Loading

L'enquête sur la Place du Marché s'invite au Conseil communal

Comme on pouvait bien l'imaginer, c'est la communication municipale sur les résultats de l'enquête menée auprès de la population à propos de l'avenir de la Place du Marché qui a suscité l'essentiel des discussions lors du Conseil communal du 22 mai 2008. A part cela, les quatre préavis de la Municipalité ont été acceptés à la quasi-unanimité.

Ce qui frappait d'emblée en pénétrant dans la salle du Conseil, c'était la présence du nouvel équipement multimédia dont le financement avait été accepté en début d'année. Permettant d'afficher aussi bien des données en provenance d'un ordinateur voire d'Internet qu'une page placée sous une caméra de visualisation, il a été utilisé dès cette première séance.
Le conseiller Charly Teuscher (Soc) a ainsi pu faire défiler sur l'écran les images saisies par une webcam depuis un train effectuant le parcours Zweisimmen-Montreux, tout cela pendant qu'il développait son postulat concernant la compagnie MOB-MVR
En outre, lors du vote sur les membres du Conseil d'établissement, il a été bien utile pour la Présidente de pouvoir afficher à l'écran la feuille portant les noms des sept candidats qui se disputaient les cinq places disponibles.
En début de séance, M. Mchel Jorimann (Soc) a été assermenté en remplacement de Mme Irène Wettstein Martin.

 
Alors que M. Charly Teuscher (Soc) développait son postulat au pupitre de l'orateur, l'écran affichait derrière la présidente le voyage du MOB depuis Zweisimmen jusqu'à Montreux.


M. Daniel Gandi (Soc), élu au Conseil d'établissement.

Bien qu'il ne dispose guère de compétences, le nouveau Conseil d'établissement appelé à remplacer feue la Commission scolaire a donné lieu à une élection très politisée pour désigner les six personnes représentant les milieux politiques. Alors que le Municipal Jérôme Christen en fait partie "de droit" et que Vevey Libre, de ce fait, renonçait à une place, les autres partis ne sont pas parvenus à se mettre d'accord pour la représentation des forces gauche-droite. C'est donc à un scrutin très ouvert que le Conseil a dû se résoudre.
A l'issue du 1er tour, trois candidats obtenaient la majorité absolue, à savoir Mme Christiane Lavanchy (Verts), M. Vincent Marinelli (Lib) et M. David Gandi (Soc). Au terme du 2e tour, à la majorité relative, c'est Mme Clotilde Hadji Pinto (Soc)  et Mme Barbara Ambesh (PDC) qui remportent les deux dernières places, MM. Umberto Dragone (Rad) et Marc-Henri Tenthorey (UDC) n'étant pas élus.


Le Municipal Jérôme Christen sera membre de droit dudit Conseil.


M. Charly Teuscher (Soc) a développé son postulat pour une CCT au MOB.


M. Patrick Bertschy a exprimé son inquiétude face à la volonté des photographes alémaniques et des autorités fédérales de supprimer le CFC de photographe, mettant en danger l'école de photo de Vevey.

En début de séance, une première série d'objets déposés par le Conseil ont été développés.
Le premier, une interpellation de M. Fweley Diangitukwa (Vevey Libre) demandait à la Municipalité un inventaire des places de garderies déjà réalisées durant la législature et un état des lieux en la matière. Le Municipal Lionel Girardin a évoqué les projets aboutis ces deux dernières années (UAPE de Crédeilles et garderie en construction aux Moulins de la Veveyse) et rappelé celui déposé le jour même concernant la Place de l'Oriental, en confirmant qu'avec une liste de plus de 240 enfants en attente la Municipalité étudiait encore deux projets très avances qui devraient se concrétiser ces tous prochains mois.
M. Charly Teuscher (Soc) est revenu sur la question de la Convention collective de travail refusée par le groupe MOB-MVR. S'appuyant sur le fait que Vevey est actionnaire de cette entreprise majoritairement financée par les pouvoirs publics, il demande par voie de postulat à la Municipalité d'intervenir  auprès du Conseil d'administration. Par la voix de son Syndic Laurent Ballif, la Municipalité a accepté de s'informer sur le sujet et rendra rapport au Conseil.
Inquiet des manoeuvres actuellement en cours autour du CFC de photographe, M. Patrick Bertschy a demandé à la Municipalité un point de la situation et a fait adopter avec une belle unanimité une résolution soutenant la formation actuellement dispensée à l'Ecole de photo de Vevey. Le Syndic est associé aux démarches menées par la Conseillère d'Etat Mme Anne-Catherine Lyon et a confirmé que toute la Suisse romande s'oppose à cette proposition. Directeur du CEPV, M. Michel Berney (Vevey Libre) s'est permis de se départir de son devoir de réserve pour indiquer que la pétition soutenant la formation CFC avait recueilli 1'000 signatures et avait été transmise aux instances fédérales. La Municipalité prendra position dans le cadre de la consultation en cours et transmettra la résolution du Conseil.
Enfin, par voie d'interpellation, Mme Fabienne Despot s'est inquiétée des informations concernant l'implantation de l'usine Merck et a demandé des informations à recueillir auprès du SIGE par les représentants veveysans au sein de son comité directeur. M. Serge Ansermet (Soc), auteur d'une interpellation du même acabit auprès du SIGE, a apporté des informations rassurantes sur la manière dont le SIGE contrôle ce développement industriel. Mme Despot recevra la réponse écrite rédigée par le SIGE en réponse à M. Ansermet.


