Loading

Le Conseil expéditif pour approuver les comptes 2007

C'est en moins de 90 minutes que le Conseil communal a passé en revue un ordre du jour plutôt restreint lors de sa séance du 21 juin 2007. La seule escarmouche aura été une communication faite par la Municipalité à propos de son interprétation de la procédure concernant le Château de l'Aile et le restaurant du Rivage, en réponse à plusieurs questions du Groupe Alternatives.

En ouverture de séance, le Président Tenthorey a assermenté M. Pierre-André Flaction pour le Groupe socialiste, en remplacement de Mme Blagena Ramoni (photo ci-dessous).

Les Municipaux (sur la photo de droite: MM. P.-A. Dupont et M. Martin de d. à g.) avaient même de la peine à suivre le rythme du Président dans les pages de la brochure des comptes 2006.

Si l'on se réfère au nombre de pages constituant les brochures du Rapport de gestion (à gauche) et des Comptes 2006 (photo de droite), en y ajoutant encore les crédits complémentaires et les rapports de la Commission de gestion, la séance du 21 juin aurait dû être chargée.

Mais la gestion n'a donné lieu qu'à quelques demandes de précision, la rapportrice de gestion, Mme Joëlle Zaugg (Rad), et les sous-rapporteurs n'ayant même pas à intervenir pour expliciter leur texte. M. Vladimir d'Angelo (PDC) s'est fendu d'une remarque complémentaire sur la consolidation de la digue du port de plaisance. M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) a demandé des assurances quant à l'engagement d'une personne à l'Office de la population pour accomplir des tâches supplémentaires en relation notamment avec le futur recensement fédéral de 2010.

La Commission de gestion (CoGes) avait émis 14 voeux, dont certains vraiment anodins, et elle s'est déclarée parfaitement satisfaite de la manière dont la Municipalité lui a répondu et des engagements qu'elle a pris sur certains d'entre eux (travaux au Théâtre de l'Oriental et entretien de certains locaux de stockage, wi-fi au Quai Perdonnet, amélioration du Port de la Pichette-Ouest).


Les comptes montrent une progression des recettes fiscales de près de 8 millions, atteignant 65,635 millions.


Les charges (dépenses) s'élèvent à 101'465'151,53 francs

Les comptes spécifiques du Fonds culturel Riviera (qui octroie les subsides des 10 communes du district à une quinzaine d'institutions culturelles de la région) et de la Protection civile n'ont donné lieu à aucun commentaire et ont été acceptés sans opposition.
L'étude des comptes 2006 n'a pas non plus suscité de questions, le rapport de la CoGes ayant apparemment éclairci tous les points nécessitant un complément d'information. Avec 101,465 millions de charges et 104,229 millions de revenus, le ménage communal dégage un bénéfice net de 2,764 millions.
Durant l'année écoulée, la commune a pu rembourser 20 millions d'emprunts arrivés à échéance, ce qui ramène la dette globale à 113 millions. Quant à l'autofinancement, il correspond à 13,400 millions, soit près de deux fois et demie la totalité des investissements effectués en 2006. Les comptes ont été adoptés à l'unanimité.
Le Conseil a également accepté des crédits complémentaires au budget 2007 pour 133'400 francs, correspondant à des dépenses imprévues pour le mobilier scolaire, l'éclairage attractif de Noël et des panneaux électroniques d'information posés sur les deux débarcadères de la commune.


Les revenus (recettes) se montent à 104'229'460'95 francs


M. Alain Gonthier (Alternatives) n'a pas souhaité allonger et ouvrir une polémique avec la Municipalité.

Immédiatement après la votation de dimanche dernier, le Groupe Alternatives avait adressé à la Municipalité une lettre lui demandant d'expliquer de quelle manière elle envisageait la procédure à adopter pour la suite des opérations.
La Municipalité a répondu d'une manière très claire à cette demande sous la forme d'une communication au Conseil. Elle précise, sur la base de l'analyse du notaire ayant rédigé les actes contenus dans le préavis et de l'avis du responsable du Registre foncier cantonal, que l'acte de vente du Château est effectif et que la promesse de vente de la parcelle du restaurant du Rivage le sera lorsque les conditions prévues dans l'acte seront remplies. Le Conseil aura donc l'occasion de se prononcer sur le futur Plan partiel d'affectation, mais il n'est plus nécessaire d'avoir de sa part confirmation de la vente.
Cette interprétation étant contestée par M. Alain Gonthier, le Groupe Alternatives a d'ores et déjà déposé un recours auprès du Préfet pour demander l'annulation de la votation du dimanche 17 juin dernier.
Un autre sujet sérieux a été rapidement abordé en fin de séance par M. Stephan Moillat (Vevey Libre), celui de la SA Compost. Le Syndic Laurent Ballif et le Municipal Marcel Martin ont apporté les éléments de réponse expliquant de quelle manière la Municipalité a été informée et a pris position dans cette affaire.


La compostière de Roche a été évoquée par M. Stephan Moillat, auquel le Syndic et le Municipal Marcel Martin ont répondu.

Dans cette rubrique