Loading

Crédits complémentaires pour le rock, le foot et le basket au Conseil communal

Le Conseil communal a accepté plusieurs crédit complémentaires lors de sa séance du 8 mars 2007, pour le rock et le football. Le dépôt du préavis concernant le Château de l'Aile n'a pas suscité de débat, la commission devant d'abord étudier le sujet et présenter son rapport.

L'ordre du jour n'était pas très copieux, mais les conseillers ont su l'alimenter par un grand nombre d'interventions, qui ont pris la forme de septe interpellations et un postulat. L'élément-phare, le préavis sur la vente du Château de l'Aile, la rénovation de la salle del Castillo et la démolition du Restaurant du Rivage, n'a donné lieu qu'à la nomination de la commission. Le débat sur ce sujet n'aura lieu que lorsque cette commission rendre son rapport, en avril ou en mai prochain. La conseillère Fabienne Despot (UDC) a tenté d'aborder le sujet en fin de séance, mais le Président ne l'a pas entendu de cette oreille et a reporté cette discussion à la séance du Conseil où le rapport sera débattu.


Avec plusieurs objets réunis sous les différents points de l'ordre du jour ainsi que de nombreuses interpellations, la Municipalité a été sollicitée à de nombreuses reprises pour des réponses. Il a été parfois nécessaire de faire rapidement de brefs conciliabules pour répartir la matière entre les membres de la Municipalité. Sur la photo (de g. à d.): le Syndic Laurent Ballif et les Municipaux Madeleine Burnier et Jérôme Christen.


Les rénovatons de Copet concernent les vestiaires, les gradins et la construction d'un bâtiment entre les deux terrains.

Parmi les objets discutés lors de cette séance, le crédit complémentaire concernant la rénovation du stade de Copet I a été le seul qui a donné lieu à une discussion contradictoire. Un rapport de minorité, rédigé par un seul commissaire, M. Werner Riesen (UDC), proposait de refuser le montant d'environ 200'000 francs demandé en complément de celui déjà octroyé en mars 2006. A l'époque, c'était 2,8 millions qui semblaient nécessaire pour une rénovation en profondeur des vestiaires et des locaux techniques ainsi que pour la construction d'un bâtiment bas accueillant des locaux techniques et sportifs entre les deux terrains.
Une fois les soumissions rentrées, la Municipalité s'est rendu compte que, pour mettre en oeuvre des mesures de développement durable (chauffage au bois), il était nécessaire de prévoir un montant supplémentaire de 197'000 francs.
La commission s'est montrée totalement acquise à ce projet, hormis le rapporteur de minorité, et a même proposé un amendement de 15'000 francs pour financer  une toiture végétalisée sur le nouveau bâtiment. Cette proposition a été acceptée très largement, tout comme l'ensemble du préavis, selon le rapport signée par M. Sven Tobler (Alternatives).


Les rapporteurs Werner Riesen (min.) et Sven Tobler (maj.), en compagnie du Président Jean-Daniel Tenthorey.

La deuxième et dernière série de crédits complémentaires pour l'année 2006 a été acceptée sans grande discussion. Il faut dire que, sur les onze objets présentés, dix ont déjà dû être réalisés en urgence et le Conseil ne pouvait que les avaliser. Il s'agit principalement de travaux d'entretien imprévus et impératifs de peu d'importance, où la Municipalité est demeurée en deça de sa limite de compétence de 50'000 francs.
Le seul objet dans lequel le Conseil pouvait donner un avis préalable à la dépense était une subvention extraordinaire de 25'000 francs à l'association ATAC pour la salle du Rocking Chair. Avec le retour à l'équilibre déjà réalisé par l'équipe qui a repris les rênes du RKC, ce montant permettra de ne plus avoir à recourir à une ligne de crédit pour assurer la trésorerie courante. Le Conseil a accepté ce crédit supplémentaire en même temps que tous les autres, avec seulement 4 avis contre et 1 abstention.

La salle du RKC, dans la boucle de Gilamont, accueille toute la culture rock de la région.  



Les anciennes colonies des Monts-de-Corsier, construites en 1898...

