Loading

Deux facettes du logement au menu du dernier Conseil 2006

Ce sont deux sujets ayant trait directement au problème du logement et de l'urbanisme qui ont constitué l'essentiel de l'ordre du jour du dernier Conseil de l'année, le 14 décembre 2006. L'assemblée a approuvé un projet de subventionnement à Subriez, et la Municipalité a accepté un postulat sur les futurs Moulins de la Veveyse, après quoi elle est allée, comme chaque année, faire une petite agape dans un établissement de la place.

A l'occasion de cette dernière séance de l'année, le Président M. Jean-Daniel Tenthorey a pu procéder à l'ultime assermentation d'un élu en la personne de M. Anthony Gerber (Alternatives), qui n'avait pas encore pu entrer en fonction. L'assemblée a également désigné M. Eric Studer (Alternatives) comme délégué à la nouvelle association Police Riviera en remplacement de Mme Katia Braff.
Le Président pria également l'assemblée de respecter une minute de silence à la mémoire de M. Claude Ballinari, décédé quelques jours auparavant. M. Ballinari avait été conseiller communal de 1978 à 2000, ayant fonctionné dans plusieurs commissions permanentes.
 M. Claude Ballinari



M. Anthony Gerber a prêté serment en début de séance, complétant ainsi le Groupe Alternatives.


Les Services sociaux sont à l'étroit dans le bâtiment rue du Simplon 14/16, dont les bureaux seront réaffectés.

En ouverture de son programme, le Conseil accorda très largement la bourgeoisie de Vevey à cinq candidats à la naturalisation, dossiers encore en cours selon l'ancienne procédure.
La suite parut singulièrement allégée, puisque la Municipalité annonça qu'elle retirait son préavis visant à remplacer les anciennes redevances que devait payer à la ville la Société électrique Vevey-Montreux (SEVM) par la nouvelle taxe de 0,7 ct/kwh. En effet, le recours déposé entre autres par Corsier et St-Légier ayant obtenu l'effect suspensif auprès de la Cour constitutionnelle, les anciennes conventions conservent leur validité pour quelques mois. La Municipalité entend mettre à profit ce temps pour préparer un préavis combinant taxe de base et indemnité à but écologique, lequel sera présenté d'ici au printemps prochain.
Des communications de la Municipalité annonçaient au Conseil la reconnaissance par le canton des mesures Ginkgo développée par la ville pour l'insertion des jeunes exclus, ce qui leur assurera un financement cantonal bien venu; une autre faisait la liste des institutions et associations bénéficiant du crédit de Fr 35'000.- destiné à l'aide humanitaire en Suisse et dans le monde.
Et la Municipalité a également apporté au Conseil les renseignements demandés par la Commission des finances lors de la dernière séance à propos du futur déménagement des services sociaux, en principe en novembre 2007.


Le bâtiment abritant l'ancien magasin EPA est en pleine reconstruction et devrait accueillir Services sociaux et Centre social intercommunal en novembre 2007.


M. Sébastien Reato (Rad) aurait préféré que la Municipalité se tourne entièrement vers l'aide à la personne.

Le principal objet sur lequel le Conseil avait à se prononcer était un projet de subventionnement pour un immeuble à construire dans le quartier de Subriez, à l'angle du Petit-Clos et de l'av. Rolliez. Un bâtiment a déjà vu le jour il y a dix ans sous l'égide d'une coopérative, et c'est maintenant à l'autre partie de la parcelle d'être au bénéfice d'un permis de construire. Les deux petits immeubles existants devront être démolis pour faire place à un second bâtiment similaire au premier, qui sera construit par une autre coopérative, Coopélia.
La Municipalité entendait subventionner les appartements, construits à un coût très raisonnable, à hauteur de 10%, le canton faisant de même durant 15 ans. En outre, la Municipalité reviendra plus tard avec un subventionnement complémentaire destiné aux familles qui habiteront l'immeuble. La ville de Vevey cautionnera également l'emprunt de Coopélia jusqu'à 30%, ce qui diminuera les charges d'intérêt.
Ce projet, bien accepté sur le fond, a été combattu par quelques conseillers soit en raison de la nécessité de démolir les bâtiments existants, soit en invoquant l'option d'un subventionnement à la personne et non à la pierre.
Cependant, au vote final, le Conseil a accepté très largement cet objet tel que proposé par la Municipalité, qui constitue une réponse partielle à la motion Martin datant de 2001.


