Loading

Pour sa dernière séance le 29 juin 2006, le Conseil lance Police Riviera

A l'occasion de la dernière séance de la législature, le Conseil communal a accepté à l'unanimité le projet régional de Police Riviera. Il a également décidé de refaire la place de sports de Pra et de ne renouveler que partiellement les emprunts venant à échéance en 2006.

En raison de la nouvelle Constitution, qui fixe le début de la législature au 1er juillet, le Président Serge Doriot a mis ainsi un terme à un mandat de six mois seulement. Il a également marqué la fin de la législature avec la remise de plusieurs cadeaux à des personnes au terme de leur mandat.

Cette ultime séance s'est déroulée sans heurts, et les conseillers communaux ont pris congé de la Municipalité sortante et de leurs collègues qui ne compteront plus au nombre des leurs pour la prochaine législature.


La salle du Conseil se vide au terme de la dernière séance. L'un des "anciens" qui ne s'est pas représenté pour un nouveau mandat, M. François Chavannes (lib), à gauche en bas de la photo, s'attarde un peu sur le banc qu'il va quitter définitivement. Un autre élu quitte également après une longue période, M. Ivan-Pierre Moser (soc.).

L'objet principal de la soirée était l'adoption des statuts de la nouvelle association de communes destinée à gérer Police Riviera. Vevey était la dernière commune du district à se pencher sur le sujet, hormis Veytaux qui a décidé de reporter sa décision après les vacances. Toutes les autres communes avaient déjà accepté, et la commission du Conseil de Vevey recommandait à une large majorité (une abstention) d'accepter le projet.
La discussion n'a guère porté sur le principe de la régionalisation de la Police, conséquence inéluctable des démarches déjà entreprises dans le cadre de la zone pilote Police 2000 ainsi qu'en raison de l'étroitesse des limites communales dans la lutte contre la délinquance. Les orateurs qui se sont exprimés (Alain Gonthier, Alternatives; Patrick Bertschy, rad) ont parlé du problème général de la "gouvernance" de ces associations qui se multiplient pour chaque objet, ou de la compatibilité de cette nouvelle structure avec les événements à venir (police unifiée au niveau cantonal, inclusion de Veytaux et éventuellement de Villeneuve).
En charge du dossier depuis plusieurs années et partisan convaincu de la régionalisation, le Municipal Pierre-Alain Dupont a répondu sur cet aspect du projet puisqu'aucune question concernant les aspects pratiques de Police Riviera n'a été posée. Au vote final, la nouvelle association de commune a été plébiscitée à l'unanimité avec juste 7 abstentions.


Trois autres préavis ont également été approuvés sans aucune opposition.

- Le premier demandait un montant de 335'000 francs pour la réfection de la place multisports de Pra. Extrêmement utilisée toute l'année, même durant la mauvaise saison, cette installation est en piteux état. Le revêtement est arraché à certains endroits et le jeu devient difficile dans la zone des buts. Le Conseil a accepté ce crédit avec une seule abstention.

- La Municipalité, dans la planification des liquidités de la commune, prévoyait déjà le renouvellement des emprunts devant arriver à échéance en 2006. Mais comme l'année 2005 a permis de dégager un très large autofinancement, de plus de 15 millions de francs, il servira à rembourser ce montant d'emprunts. A ces ressources disponibles, il faut encore ajouter les excédents de financement prévus en 2006, même en tenant compte des investissements à venir. L'un dans l'autre, la Municipalité envisage donc de n'avoir que 10 millions d'emprunts à renouveler sur les 35 millions qui arriveront à échéance en 2006, ce qui signifie que la dette à long terme de la ville devrait donc diminuer de 25 millions en 2006 ! Cette bonne nouvelle a été approuvée à l'unanimité par le Conseil.

En outre, le Conseil s'est penché une nouvelle fois sur l'objet qu'il avait reporté lors de sa séance de la semaine précédente, celui concernant les comptes de l'Organisation régionale de protection civile (ORPC). Ayant reçu le détail de ces comptes durant la semaine, les conseillers ont cette fois approuvé ce préavis régional sans aucune discussion.


