Loading

Une Présidente pour remplacer le Président élu à la Municipalité

 

A la suite de l'élection de son Président, M. Lionel Girardin, à la Municipalité, le Conseil communal, lors de sa séance du 27 septembre 2007, a désigné son successeur en la personne de Mme Alexandra Melchior. Présentée par le Groupe socialiste, elle reprend la fonction de son camarade de parti, conformément au tournus des présidences accepté par tous les groupes politiques.

Le programme de cette séance était particulièrement chargé, avec des élections complémentaires importantes sur le plan politique, plusieurs rapports sur des thèmes sensibles et de nombreuses interventions individuelles et réponses de la Municipalité.
De ce fait, le Conseil a dépassé, pour la première fois depuis plus d'une année, la marque des 23h. Mais le programme s'est révélé assez digeste malgré tout, aucun débat n'ayant duré trop longtemps. C'était simplement que la matière était abondante.

 

La situation était inédite à Vevey: le Président du Conseil élu à la Municipalité en tout début de son année de présidence. Un cas similaire s'était produit en 2003, avec le déménagement du Président désigné avant même son entrée en fonction.
A cette époque, le Conseil avait choisi un élu du même parti pour effectuer l'année de présidence. C'est dans le même esprit que les conseillers ont opté pour la continuité en désignant Mme Alexandra Melchior. Une séance de concertation avait permis de constater qu'il n'y avait guère de contestation. Il faut dire que, si le tour du parti socialiste avait été contesté, cela aurait amené le tournus à s'accélérer d'une année, ce à quoi n'étaient pas forcément prêts les personnes occupant actuellement les deux vice-présidences. De plus, les postes de présidents des différentes commissions permanentes auraient pu elles aussi être contestées.
Au vote, Mme Alexandra Melchior, présentée par le Président du Groupe socialiste M. Jean-Marie Racine, a obtenu 45 voix sur 70 bulletins valables (majorité absolue 36). Il y a eu 23 bulletins blancs, et 2 voix éparses.

Mme Alexandra Melchior, la nouvelle Présidente du Conseil communal (photo de gauche).


Selon le règlement du Conseil, l'élection à la présidence a toujours lieu à bulletin secret, même s'il n'y a qu'un candidat.


Les installations actuelles accueillent le tir au petit calibre, à gauche sur la photo, qui pourrait être conservé même en cas de disparition du tir à 300 mètres.

Une motion plutôt technique a été déposée par M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) à propos de l'avenir du stade de Gilamont. Fin connaisseur du sujet, l'auteur de la motion a enjoint la Municipalité à prendre contact avec Villeneuve afin d'assurer une place de tir pour les sportifs de la commune. Le stand est en effet appelé à disparaître des Toveyres, le coût d'une insonorisation étant prohibitif. La Municipalité a accepté directement la motion, ainsi que le délai de réponse, fixé à mars 2008.

M. Alain Gonthier (Alternatives) a déposé une motion plus politique, à propos de l'avenir du quartier du port. Revenant sur le débat de la dernière séance à propos de la cession d'une petite parcelle, il entendait contraindre la Municipalité à prendre langue avec les autres propriétaire afin d'envisager un aménagement global du front de lac. L'intention est d'éviter des projets isolés sur chaque parcelle individuelle, y compris sur celle que possède encore la ville à cet endroit, ce qui pourrait amener l'érection d'un mur au bord du quai. Certains aspects devant faire l'objet d'une prise de position du Conseil, la Municipalité, qui avait bien l'intention de consulter les autres propriétaires, a demandé que la motion soit étudiée tout d'abord par une commission.


L'espace en bordure du quai comporte des espaces libres qui pourraient disparaître si le plan de quartier était appliqué, qui prévoit des constructions en contigu.

Une interpellation de M. Stephane Molliat (Vevey Libre) désire connaître le chiffre des places de parc supprimées à l'occasion d'aménagements dans les quartiers, ainis que les intentions de la Municipalité en la matière. Par la voix du Municipal Pierre-Alain Dupont, celle-ci répondit brièvement que les projets déjà réalisés n'avaient pas eu pour conséquence que des suppresssions de places. Mais une réponse détaillées sera donnée par écrit.