M. Fweley Diangitukwa (Vevey Libre) a interpellé sur les garderies.


M. Michel Berney (Vevey Libre), directeur de l'Ecole des arts appliqués de Vevey (CEPV), a pris le risque de sortir de son devoir de réserve pour apporter des informations complémentaires sur la situation du CFC de photographe. 

Parmi les cinq préavis déposés au cours de cette séance, deux concernent le bouclement des comptes de structures intercommunales (CIEHL et Fonds culturel Riviera). Deux autres constitueront le gros du travail de la prochaine séance puisqu'il s'agit des Comptes 2007 et du Rapport de gestion de la Municipalité pour l'année écoulée. Ce document a d'ailleurs été distribué en séance aux conseillers et a surpris par sa présentation complètement remodelée, très attractive.


Le dernier projet municipal est celui d'une nouvelle garderie à installer progressivement à la Place de l'Oriental. Dans un premier temps, une UAPE pour écoliers serait ouverte dès l'été 2008 dans une surface libre aujourd'hui déjà. Par la suite, d'ici 2010, deux nouveaux modules seront créés, pour les enfants de tous les âges préscolaires, au fur et à mesure que les locaux deviendront libres

 

Le rapport de gestion a été présenté pour la première fois
sous une couverture et avec une mise en page complètement
renouvelée. Bien que toujours fort complet, son contenu est
devenu plus digeste pour les conseillers.


M. Sven Tobler (Alternatives) s'est inquiété de la situation des occupants des Temps Modernes, dont l'avenir sera réglé au moment de la réponse de la Municipalité à la motion Racine.

Le Conseil était appelé à se prononcer sur quatre rapports faisant suite à des préavis municipaux.
Deux peuvent être considérés comme essentiellement administratifs. Le premier est la traditionnelle demande de la Municipalité d'une prolongation de délai pour le traitement des motions et postulats auxquels elle n'a pas pu répondre dans l'année.
Avec quelques commentaires plus ou moins critiques sur différents sujets (situation des Temps modernes, inventaire des arbres), le Conseil a finalement ratifié à l'unanimité (1 abstention) les dix-huit délais demandés. Deux cas ont cependant été modifiés et ramenés au 30 septembre 2008 au lieu du 31 décembre: la motion Racine sur les Temps modernes et la motion Tenthorey sur l'avenir du stand de Gilamont.

Un deuxième préavis concernait une autre mise en conformité, à la demande du canton. Le tout nouveau règlement du Fonds communal pour l'énergie et le développement durable, adopté il y a quelques mois, n'a pas trouvé grâce au yeux de l'autorité de contrôle. Elle demandait quelques modifications statutaires, qui ont été acceptées à l'unanimité et sans discussion, la commission ayant donné un rapport positif.

 
M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) était satisfait de constater que la Municipalité serait tenue de prendre position d'une manière définitive à propos du stand de Gilamont avant la fin de l'année.


Le collège des Crosets sera désamianté durant l'été 2008 à la suite de l'acceptation par le Conseil.
M. Stéphane Molliat a contesté le calcul de la valeur des immeubles de la ville (photo ci-dessous).

 

Les deux autres objets concernaient la maintenance du parc immobilier de la commune, avec des projets figurant au plan des investissements.  L'un d'eux, devant permettre le désamiantage du collège des Crosets et quelques autres travaux dans ce bâtiment, n'a motivé que quelques demandes de précisions. Malgré une facture de 940'000 francs, c'est à l'unanimité que le Conseil se prononça en faver d'une dépense considérée comme prioritaire.

Le second préavis correspondait à une volonté annoncée par la Municipalité en début de législature d'améliorer l'entretien des bâtiments communaux. Elle demandait un crédit de 1'800'000 francs pour une série de travaux considérés comme urgents parce que déjà reportés à plusieurs reprises ces dernières années. Cela concerne une rénovation complète des étages au-dessus de la Pomme d'Or (Conseil 6), une alimentation en eau du lac pour usage d'entretien à Vevey-Corseaux-Plage, une nouvelle ventilation pour la piscine couverte, la rénovation des douches antédiluviennes du collège de la Veveyse et l'assainissement complet de la salle de gym du Clos.
Ce préavis fut l'occasion d'une discussion technique entre M. Stéphane Molliat (Vevey Libre) et le Syndic à propos de la manière dont la commune estime la valeur de ses immeubles et leur rendement, mais sans que cela concerne le fond de la proposition municipale.
Même si la nécessité de ces travaux n'a guère été remise en cause, certains conseillers se sont inquiétés de la dépense au moment où la ville a quelques incertitudes quant à ses recettes fiscales. M. Jean-Jacques Burgi (Lib) proposa alors de répartir ces travaux sur trois ans, amendement qui fut repoussé à une majorité assez nette. Au vote final, le préavis complet a été accepté très largement, avec 4 oppositions et quelques abstentions.


