Loading

Le Conseil règle en douceur quelques points chauds avant les élections

La proximité des élections aura eu un effet lénifiant sur la séance du Conseil communal qui s'est déroulée jeudi 9 mars 2006. Les quelques escarmouches se sont produites à l'occasion d'interpellations, alors que de gros objets sont passés presque sans discussion.

Pour la première fois depuis plus d'une année, cette séance du Conseil était à nouveau retransmise par ICI-TV en direct intégral, et non plus avec un décalage d'une heure comme précédemment. Cela a pu se faire en raison de l'installation d'une nouvelle liaison par fibre optique entre la Maison du Conseil et SwissMedia.

 

Le futur bâtiment prendra place entre les terrains de Copet I et Copet II, et remplacera en particulier la buvette qui occupe actuellement une partie de cet espace (photo de droite).

Quatre rapports étaient soumis au vote du Conseil, dont plusieurs avaient fait l'objet précédemment de polémiques très vives.
Le premier d'entre eux était le projet d'installation d'un bureau d'information au rez-de-chaussée de l'Hôtel-de-Ville, destiné à éviter aux administrés d'avoir à errer de guichet en guichet pour obtenir une réponse. Dans un premier temps, la Municipalité avait pensé pouvoir faire passer cet objet dans le cadre du budget 2006, mais le Conseil avait sèchement renvoyé le projet à l'exécutif.
En janvier, la Municipalité a alors déposé un préavis complet, comprenant à la fois les travaux d'aménagement des locaux (Fr. 95'00.- plus un crédit de Fr. 45'000.- accordé précédemment) et les salaires pour le fonctionnement durant le 2e semestre 2006 (au total Fr. 66'000.-). Dès l'an prochain, ces coûts seront intégrés au budget annuel.
Ce projet a suscité d'assez fortes réticences quant à sa mise en oeuvre, sans que le besoin de base d'une meilleure information de la population soit contesté. Au final, les "pour" l'ont emporté d'une quinzaine de voix, en faveur du préavis municipal, alors qu'un grand nombre d'abstentions indiquait que le Conseil demeure un peu dans l'expectative et suivra avec attention la mise en oeuvre de ce bureau d'information. La question de l'horaire d'ouverture et de la coordination avec le Greffe sera expérimentée sur le terrain.

Photo de gauche: La borne interactive est déjà installée devant le mur qui sera remplacé par le nouveau guichet, au rez-de-chaussée de l'Hôtel-de-Ville.

Photos de droite: en haut, M. Lionel Girardin, rapporteur de la commission sur le préavis municipal; en bas, M. Jérôme Christen, un des opposants au projet.





La rénovation des installations de Copet I avait été plébiscitée en commission, mais elle s'est heurtée à une opposition du groupe UDC au Conseil. M. Werner Riesen a d'abord proposé de renvoyer le projet à la Municipalité, puis Mme Fabienne Despot a déposé un amendement visant à couper 1,5 million au montant demandé de 2,8 millions. Cela aurait signifié qu'on renonçait à la construction d'un bâtiment de vestiaires entre les terrains de Copet I et II.

La Municipalité a défendu son projet et l'amendement n'a trouvé que 7 voix pour l'appuyer. Au final, le projet non amendé a été très largement accepté, avec 4 opposition et quelques abstentions.

Le préavis municipal comprenait des photomontages permettant de se faire une idée de l'effet de la nouvelle construction (photos de gauche).

 


M. Werner Riesen a proposé de renvoyer tout le paquet à la Municipalité.


Dans le public, trois personnes très satisfaites de la soirée: devant, MM. Mohr et Zenger, président et trésorier du FC Vevey-Sports 05; derrière, M. François Margot, vice-président de Montreux-Vevey-Tourisme.

Les deux derniers préavis concernaient des thèmes financiers qui avaient agité le landerneau veveysan, mais ils n'ont suscité pratiquement aucune discussion et ont été acceptés à la quasi-unanimité.

Le premier concernait la "rallonge" demandée par Montreux-Vevey-Tourisme pour son budget 2006. Le Conseil a octroyé Fr. 70'700.- supplémentaires, correspondant à la quote-part de Vevey dans l'augmentation de Fr. 300'000.- demandée par MVT aux communes de la région. Au total, la contribution annuelle de Vevey pour les années 2006 à 2008 sera donc de Fr. 402'649.- par an.

Le second était la dernière série de crédits supplémentaires au budget 2005, pour un montant total de Fr. 338'600.-. Cela concernait plusieurs objets ayant fait débat récemment, en particulier ce qu'on a appelé "l'affaire de mobbing". Le Conseil a finalement accordé les crédits nécessaires au paiement du rapport Reymond (Fr. 7'200.-), au remboursement des prestations AI (Fr. 230'900.-) et aux honoraires d'avocat (Fr. 15'500.-).
A cela s'ajoutaient encore deux crédits correspondant à l'engagement de la ville dans la faillite du Vevey-Sports, une garantie bancaire de Fr. 50'000.- et le passage par pertes et profits d'un solde de prêt de Fr. 35'000.-.

