Loading

Un programme mammouth rapidement parcouru par le Conseil

Alors que tous les observateurs s'attendaient à une très longue séance, le Conseil communal réuni le 10 avril 2008 est arrivé sans difficulté au bout d'un ordre du jour ne comptant pas moins de 28 points, dont 11 rapports et 4 réponses à des interpellations.

Même si 19h30-22h45, c'est long, c'est presque un exploit pour le Conseil communal d'avoir traité autant de points importants en à peine plus de 3h. Les conseillers communaux se sont limités à l'essentiel dans leurs interventions, ce qui a également donné des débats de très bonne tenue. Il est vrai que le Conseil n'avait aucune envie de devoir tenir une seconde séance, de relevée celle-là, vendredi 12 avril comme c'était prévu si l'ordre du jour ne pouvait pas être épuisé le 11 !
En ouverture de séance, la Présidente, Mme Alexandra Melchior, a transmis des correspondances et diverses communications, puis assermenté trois nouveaux conseillers en raison de démissions: Mmes Christiane Lavanchy (Verts) et Grâce Clément (Lib) ainsi que M. Antonio Rizzi (Rad) remplacent respectivement Mme Corinne Roué et MM. Stefano Casa et Sébastien Reato. Conséquence logique, des remplacements ont également dû être opérés dans des commissions permanentes.

Deux sujets en apparence mineurs ont été traités au cours de l'ordre du jour: une naturalisation qui datait de l'ancienne procédure et qui devait encore être tranchée par le Conseil, ainsi que l'achat d'un véhicule d'intervention pour le Chef des pompiers. Ce second point - une dépense modeste de 28'500 francs - avait été rejeté lors du budget 2008 et a finalement été accepté par préavis, mais seulement à une courte majorité. Ce fut pratiquement le débat le plus long et le plus âpre de toute la soirée !


Le Municipal Marcel Martin est interviewé par l'équipe d'ICI-TV (Mme Flavienne Jeanneret et Roland Guex) pour le magazine Clin d'oeil, du dimanche soir. Les sujets sont souvent légers, et il s'agissait là de réagir à la future création d'une commune libre à Vevey Orient.


MM. Marc-Henri Tenthorey (ci-dessus) et Patrick Bertschy (ci-dessous) avaient des positions opposées sur les terrains de la Veyre.

En matière d'urbanisme et de construction, le crédit de près d'un million (980'000.-) pour préparer le projet de rénovation des tours de Gilamont (14 millions prévus) a été accepté pratiquement sans contestation (5 refus et 3 abstentions), tout comme celui d'un peu moins de 3,5 millions, subventions déduites, pour deux terrains de football (1 synthétique, 1 naturel) et des vestiaires à la Veyre. Sur ce second point, pourtant, Mme Fabienne Despot et M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) ont mis en évidence le "coût écologique" du projet, qui contraint les joueurs à utiliser la voiture pour aller à l'entraînement. Le Municipal Jérôme Christen a rassuré le Conseil en évoquant la ligne de bus actuellement à l'étude aux VMCV pour la desserte de toute cette zone, ainsi que le futur réaménagement de Copet I qui permettra aux jeunes joueurs de s'entraîner en ville. Finalement, le Conseil a suivi la Municipalité avec 4 non et 5 abstentions.
Beaucoup moins coûteux, les deux autres projets de ce service ont par contre suscité des envolées lyriques. Le remplacement du mât téléscopique de la tour St-Martin, pour 90'000 francs, a opposé ceux qui estiment indispensable la présence symbolique des différents drapeaux durant l'année à ceux qui voyaient un symbole dans le fait de renoncer à une dépense absolument pas indispensable. Au vote final, le projet de rénovation l'a pourtant largement emporté, avec une dizaine d'avis défavorables.
Enfin, le projet de rénovation de l'éclairage de la Grenette, pour saluer son 200e anniversaire cette année, a été un peu critiqué par M. Marc-Henri Tenthorey (UDC), tout particulièrement l'installation de spots au pied des piliers extérieurs. Craignant le vandalisme, il proposait de retrancher 50'000 francs du crédit et de renoncer à ces spots. Son amendement a été très peu suivi et le Conseil a finalement accepté l'entier du crédit de 168'865 francs pour la rénovation de l'éclairage de la Grenette avec 4 non et une dizaine d'abstentions.
Toujours à propos du service de l'Urbanisme, le Conseil a pris connaissance d'une communication municipale annonçant que le Chef de service, M. Albert Dupuis, avait renoncé à sa fonction et se consacrerait désormais à la gestion de gros projets communaux. Un audit récent propose en effet une restructuration et un renforcement de ce service, et ce sera donc un nouveau chef de service qui aura la tâche de mettre en place la nouvelle structure.


La Grenette aura son nouvel éclairage et la tour de St-Martin son nouveau mât pour les drapeaux.