Deux interpellations quasi-identiques ont été déposées par Mme Birgitta Bischoff (Verts) et M. Louis Gut (Vevey Libre) (photo de gauche) à propos de l'élagage brutal de deux platanes devant un établissement de la Grande Place à l'occasion du concert d'Elton John (photo de droite). Le Municipal Marcel Martin répondit, à la satisfaction des deux interpellateurs, que cet acte avait été accompli en dérogation aux consignes données par le service et qu'une facture avait été envoyée à la personne ayant fait effectuer ces travaux.


Les deux platanes complètement déplumés au bord de la Grande Place.


La petite maison actuelle n'occupe pas l'entier de la parcelle, alors que les deux murs des bâtiments latéraux sont borgnes.

Le premier préavis de la soirée consistait en un cautionnement et un subventionnement pour un immeuble à construire à Plan-Dessus par une coopérative boélande. Le fond lui-même n'était contesté par pratiquement personne, la commission ad hoc ayant recommandé d'accepter le projet, tout comme la commission des finances.
Une contestation est toutefois apparue après la séance de la commission, en raison du fait que la coopérative a renoncé au label Minergie (faible consommation d'énergie) en raison du surcoût d'environ 300'000 francs que cela occasionnait. L'immeuble est déjà assez chez à la construction, ce qui implique un subventionnement conjoint de la commune et du canton de 15% chacun durant 15 ans pour abaisser le prix du loyer. Avec Minergie, le canton était apparemment réticent à s'engager dans un subventionnement.
Informé in extremis d'un amendement prévisible, le Syndic Laurent Ballif et le personnel très motivé de l'Office communal du logement ont réussi à obtenir en un après-midi une réétude complète de l'opération. Au final, la coopérative a accepté le label Minergie à condition que le Service cantonal subventionne malgré tout la construction, et l'architecte a réussi à l'inclure dans un plan financier acceptable par le canton.
Dans ces conditions, l'amendement déposé par M. Vladimir d'Angelo (PDC) a été accepté à une très large majorité, avec seulement 5 non et 3 abstentions. Au final, l'object a été adopté à la quasi unanimité.  


La proposition de M. Vladimir d'Angelo a été soutenue par des intervenants de pratiquement tous les partis.


M. Werner Riesen considère qu'une patinoire n'a pas sa place au bord du lac et devrait plutôt se trouver dans une station de montagne.

Une naturalisation, encore déposée sous l'empire de l'ancienne loi et pour laquelle la décision appartient toujours au Conseil, a été octroyée sans difficulté.
Par contre, les crédits complémentaires, troisième série pour Fr. 139'400.-, ont donné lieu à un débat très bloqué à propos des 30'000 francs d'ores et déjà accordés au projet Vevey sur glace. La patinoire projetée au bas de la Place du Marché a été vivement contestée par M. Werner Riesen (UDC), qui a déposé un amendement visant à retrancher le montant prévu (et pourtant déjà dépensé, dans le cadre de la compétence légale de la Municipalité).
Il a été rejoint par plusieurs élus, qui ont exprimé l'avis qu'une patinoire n'avait pas sa place au niveau du lac et devait être réservée aux stations de montagne. L'élément dérangeant était naturellement la consommation d'énergie nécessaire pour la réfrigération. La Municipale Madeleine Burnier a eu beau répéter que ces installations, qui d'ailleurs ne seront pas exploitées par la commune, sont moins gourmandes que d'autres patinoires conventionnelles et que les élèves bénéficieraient de la gratuité, elle n'est pas parvenue à convaincre les sceptiques.
Ceux-ci se sont toutefois révélés peu nombreux au moment du vote, l'amendement Riesen n'ayant recueilli que 15 oui et quelques abstentions. Les crédits complémentaires ont été acceptés très largement au vote final.

 
Dans son document promotionnel, l'association "Vevey sur glace" présente une photo-montage montrant l'emplacement de la future patinoire. Munie d'un toit, elle laisserait passer le regard vers le lac et les montagnes.


En juin dernier, la première fête de quartier de Vevey Est avait connu un grand succès, qui ne demande qu'à être renouvelé chaque année.