M. Jean-Jacques Burgi (Lib) a tiré certaines conséquences de la mauvaise surprise enregistrée à la suite de l'erreur du canton à propos des impôts 2007. Il craint que la ville ne soit pas en mesure de financer l'entier des dépenses prévues sur une année.

 


L'enquête sur l'avenir de la Place du Marché avait donné lieu à une campagne d'information de grande envergure.
 

Comme tout le monde s'y attendait, le point fort de cette soirée a été constituée par la communication à propos de l'enquête sur l'avenir de la Place du Marché. La Municipalité avait fait une brève synthèse en deux pages d'une vaste étude comportant plusieurs rapports longs complexes ainsi que d'innombrables pages de statistiques décortiquant les réponses des 4'300 personnes ayant répondu à l'enquête. Toutes ces données sont disponibles sur le site internet de la ville et les conseillers intéressés avaient donc eu l'occasion de les étudier sans restriction.
Comme on pouvait également l'imaginer, les différents groupes sont allés puiser dans cette masse de données les arguments à l'appui de la position qu'ils défendent concernant l'aménagement de la Place du Marché. Les feux ont été ouvert par M. Alain Gonthier (Alternatives), dont la longue intervention mêlait remerciement pour la mise à disposition des données, critique quant à l'analyse de la Municipalité et satisfaction de voir sa position confortée. Ont enchaîné ensuite dans une démarche similaire MM. Pascal Nicollier (Vevey Libre) et Pierre Clément (Lib), trouvant également dans les réponses des Veveysans une confirmation de leurs propres vues, pourtant fort divergentes.
Le Syndic Laurent Ballif se permit en conséquence une certaine ironie, relevant l'utilité d'une telle étude puisqu'elle était capable de satisfaire les tenants de toutes les options possibles pour l'aménagement de la Place du Marché.
Ne voulant pas préjuger de la stratégie qu'elle entend adopter par la suite, la Municipalité n'est pas entrée en matière sur le préavis attendu en juin à propos du parking de la Place du Marché. Par contre, cette communication fut l'occasion d'une série d'interventions très diverses présageant d'ores et déjà un débat nourri lorsque le projet arrivera devant le Conseil.

M. Alain Gonthier (Alternatives) a trouvé dans les réponses
un refus de la création d'un parking...(photo de gauche)

M. Pierre Clément (Lib) a trouvé dans les réponse
une demande pour la création d'un parking...(photo de droite)


Le Syndic Laurent Ballif s'est efforcé de faire comprendre que les données de l'enquête doivent être considérées dans leur totalité.                                              


Mme Fabienne Despot (UDC) a accepté la réponse de la Municipalité à propos de la tente à usage des sociétés locales, mais attend qu'elle étudie et documente une éventuelle solution d'une grande tente.
 

Parmi les autres communicaitons de la Municipalité se trouvait la réponse à l'interpellation de Mme Despot demandant que la commune achète une grande tente à mettre à disposition des sociétés locales. Alors que la Municipalité avait d'abord écarté cette idée, elle vient de se doter d'un tel équipement, mais plus léger que la variante inialement étudiée. Composée de 4 modules, la tente en question permet d'accueillir environ 150 personnes et a l'avantage d'être simple à monter et facile à stocker.
Les autres communications concernent l'ouverture d'un compte d'attente afin d'étudier une rénovation complète de l'éclairage public, les manifestations prévues en septembre pour fêter les 70 ans de la garderie des Marionnettes et quelques décisions ponctuelles récentes de la Municipalité. Une ultime communication, déposée le soir même, concernait la liquidation de SA Compost, mais elle n'a pas été traitée par le Conseil, qui a désiré disposer de plus de temps pour l'étudier et en discuter.
Enfin, deux interpellations ont encore été développées, l'une de M. Marc-Henri Tenthorey concernant les dégâts causés par le vandalisme et l'autre de Mme Doris Jaggi (Rad) à propos des échaffaudages de la Salle del Castillo et de l'avenir de ce bâtiment. Aux deux, les Municipaux Marcel Martin et Jérôme Christen ont donné un début de réponse rapide, mais une réponse compolète sera transmise ultérieurement au Conseil.
Alors que deux objets avaient encore été annoncés et devaient être développés, une motion d'ordre de M. Marc-Henriy Tenthorey, arguant que le Conseil n'était guère en mesure de délibérer valablementau-delè de 23h, fut acceptée et la séance donc interrompue sans possibilité d'autres interventions.


La garderie des Marionnettes fêtera ses 70 ans en septembre.
La Salle del Castillo conservera encore un certain temps ses échauffadages "provisoires".
 

Dans cette rubrique