Loading

Un bâtiment déstabilisé menace la circulation rue d'Italie

La Police a dû intervenir dimanche 17 septembre 2006 en début d'après-midi pour sécuriser la circulation à la rue d'Italie. Un des bâtiments du côté lac de la rue, actuellement en travaux, a été victime de mouvements qui ont déstabilisé certains éléments architecturaux, notamment des cheminées.

Le numéro 17 de la rue d'Italie, après avoir été à l'abandon durant plusieurs années et s'être grandement dégradé, est actuellement l'objet de travaux très lourds de rénovation. Pratiquement tout l'intérieur du bâtiment doit être évacué, seule la façade devant être réhabilitée.
Ces travaux, ainsi peut-être que les importantes intempéries, semblent avoir fragilisé l'enveloppe de l'édifice. Police Riviera a été alertée par des voisins lorsque plusieurs cheminées se sont effondrées sur l'intérieur du bâtiment, heureusement sans que des débris ne tombent dans la rue. Par précaution, la police a fait évacuer les occupants des deux maisons voisines, mais ces personnes ont pu regagner leur logement dans l'après-midi déjà.
La rue d'Italie a été fermée partiellement à la circulation dans son tronçon oriental, le passage étant impossible en direction de Montreux. Les VMCV ont dû mettre en place un service de cars, les véhicules étant déviés par la rue Collet.

Une entreprise a été mandaté pour entreprendre immédiatement les travaux nécessaires afin de stabiliser le bâtiment. Les éléments extérieurs qui pourraient tomber dans la rue seront également retirés. Et l'on ne peut qu'espérer que les travaux de rénovation se poursuivront rapidement afin que ce quartier voie enfin disparaître quelques verrues qui enlaidissent son tissu urbain.

La rue d'Italie a d'abord été complètement fermée à toute circulation, puis seulement à celle en direction de Montreux.

Le bâtiment incriminé est le plus étroit de cette rangée de bâtiments. Il s'agissait à l'origine de maisons de pêcheurs, constituant le bourg de Bottonens, à l'est de la cité elle-même. Plusieurs de ces anciennes bâtisses ont été démolies il y a une dizaine d'années afin de faire place à deux bâtiments modernes, à l'est. A l'ouest, des transactions immobilières ont déjà eu lieu et devraient se poursuivre afin de redonner son dynamisme à ce quartier.

Dans cette rubrique