Le Municipal Lionel Girardin (ci-dessus) et son Chef de Service M. Christophe Bornand (ci-dessous) ont participé au magazine d'ICI-TV sur l'Aide au logement.

La Municipalité soumettait également au Conseil deux projets à forte connotation sociale: une nouvelle garderie d'une centaine de places et un nouveau système d'aide au logement.
La garderie est celle qui a déjà été évoquée et qui prendra place dans le premier module des Moulins de la Veveyse, à la place des ex-ACMV, pour un loyer de 20'000 francs par mois. Le budget 2009 prévoira 200'000 francs pour le mobilier et l'équipement ainsi que 320'000 francs pour le déficit d'exploitation. Ce projet n'était pas du tout combattu, et les interventions ont touché surtout des problèmes de gestion générale de la petite enfance. M. Dominique Kohli (Rad) s'est inquiété du peu d''ensoleillement dans le préau prévu, alors que M. Vladimir d'Angelo (PDC) a exprimé le désir de son Groupe de voir intensifier le soutien aux mamans de jour. Le Municipal Lionel Girardin a pu rassurer les uns et les autres, puisqu'en particulier les mamans de jour sont dorénavant intégrées dans le réseau d'accueil de la petite enfance et bénéficieront d'un meilleur soutien. Au final, le projet est adopté sans opposition mais avec une douzaine d'abstentions, principalement du PDC.
Le second objet de ce domaine est une primeur, puisque Vevey sera la première ville du canton à mettre en place une aide individuelle au logement. Lausanne s'est est certes déjà essayée, mais elle ne s'appuie pas sur le nouveau réglement cantonal qui garantit dorénavant une contribution importante du canton. Ce système prévoit des versements directs aux familles (pas aux personnes seules ni aux couples sans enfants) dont la charge locative dépasse un certain pourcentage du revenu. Les barèmes sont fixés par le canton, qui prend à sa charge la moitié du montant.
Pour Vevey, les estimations indiquent qu'environ 250 à 300 familles pourraient bénéficier de subsides, ce qui coûterait à la ville de Vevey 400'000 francs par année, participation cantonale déduite. Ce montant fera se rapprocher l'aide communale globale au Logement de la somme de 800'000 francs qu'une motion adoptée en 2001 demandait à la Municipalité de se fixer comme objectif. Ce faisant, l'exécutif communal satisfait à son programme de législature et au désir du Conseil, et répond également au postulat de M. Olivier Pilloud (PDC) sur ce sujet. La proposition a été acceptée à la quasi-unanimité (1 contre, 1 abstention).


La future garderie sera installée au coeur des Moulins de la Veveyse (ci-dessus). M. Vladimir d'Angelo, au nom du PDC, a affirmé sa préférence pour les mamans de jour en s'abstenant sur ce projet.


M. Jean-Daniel Tenthorey (ci-dessus) a proposé de renoncer aux écrans d'information, mais le Syndic Laurent Ballif (ci-dessous) est parvenu à convaincre le Conseil de cette opération.
 

Deux tranches de crédits complémentaires étaient soumises au Conseil, regroupant plusieurs sommes inférieures à la limite de compétence de la Municipalité (50'000 francs). Il s'agissait tout d'abord d'un crédit de bouclement destiné à régulariser des dépassements engagés par la Municipalité à la fin de l'année 2007. Ces montants, tous déjà dépensés, pour un montant de 126'800 francs, ont été acceptés avec 3 abstentions.
La seconde demande contenait des montants concernant l'année 2008, pour un montant total de 184'700 francs. Certains d'entre eux étaient déjà engagés, la Municipalité ayant dû tenir compte de facteurs d'urgence. Parmi ceux-ci, une réflexion dubitative a été émise par M. Alain Gonthier (Alternatives) à propos de l'enquête en cours auprès des commerçants de la Vieille Ville, en collaboration avec la SIC. Alors que l'intervenant craignait que ces données soient rapidement obsolètes et donc inutilisables, le Syndic Laurent Ballif l'informa qu'elles devaient prendre place dans le futur système d'information sur le territoire (SIT) et seraient partie intégrante des outils prioritaires de la commune.
Parmi les montants non encore dépensés, un seul a suscité une discussion tout en éveillant un grand intérêt. Il s'agit de l'installation de deux panneaux électroniques géants aux deux entrées de la ville ainsi que de trois bornes informatives en ville même. Grâce à un partenariat avec une jeune entreprise de la place, la Ville peut se contenter d'une participation de 50'000 francs pour une opération qui coûte au promoteur le quintuple. La Commission des Finances préavisait favorablement mais proposait, par amendement, de payer ce montant au fur et à mesure de la réalisation et de s'assurer que le matériel devienne propriété communale au terme de l'installation. De son côté, M. Jean-Daniel Tenthorey (UDC), pour des raisons de sécurité routière, proposait de supprimer cette partie du crédit complémentaire. Cet amendement n'a rencontré qu'une quinzaine d'approbations, et, au vote final sur l'ensemble, le crédit complémentaire demandé a été accepté avec une vingtaine d'abstentions.