En réponse à une motion du Groupe radical déposée par M. Henri Chambaz, la Municipalité soumettait au Conseil un rapport-préavis sur son action en faveur du quartier de Vevey-Est. Celui-ci avait été très bien accueilli par la commission chargée de l'étudier, et l'Association Vevey-Est elle aussi avait considéré qu'il présentait un panorama satisfaisant des mesures entreprises.
A la surprise du Conseil, M. Chambaz s'est pourtant exprimé avec vigueur contre ce qu'il considère comme les insuffisances de ce rapport-préavis. En 8 points, il a critiqué durement l'action de la Municipalité, mettant en exergue que ce qu'attendent les habitants du quartier, c'est prioritairement un grand magasin et un restaurant populaire.
Cette prise de position a donné lieu à quelques répliques un peu amusées de certains élus, qui se sont plu à relever la surprenante volonté du parti radical d'introduire une économie dirigée. Pour sa part, le Municipal Jérôme Christen, qui président le Groupe de travail Vevey Est, a rappelé que la Municipalité entend offrir des conditions-cadres permettant à des commerces de s'implanter dans le quartier et d'y prospérer, mais qu'elle n'avait aucun pouvoir de les y contraindre.
Au vote, la réponse de la Municipalité à la motion a été acceptée malgré une demi-douzaine d'oppositions et quelques abstentions.


M. Henri Chambaz n'était pas satisfait de la réponse à sa motion.


M. Stéphane Molliat a déposé une interpellation sur les places de parc. Il était également l'auteur de l'une des interpellations concernant SA Compost auxquelles la Municipalité a répondu.

Trois communications de la Municipalité contenaient la réponse à des interpellations. Celle de M. Bastien Schobinger (UDC) à propos de la mission et de l'utilité du nouveau Délégué à la communication a vu sa réponse acceptée sans commentaire par son auteur.
L'interpellation de M. Lionel Girardin (Soc) sur la qualité de l'air à Vevey a été l'occasion d'un constat relevé par plusieurs intervenants. Même si les chiffres sont parfois extrapolés à partir d'autres villes comparables (Montreux ou Morges), la Municipalité a présenté un tableau insatisfaisant du taux de différents composants dans l'air de la commune. Elle entend en tenir compte dans les aménagements routiers futurs de la ville, ce qui devrait amener une diminution de ce type de pollution.
Enfin, deux interpellations concernant SA Compost avaient été déposées par MM. Serge Ansermet (Soc) et Stéphane Molliat (Vevey Libre). La réponse très détaillée de la Municipalité a satisfait le Conseil, mais l'évolution de la situation devra être suivie avec la plus grande attention. Il est d'ores et déjà certain que Vevey devra passe à la caisse pour assumer ses obligations légales, tant pour la couverture du déficit des derniers exercices que pour le cautionnement de certains emprunts.
Les autres communications n'ont pas donné lieu à discussion: Nouvelle répartition des dicastères / Renouvellement d'un emprunt de 5 millions / Compte d'étude pour la rénovation des tours de Gilamont / Compte d'étude pour la rénovation du théâtre de l'Oriental / Bilan final pour Vevey de la péréquation intercommunale (surcoût de 439'350 francs).


M. Serge Ansermet a salué le caractère exhaustif de la réponse de la Municipalité, tout en restant très critique sur le fond de l'affaire et le déroulement des événements.


Le Président a.i. Francis Baud a procédé à l'assermentation de M. Girardin.

Au moment d'arriver au terme de cette séance, le Président en charge, M. Lionel Girardin, céda la place au 1er Vice-Président, M. Francis Baud. Ce dernier procéda à l'assermentation de celui qui, à partir du 1er octobre, doit occuper le poste de Municipal laissé vacant par M. Pierre-Alain Dupont. Certainement émotionné par l'événement, le Président temporaire omit de demander au nouvel élu de lever la main droite au moment du serment...
Municipal sortant de charge, M. Dupont prononça une rapide allocution sur son engagement durant près de cinq ans au service de la collectivité veveysanne. Le Syndic Laurent Ballif s'exprima rapidement, les "adieux" au sein de la Municipalité devant se dérouler à une date ultérieure. Quant à M. Francis Baud, il s'exerça avec talent et mesure au panégyrique de M. Dupont.
Au tout dernier point de l'ordre du jour, les Divers, plusieurs points furent rapidement évoqués par des conseillers: prochain concert d'un orchestre symphonique allemand au Théâtre de Vevey dans le cadre du jumelage avec Müllheim, fondation de l'association Pro Vélo à Vevey, et composition de la nouvelle commission de l'énergie.


Le Municipal sortant Pierre-Alain Dupont a fait ses adieux à la vie politique veveysanne.

Dans cette rubrique