Loading

Les Hypocrites prennent la clé des champs à la Prison

Depuis le 28 octobre 2006, l'exposition d'art contemporain "Hypocrite" occupe les locaux de l'ancienne prison. Elle sera visible jusqu'au 2 décembre, avec sa vaste palette d'arts plastiques et audio-visuels, en collaboration avec d'autres lieux de la ville.

Sous l'égide de l'association veveysanne EinZweiDrei, une vingtaine d'artistes de toutes origines - Vevey, région, Suisse, monde - exposent leurs oeuvres dans les petites cellules de la prison. Pour se plonger complètement dans l'ambiance, ils y ont logé durant les jours précédant le vernissage du 28 octobre. De ce fait, plusieurs oeuvres et réalisations ont été créées sur place, directement imprégnées par l'atmosphère des lieux.

Un très nombreux public a participé au vernissage, auquel tous les artistes étaient présents. A minuit, les amateurs de DJ sont restés à la prison alors que ceux qui préféraient la musique "live" étaient attendus aux Temps Modernes.

L'exposition est visible du mardi au dimanche de 14h à 19h jusqu'au 2 décembre prochain.

Le vernissage a été animé par des performaces, soit dans la grande salle des combles, soit dans les différentes salles d'exposition avec des personnages aux déguisements somptueux (photo de droite).


Les événements ont été nombreux dans tous les domaines artistiques. Même l'apéritif a donné lieu à une présentation soignée, avec en plus un message anti-OGM (photo ci-dessus).

Un dessin animé fascinant montre le travail du créateur, avec le crayon du dessinateur qui construit et déconstruit les scènes (photo de droite).

Le dessin sous toutes ses formes est présent en force dans l'ancienne prison, généralement directement réalisé sur le revêtement du mur, comme l'effet de cheveux ci-dessus. Sur la photo de droite, ce portrait très réaliste est composé exclusivement de minuscules traits verticaux, comme ceux que les prisonniers écrivent sur le mur pour marquer les jours écoulés !


Le public a répondu présent pour ce vernissage, remplissant totalement les espoirs du responsable de l'association EinZweiDrei, M. Nicolas Christol (photo de gauche). Celui-ci a dû se dédoubler pour l'organisation de cette manifestation, multipliant les contacts et jouant même à l'électricien lorsque les "installations" mirent à mal les fusibles du vénérable bâtiment.

Tous les suppports sont utilisés: céramique, peinture, photo, sculpture, vidéo, installations, performances. La photo de gauche montre une étrange collection d'objets créés en bananes, alors que le corridor du 2e étage est orné d'un journal mural dans la grande tradition des mouvements soixante-huitards.

Le hall d'entrée abrite plusieurs sculptures et objets décorés (photos ci-dessous) qui prennent une dimension particulière dans l'éclairage zénital de cette cour intérieure qui perce tout le bâtiment.



Dans cette rubrique