La Ville disposera d'ici cet automne d'un jeu d'instruction civique personnalisé (ci-dessus). M. Alain Gonthier (ci-dessous) a émis des doutes sur l'utilité des données en cours de récolte auprès des commerçants.


Le réaménagement du parvis de la Gare (ci-dessus) a donné lieu à bien des incompréhensions, que le Municipal Lionel Girardin (ci-dessous) s'est efforcé de dissiper 

Le thème de la Circulation s'est à nouveau invité dans les débats, à l'occasion de la discussion sur le postulat de M. Pierre Clément (Lib) et de la réponse à l'interpellation de Mme Danièle Kaeser (Lib) à propos de la Place de la Gare.
Le postulat Clément demandait que la Municipalité cesse sa politique de réduction de l'emprise de la voiture en ville et augmente, au contraire, le nombre de places de parc publiques. Comme de bien entendu, cette proposition a donné lieu à un débat très idéologique, l'ensemble des points chauds en matière de circulation étant appelés au secours de l'une ou l'autre position. La commission n'avait pas réussi à se départager (4 pour, 4 contre), et le Président, M. Serge Ansermet (Soc) s'en remettait à la décision du Conseil. Au vote final, alors que le renvoi en commission avait été accepté d'une seule voix, celle de la Présidente, c'est cette fois une majorité plus confortable qui a décidé de refuser ce postulat et de ne pas le transmettre à la Municipalité.
Mme Kaeser avait pris connaissance de l'information publiée dans la FAO par l'Exécutif à propos du changement de sens de circulation devant la gare et du remodelage d'une partie de sa surface. Sur la base des plans disponibles, elle s'inquiétait d'une éventuelle diminution des places de parc. Le Municipal Lionel Girardin, tout en rappelant que la circulation est un domaine de compétence municipale, la rassura en précisant qu'une seule place disparaîtra à cet emplacement, l'essentiel des modifications concernant la mise en zone piétonne du haut de la rue de la Bergère. Cela permettra de créer un axe de déplacement nord-sud sécurisé, encore amélioré par l'interdiction de tourner à droite qui sera introduite au débouché (feux) de la partie inférieure de cette rue.
Toujours dans ce domaine, le Syndic Laurent Ballif précisa à l'attention de Mme Fabienne Despot que le plan de circulation global pour la ville, adopté par la Municipalité en 2003 déjà, pourrait être mis en oeuvre complètement lorsqu'une décision aura été prise quant à l'exploitation de la Place du Marché, ce qui devrait être connu d'ici quelques mois.


M. Pierre Clément (ci-dessus) n'a pu que constater l'échec de son postulat sur les places de parc, alors que Mme Danièle Kaeser pouvait s'estimer satisfaite concernant la Place de la Gare.


Les trois nouveaux conseillers ont prêté serment (ci-dessus).
Les scrutateurs ont distribué les bulletins de vote pour une naturalisation (ci-dessous).

Dans ses communications, la Municipalité répond aux interpellations Marc-Henri Tenthorey (UDC), Charly Teuscher (Soc) et Henri Chambaz (Rad) sur la mendicité. Ayant donné la liste des interventions déjà effectuées par la police dans le cadre des lois existantes, l'Exécutif semble avoir répondu aux inquiétudes du Conseil, même si M. Alain Gonthier (Alternatives) a redit son sentiment qu'il s'agit d'un faux problème.
Outre un résumé de récentes décisions municipales communiquées à la presse, l'annonce d'un renouvellement d'emprunt arrivé à échéance de 5 millions, le dépôt du rapport annuel de la Commission d'aménagement du territoire (CORAT) et un état de l'endettement de la ville à fin 2007, la Municipalité a encore répondu à quelques brèves questions  qui ont finalement trouvé place à l'ordre du jour. A M. Charly Teuscher (Soc), le Syndic déclare qu'il se renseignera auprès du MOB pour avoir les raisons pour lesquelles cette compagnie refuse de signer la Convention collective de travail élaborées par les sociétés de transport public du canton.
A une question de Mme Fabienne Despot (UDC), il précise la position de la Municipalité face aux inquiétudes de certains voisins en vue de la prochaine retransmission des matches de l'Eurofoot au Jardin du Rivage, en annonçant qu'une séance d'information à tous les intéressés est organisée le 29 avril. Et le Municipal Jérôme Christen rassure M. Henri Chambaz à propos des wc du débarcadère de Vevey Marché, qui seront entretenus correctement en attendant de reconstruire tout l'édicule, dans le cadre du plan de quartier actuellement à l'étude pour cette zone.

 


Mme Fabienne Despot (ci-dessus).
Sur ICI-TV, le Conseil a été commenté pour la 1ère fois en duo, M. Pierre Smets (ci-dessous à gauche), délégué à la communication de la Ville, rejoignant le Secrétaire Municipal Pierre-André Perrenoud.

Dans cette rubrique