Plusieurs interpellations ont donné lieu à des réponses complètes ou partielles de la Municipalité, sans que les débats ne prennent cependant trop d'ampleur.
L'une de ces interpellations était à l'origine une motion, émanant de Mme Marysa Fratini Triolo et du groupe UDC. Elle demandait que la Municipalité prenne au sérieux les problèmes évoqués dans une lettre envoyée par le Directeur des écoles primaires aux parents, et que ces délits soient traités comme tels. Le Municipal responsable M. Pierre-Alain Dupont releva que la lettre en question était précisément une réponse à ces actes inacceptables et correspondait à une nouvelle politique scolaire de "tolérance zéro", les enseignants étant appelés à relever et sanctionner strictement de tels actes. Le problème est cependant agravé par le manque d'une institution dans l'est du canton pouvant accueillir des enfants gravement perturbés et incapables de s'adapter à la structure scolaire. Mais il faut garder à l'esprit qu'on parle ici d'enfants de 9 è 10 ans et pas d'adolescents.
La motionnaire a accepté de transformer sa motion en interpellation, et la Municipalité y répondra par écrit.
Photo de gauche: Mme Marysa Fratini Riolo, motionnaire; photo de droite: M. Pierre-Alain Dupont, Municipal en charge de l'Education.



Le sort du restaurant du Rivage intéresse tous les Veveysans, mais son avenir est étroitement lié à celui du Château de l'Aile et de la Salle del Castillo.

Les trois autres interpellations touchaient des domaines très divers.
M. Alain Gonthier (MPS) s'est inquiété de la gestion du restaurant du Rivage, ayant eu vent de problèmes de bail, de contrats de travail et de nuisances sonores. Le Syndic M. Dominique Rigot l'a rassuré en expliquant que l'établissement serait géré par un nouvel exploitant dès Pâques prochain et que des travaux d'entretien seraient effectués, tout en sachant que l'avenir du restaurant est lié aux projets concernant le Château de l'Aile et la salle del Castillo.
Mme Fabienne Despot est revenue, précisément, sur les questions qu'elle avait posées en juin 2005 à propos des acheteurs potentiels du Château de l'Aile. Le Syndic a complété l'historique que la Municipalité avait déjà fourni, mais sans pouvoir entrer dans le détails des multiples contacts établis par la Municipalité avec les vendeurs de 1988 d'une part, et avec les personnes et groupes qui se sont succédé depuis lors comme candidats à un rachat du château. Des compléments seront donnés par écrit à Mme Despot.
M. Serge Ansermet (Soc) a exprimé des inquiétudes très concrètes quant au fonctionnement de l'usine de compostage de Roche, où les travaux entrepris - et garantis par les communes de la région - ne semblent pas avoir permis d'éliminer les nuisances olfactives ni d'améliorer les rendements. Membre du Conseil d'administration de cette SA, la Municipale Mme Madeleine Burnier a apporté quelques éléments de réponse mais une réponse détaillée sera fournie à M. Ansermet et à ses 15 questions.



Le Syndic M. Dominique Rigot, a répondu à propos du restaurant du Rivage ainsi que sur le Château de l'Aile.

Au chapitre des communications, la Municipalité a tout d'abord répondu à l'interpellation de Mme Fabienne Despot (UDC) sur la politique du vélo en ville de Vevey. En charge de l'Agenda 21, Mme Burnier a complété la réponse en évoquant le rapport élaboré il y a deux ans à l'attention de la Municipalité sur ce sujet et a réaffirmé l'intention de celle-ci de promouvoir ce mode de déplacement.
Deux autres communications concernaient le bouclement des travaux de la salle de gymnastique des Tilleuls et de la réhabilitation de l'école de la Part-Dieu, deux chantiers où les crédits accordés n'ont pas été intégralement dépensés. Deux conseillers ont tenu à en féliciter la Municipalité.
Enfin, M. Dominique Rigot s'est plié à la décision du Conseil qui avait demandé d'être informé trimestriellement sur les travaux en cours au sein de la Conférence des Syndics du District (CSD). Il a tout d'abord rappelé que cette structure n'est pas une autorité légale et que ses documents de travail ne sont donc pas publics. Commentant l'ordre du jour de la séance de février de la CSD, il a évoqué rapidement le problème du tourisme (MVT), le départ à la retraite du Préfet et différents dossiers en cours.


La Municipale Mme Madeleine Burnier a complété la réponse en tant que responsable de l'Agenda 21.


Le Secrétaire municipal M. Pierre-André Perrenoud est longuement revenu sur la manière d'éviter l'annulation de son vote.

Le Président Serge Doriot a profité du fait que la séance était télévisée pour appeler les électeurs à aller voter, donnant en outre un certain nombre de précisions quant à la manière de voter ainsi que sur l'organisation du dépouillement à l'intention des partis.
La même démarche avait eu lieu sur ICI-TV dans la partie d'avant-Conseil. Le Secrétaire municipal, M. Pierre-André Perrenoud, est revenu sur la manière de voter et sur les risques d'annulation en cas d'erreur dans la manipulation des documents. Ce besoin de précision s'est fait sentir après que le Greffe a pu constater un taux élevé de bulletins nuls simplement en raison d'erreurs dans la transmission des éléments de vote (carte de vote non signée ou sans date de naissance, documents hors de l'enveloppe de vote, etc.).
Dans les divers, en fin de séance, les conseillers M. Eric Oguey et Mme Chantal Fabrycy (tous deux Soc) ont exprimé de vives inquiétudes quant à la difficulté de la procédure de vote pour de nouveaux électeurs. M. Oguey a demandé qu'on puisse avertir les électeurs dont le vote a été annulé afin qu'ils ne répètent pas la même erreur lors d'une prochaine élection. Le Syndic a précisé qu'une telle démarche est interdite par la loi mais que Vevey fera une circulaire dans ce sens à tous les électeurs. Le Municipal M. Laurent Ballif a, pour sa part, indiqué qu'une démarche sera éventuellement entreprise au niveau du Grand Conseil selon les enseignements du scrutin du 12 mars.



M. Serge Doriot, en tant que Président du Conseil communal, sera également Président du Bureau électoral qui supervisera les opérations de dépouillement ce prochain week-end.

Dans cette rubrique