Les constructions de la pointe entre le Petit-Clos et l'av. Rolliez sont déjà vides et devront être démolis pour faire place au nouvel immeuble, similaire à celui de l'arrière-plan.


Des critiques sévères ont été adressées au projet des Moulins de la Veveyse, qui a pourtant rencontré un bon écho dans la population.

Après avoir déjà été attaqué lors de la séance précédente du Conseil, le projet des Moulins de la Veveyse, qui doit prendre place à l'emplacement des ex-ACMV, a été l'objet d'une nouvelle intervention. Le conseiller Alain Gonthier (Alternatives) (photo ci-contre) a en effet déposé un postulat très sévère à l'encontre du projet tel qu'il est mis à l'enquête, et suggérant plusieurs pistes en vue de le rendre plus acceptable en regard du développement durable.
Bon nombre de ses affirmations ont été récusées par le Municipal en charge de l'Urbanisme, M. Jérôme Christen, ainsi que par le Syndic Laurent Ballif. Toutefois, dans un esprit d'apaisement et pour pouvoir répondre en toute sérénité à ses objections au moment où la Municipalité aura pris position sur une éventuelle mise à l'enquête complémentaire, l'Exécutif a accepté que le postulat lui soit transmis sans passer par une commission.
La Municipalité présentera donc au Conseil un rapport sur le projet tel qu'il aura été complété par le promoteur, notamment concernant les aspects énergétiques ainsi que son insertion dans le tissu urbain.  Le délai d'une année ne sera certainement pas nécessaire pour que cette mise à l'enquête débouche sur un permis de construire validé, à propos duquel le Conseil sera ainsi parfaitement informé.

 

Mme Birgitta Bischoff a posé des questions sur la Sté de développement.

Lors de la séance du 7 décembre dernier, la communication concernant le Programme de législature de la Municipalité n'avait pas pu donner lieu à un débat, l'heure étant considérée comme trop tardive par le Président. C'est la raison pour laquelle Mme Birgitta Bischoff (Verts) est revenue à la charge le 14 décembre en posant plusieurs questions à la Municipalité à propos de sa position vis-à-vis de la Société de développement (SDV), qui vient d'être créée à Vevey.
Le Syndic Laurent Ballif lui a répondu très clairement qu'il ne s'agissait nullement de faire concurrence à Montreux-Vevey Tourisme (MVT), les deux instutions ayant des buts complètement différents. Alors que MVT a pour mission de promouvoir la région à l'extérieur, la SDV est chargée d'animer la ville et de soutenir les manifestations locales.

M. Werner Riesen (UDC), quant à lui, s'est déclaré peu satisfait de la réponse de la Municipalité à son interpellation à propos du soutien apporté au Basket. La Municipalité avait confirmé qu'elle avait, en accord avec Blonay, payé un montant de Fr. 21'500.- afin d'éviter la faillite des deux clubs de la région et la disparition du basket au niveau élite. M. Riesen s'est offusqué d'une décision qu'il considère comme inutile et même nuisible pour l'image du sport dans la région.

M. Werner Riesen ne s'est pas déclaré satisfait de la réponse de la Municipalité (photo ci-contre).

 Photo de l'agape offerte aux conseillers communaux au terme de la séance à l'Hostellerie de Genève.


Le Groupe Vevey Libre est paré pour l'hiver (photo ci-dessus).

Alternatives et Socialistes se retrouvent comme dans les travées du Conseil (photo de gauche).

  

A gauche, Libéraux et UDC partagent le verre de l'amitié.

 

A droite, à une table où se cotoyaient Socialistes et UDC, on relevait la présence de M. Adrien Bavaux (devant à gauche), ancien Président du Conseil communal. Plusieurs de ses homologues avaient également répondu à l'invitation qui leur avait été faite, à savoir Mme Nicole Keller, M. Gérard Stettler (tous deux anciens Municipaux également) et M. Ivan-Pierre Moser.

  
A gauche, le nouveau Groupe des Verts. Au centre, la longue tablée accueille une partie du Groupe socialiste. A droite, les retardataires, dont M. Ivan-Pierre Moser à gauche, se sont installés dans la salle du café, la salle à manger étant complètement encombrée.

 
Le Groupe PDC (ci-dessus) trinque pour la photo... et pour le plaisir.

Le Groupe radical (photo de droite) est prêt à s'embarquer en téléphérique.

 

Dans cette rubrique