Loading

Les comptes 2007 éclipsés par la circulation au Conseil du 19 juin 2008

Alors que l'ordre du jour comportait comme plat de résistance les comptes et la gestion 2007 ainsi qu'un nouveau projet de garderie, ce sont les problèmes de circulation qui ont occupé l'essentiel des débats du Conseil communal du 19 juin 2008. Tous les préavis ont été acceptés à la quasi-unanimité, et la Municipalité a enregistré divers voeux auxquelles elle devra répondre.

La Présidente Alexandra Melchior avait prévu de regrouper sur cette soirée l'étude des comptes et de la gestion ainsi qu'un seul préavis, et d'y rajouter tous les objets émanant du Conseil pour éviter de charger la séance du 26 juin. Celle-ci est en effet dédiée essentiellement à l'élection du nouveau Bureau pour l'année 2008/2009.
Mme Melchior n'imaginait certainement pas que ces objets nouveaux constitueraient l'essentiel du menu d'un Conseil qui flirta à plusieurs reprises avec le quorum (minimum de 50 conseillers présents) !

L
e Secrétaire municipal Pierre-André Perrenoud étant blessé, c'est Pierre Smets qui a assuré seul la présentation de la séance pour ICI-TV.


Comme chaque année, les membres de la commission de gestion ont pris place à l'avant de la salle, au pied du podium de la présidence. Ils font ainsi face au Conseil et peuvent mieux intervenir pour répondre à certaines questions. Mais la séance du 19 juin a été peu fertile en interventions, et la commission est peu intervenue dans la discussion. Les conclusions du rapport ont été lues par Mme Joëlle Zaugg, vice-présidente, le président M. Jean-Pierre Boillat ayant été victime d'un petit accident.


M. Vladimir d'Angelo, pour illustrer la situation de la rue Aimé-Steinlen, a été le premier conseiller à utiliser la nouvelle installation multimédia de la salle du Conseil. Il a branché son ordinateur sur le réseau interne et a pu projeter à l'écran à la fois des images et le texte de sa résolution.

La première intervention a été la résolution de M. Vladimir d'Angelo (PDC) à propos d'un passage pour piétons à la rue Aimé-Steinlen. La Municipalité avait passé le quartier derrière le centre Saint-Antoine en zone 30 km/h, la loi lui faisait obligation de supprimer tous les passages protégés. Après une pétition du quartier et différents essais d'amélioration de la situation, la situation était devenue quasi inextricable.
Résignée, la Municipalité a décidé de s'en remettre au Conseil pour trancher ce cas d'espèce, ce qui a été fait ce 19 juin. A une très large majorité, les conseillers ont accepté la résolution qui demandait de renoncer au rétrécissement de la chaussée actuellement en test et de rétablir le passage pour piétons à l'ouest de la rue. La Municipalité se conformera à ce voeu pour apaiser les esprits.
Toujours dans le même domaine, M. Roland Rapin (Verts) a déposé un postulat demandant que la Municipalité vienne avec une proposition visant à mettre en zone piétonne tout l'est de la Place du Marché, de la Vieille Ville à Entre-Deux-Villes. Désireuse de connaître l'avis du Conseil sur l'ampleur à donner à une telle proposition, la Municipalité a demandé que le postulat soit étudié par une commission, ce qu'une petite majorité du Conseil a accepté.
Enfin, M. Henri Chambaz (Rad) est revenu à la charge par voie d'interpellation sur la situation de l'avenue de Pra, insatisfaisante pour les piétons.


M. Roland Rapin est revenu sur un sujet déjà abordé à plusieurs reprises, celui de la suppression de la circulation dans la Vieille Ville. Actuellement, la Municipalité est en train de mettre en place une interdiction de circuler depuis le vendredi soir à la rue des Deux-Marchés durant tout le week-end.


Le rapport de gestion 2007, avec sa présentation originale, a suscité de nombreux éloges, même hors de Vevey.

La Municipalité a rendu en mai son rapport d'activité 2007, qui a été étudié dans le détail par la Commission de Gestion (CoGes). Cette dernière a également examiné très attentivement les comptes, et elle rapportait sur ces deux objets au terme d'une demi-douzaine de séances.
Comme l'a relevé M. Alain Gonthier (Alternatives), le rapport de la CoGes se caractérise cette année par une attitude très critique envers la Municipalité pour ce qui touche à l'entretien des bâtiments communaux. Cela concerne l'état de certaines propriétés communales, mais également la coordination entre les services qui sont chargés de l'entretien et des rénovations.
Ce point est d'ailleurs le seul qui a donné lieu à des remarques critiques, le reste de la gestion ayant satisfait les commissaires. De même, le rapport concernant les comptes est également très positif, le résultat de l'exercice 2007 pouvant être considéré comme une performance. En effet, l'erreur de taxation du canton qui a privé Vevey de près de 3,5 millions en 2007 n'a pas empêché la ville de boucler avec un bénéfice de 1,8 millions et un autofinancement de près de 8 millions.
La CoGes a également émis 6 voeux, auxquels la Municipalité a répondu de manière positive. Durant l'année 2008, l'Exécutif devra se conformer à ces réponses et faire état dans son prochain rapport de gestion de la manière dont les choses se sont passées.
Un seul de ces voeux a donné lieu à discussion, celui concernant la climatisation de la bibliothèque. Une faible majorité du Conseil a toutefois considéré qu'il n'y avait pas à étudier plus avant l'idée proposée par M. Gonthier d'utiliser l'eau du lac pour ce faire.