Dernier préavis à l'ordre du jour, la traditionnelle demande de prolongation de délai pour le traitement des motions en suspens a couvert les 16 objets encore en suspens. Comme la Municipalité doit en principe traiter toute motion ou tout postulat dans un délai d'une année, elle doit demander une prolongation lorsqu'elle n'a pas été en mesure de le faire.
Quinze des délais proposés ont été acceptés sans aucune discussion, avec juste quelques demandes de précision quant à la situation des locataires des Temps Modernes et à l'affectation prévue de l'ancienne prison.
Par contre, la plus ancienne des ces motions, celle déposée par Mme Christiane Oguey en 1983 à propos de l'avenir des colonies des Monts-de-Corsier, a donné lieu à une petite controverse. La Municipalité, considérant que lesdits bâtiments ont été démolis et qu'il n'y a pas de projet de reconstruction en cours, proposait de la considérer comme réglée. La commission d'abord, et le Conseil ensuite ne l'ont pas entendu de cette oreille. Ils ont donc admis à l'unanimité avec 2 abstentions de maintenir cette motion, avec un délai au 31 décembre 2007, tout en admettant que la Municipalité ne soit pas en mesure d'y apporter réponse ces prochains mois. 


...ont été définitivement démolies en mai 2005.

Avec 7 interpellations et 1 postulat, le programme était bien complété, et dans les domaines les plus divers. Pour 4 de ces interpellations, la réponse apportée par la Municipalité a été considérée comme suffisante et elles sont considérées comme classées:
- Birgitta Bischoff (Verts): implantation de "clous" supplémentaires pour l'affichage public, en plus de ceux qui existent. La Municipale Madeleine a confirmé que la ville demanderait à la société d'affichage d'envisager d'en placer dans le nord de la ville.
- Henri Chambaz (Rad): craintes d'insalubrité dans les vestiaires de Galeries du Rivage. Le Municipal Jérôme Christen a annoncé l'arrivée prochaine d'un préavis pour une réfection importante de cette installation, sol de la salle et vestiaires compris.
- Patrick Bertschy (Rad): question sur l'équité entre commerçants pour l'ouverture des terrasses. Le Municipal Pierre-Alain Dupont a confirmé que toutes les terrasses sont soumises au même règlement selon leur catégorie, et qu'on étudie la possibilité d'avancer la date d'ouverture en cas de beau temps.
- Olivier Pilloud (PDC): difficulté d'utilisation des bancs publics du Quai Perdonnet pour les personnes âgées. Le Municipal Marcel Martin a confirmé que son service étudiait un modèle mieux adapté.

Le "clou" du Panorama (photo de gauche).


Les Galeries du Rivage seront rénovées d'une manière importante, avec un sol en parquet et la transformation complète des vestiaires.

 
L'UAPE La Campanule, à la rue Louis-Levade, est un des deux établissements exploités par l'Entraide familiale pour la commune.

Les 4 autres objets donneront lieu à une réponse écrite en complément des informations déjà données par la Municipalité.
Jean-Pierre Narbel (PDC): capacité de la commune de contrôler que les architectes respectent les normes d'isolation des bâtiments. Le Municipal Jérôme Christen précise les compétences communales et le rôle déterminant du canton en la matière. Un complément sera apporté par écrit.
- Olivier Roduit (PDC): intention de la Municipalité vis-à-vis de la production d'énergie éolienne en Valais. Le Syndic Laurent Ballif a confirmé l'intérêt des autorités communales mais une telle démarche nécessite une étude pour déterminer la voie à utiliser.
- Alexandra Melchior (Soc): inquiétudes de parents face aux annonces sur le manque de places d'accueil extra-scolaire (UAPE) pour les écoliers à partir de l'été 2007. Le Syndic donne les solutions déjà envisagées et les résultats obtenus, mais apportera d'autres informations lors de la prochaine séance.
- Lionel Girardin (Soc)(Postulat): à la suite de son interpellation à propos de l'affichage publicitaire en faveur du petit crédit, le postulant exprime son insatisfaction face à la réponse de la Municipalité et demande qu'elle étudie une solution pour lutter contre le sur-endettement. La Municipalité a accepté que ce postulat lui soit renvoyé directement.


La Municipalité ne peut pas aller dans le sens de M. Lionel Girardin à propos de la publicité pour le petit crédit. Il a déposé un postulat pour tenter de remédier aux conséquences de ces publicités.

Dans cette rubrique