelle. Cette dernière entraîne également, outre les frais usuels de personnel,  des coûts supplémentaires pour l'étaiement des fouilles, l'installation de passerelles provisoires pour permettre le passage des voitures, etc.



Dans cette rubrique