Dans le cours du débat sur les comptes, M. Patrick Kohli (Rad) a été le seul à revenir sur certains chiffres. Il s'est en particulier inquiété de la manière dont la Municipalité entendait assurer l'entretien des rues, évoquant à la fois les montants disponibles et le matériel à acheter pour ce travail.




 


M. Werner Riesen a contesté les chiffres mais sans réussir à convaincre le Conseil.

Le Conseil n'avait à son ordre du jour qu'un seul rapport sur préavis de la Municipalité. Il s'agissait d'un projet développé très rapidement pour créer une nouvelle garderie, à la Place de l'Oriental. Dans un premier temps, une vingtaine de places seront disponibles dès août de cette année pour des écoliers. Puis, au gré des fins de bail dans des locaux voisins, la garderie s'étendra et pourra prendre en charge, d'ici 2010, plus d'une cinquantaine d'enfants de tous les âges pré-scolaires également.
Ce préavis a été admis sans opposition par la commission qui l'a étudié. En plenum, M. Werner Riesen (UDC) a fait grief à la Municipalité de ne pas donner les vrais chiffres d'exploitation. Le Municipal Lionel Girardin lui a confirmé que le plan financier figurant en annexe du rapport correspond bien à la situation définitive de 2010. En effet, à cette date, le canton aura définitivement mis en oeuvre le système de financement des garderies (18% des salaires) et Vevey en bénéficiera d'une manière importante vu son grand nombre de places d'accueil.


Le bâtiment situé à l'angle de Clara-Haskil et de la rue d'Italie accueillera la future garderie.

 

La Municipalité a transmis au Conseil diverses communications qui n'ont guère suscité de débat. Et pourtant la première, concernant la liquidation de SA Compost, mettait un terme à une aventure qui a coûté près d'un demi-million à la commune. Comme l'a indiqué le Municipal en charge du dossier, M. Marcel Martin, la reprise de SA Compost par la SATOM a permis d'assurer la continuité de la prise en charge des déchets verts par compostage, et la nouvelle usine de méthanisation pourrait être opérationnelle d'ici quelques mois.
L'annonce de la réorganisation du Service Urbanisme & Construction avait déjà été faite lors de la dernière séance. Elle correspond à l'engagement d'un nouveau chef de service en la personne de M. Claude Lehrian, qui occupera ses nouvelles fonctions à partir du 1er juillet 2008 à la tête de la Direction de l'architecture et des infrastructures
Cette promotion interne est complétée par la création d'un Office de l'Urbanisme, dont la responsable sera l'architecte-urbaniste de la ville, Mme Renée-Laure Hitz.


Le Syndic Laurent Ballif, qui dispose d'un ordinateur sur le nouveau réseau, a pu fournir à l'écran des informations en réponse à certaines questions.

 

 

 

 



 

En fin de séance, trois interpellations ont encore été développées, dont l'une a donné lieu à une discussion ressemblant à un dialogue de sourds. M. Jean-François Fave (Verts) s'inquiétait des informations parues dans la presse annonçant un recentrage de la promotion touristique régionale sur l'appellation "Montreux Riviera". Il craignait que Vevey et Lavaux ne soient prétérités par cette démarche. Plusieurs conseillers sont intervenus dans le même sens, en réponse en particulier au Syndic Laurent Ballif qui a répondu aux différentes questions posées. Il a confirmé que la Municipalité avait été consultée sur cette question et qu'elle s'était ralliée à une opération visant essentiellement le marché d'outre-Atlantique. La vente de la région en Amérique ou en Asie doit se faire en se focalisant sur l'élément le plus connu, que les enquêtes montrent être "Montreux". Ensuite, lorsque les touristes sont là, une promotion spécifique est faite pour chaque composante de la "marque" Montreux Riviera. Quant au nom de l'Office du tourisme régional, il demeure Montreux-Vevey Tourisme.
Par voie d'interpellation, Mme Birgitta Bischoff (Verts) a demandé si la Municipalité se préoccupait du remplacement des magasins de Vevey Centre, autour de l'Hôtel-de-Ville, ce que le Municipal Jérôme Christen a confirmé.
Et M. Werner Riesen (UDC) est revenu sur un problème de parcage en se basant sur une lettre d'une société de gym dont les membres ne trouvaient plus à se parquer lorsqu'ils se rendaient à leur entraînement à l'Aviron. 


Mme Birgitta Bischoff s'est réjouie que la petite boutique de cadeaux ait pu s'implanter sous l'immeuble Simplon 16. 

 

 


                                             


 


 

Dans cette rubrique