L'étroitesse de l'avenue de Pra est connue et sera corrigée.

En réponse à l'interpellation de M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) à propos du prix de l'eau, la Municipalité a apporté une réponse sur les différents points évoqués. Elle a en particulier confirmé le mode de calcul de ce prix, selon les informations fournies au Conseil intercommunal du SIGE, et réaffirmé que ses représentants au sein du Comité de Direction ont rempli leur fonction avec diligence.

M. Henri Chambaz (rad) a déposé une interpellation à propos d'un passage de sécurité à créer à l'avenue de Pra, devant la place de jeux pour les enfants. La Municipalité répondra avec un préavis de réaménagement de cette zone, où un trottoir devrait être construit sur le côté amont.

M. Stefano Casa (lib) a déposé une interpellation à propos des impôts payés par des personnes résidant dans une autre commune et ayant leur activité professionnelle à Vevey. Vu la complexité du sujet, une réponse écrite lui sera donnée sur la pratique à Vevey.


M. Stefano Casa (lib).


Le futur espace occupé par le Café littéraire, à l'ouest de la parcelle.

L'objet qui a donné lieu à la plus abondante discussion a été la communication de la Municipalité concernant le futur Café littéraire, qui prendra place au Quai Perdonnet à côté de la nouvelle bibliothèque. L'Exécutif annonçait qu'il avait dû engager d'urgence un montant d'environ 120'000 francs afin de faire des aménagements complémentaires. Ils sont destinés à permettre une exploitation avec la possibilité de chauffer des plats préparés à l'avance, sans créer une véritable cuisine. Ce montant sera reporté sur le loyer de l'établissement.
Cette dépense supplémentaire, combinée avec le fait que les vainqueurs du concours ont renoncé à la gérance de l'établissement et que c'est finalement un professionnel de la place auquel il a été fait appel, a suscité des critiques sévères de Mme Fabienne Despot (UDC), M. Alain Gonthier (Alternatives) et M. Francis Baud (Vevey Libre). Tous trois ont exprimé le sentiment que les clauses du concours se trouvaient biaisées par ces modifications. Municipale en charge de ce dossier, Mme Madeleine Burnier a expliqué à nouveau les contraintes auxquelles la commune est confrontée dans cette affaire et a réaffirmé que la Municipalité n'a pas changé les règles du jeu en cours de procédure.


La salle de lecture de la bibliothèque, qui donne directement sur le quai et le lac.


M. Numa Perret (ci-dessus) et M. Roger Niquille (ci-dessous) sont les deux plus anciens conseillers, et tous deux ont mis un terme à leur carrière politique.

Le Président Serge Doriot a pris congé, au nom du Conseil, de la Municipalité en place, et en particulier de MM. Dominique Rigot et Pierre Ducraux, qui terminaient leur mandat le 30 juin 2006. Il leur a remis un caisson de vin à chacun (photo ci-dessous).
M. Doriot a également procédé à la distribution du plateau d'étain traditionnel pour 25 années de Conseil, qui a été remis à M. Charles Imsand (soc). Celui-ci termine son mandat, tout comme deux autres de ses camarades de parti également honorés pour une très longue présence dans l'organe délibératif de la ville, MM. Numa Perret (40 ans !) et Roger Niquille (32 ans).



Pour ses 25 ans au Conseil, M. Charles Imsand a reçu la plateau d'étain des mains du Président Serge Doriot.


Le Syndic Dominique Rigot a remis au Président sortant de charge le cadeau traditionnel.


Secrétaire du Conseil depuis 10 ans, Mme Carole Dind a également été fleurie par le Président.

Au terme de cette ultime séance, les conseillers se sont retrouvés au caveau de la ville sous la maison Scanavin pour un apéritif amical.


Les trois "anciens" ont été fêtés comme il se doit lors de la verrée d'après Conseil.

Dans cette rubrique