Loading

VMCV et élection du Bureau au dernier Conseil avant l'été

Le rachat des VMCV par les communes du district ainsi que l'élection du nouveau Bureau étaient les points forts du Conseil communal du 26 juin 2008. Mais les interpellations et postulats ont plus nourri les discussions d'une soirée très informative et finalement très détendue.

La dernière séance avant l'été, depuis que l'année électorale commence en juillet,  est celle du changement de présidence. Mme Alexandra Melchior a donc pris congé du Conseil, en relevant l'intérêt qu'elle a trouvé dans cette tâche. Elle a remercié les services de la commune avec lesquels elle a collaboré et les sociétés aux invitations desquelles elle a eu plaisir de répondre.
Le Syndic Laurent Ballif a remercié au nom de la Municipalité la Présidente sortante. Il a fait le constat, que tous les conseillers ont fait également, que Mme Melchior s'était très rapidement sentie à l'aise dans ses habits de Présidente. Même lors de longs débats difficiles ou fastidieux, elle ne s'est pas laissé désarçonner par des routiniers de la politique et a imposé son mode de direction des débats.

Comme l'ordre du jour comportait trois élections à bulletin secret impliquant des pauses pour le dépouillement, le Conseil a utilisé ces intermèdes pour traiter quatre interventions déposées pour cette séance


Le Syndic Laurent Ballif a remis à Mme Alexandra Melchior, le traditionnel bouquet de fleurs et le plat en étain, souvenir d'une année riche en expériences nouvelles pour la Présidente sortante. Elle avait en effet été élue après la démission de M. Lionel Girardin, élu lui à la Municipalité, et avait dû faire très rapidement sa formation à cette nouvelle fonction.


M. Vincent Matthys a posé des questions sur SA Compost au nom du groupe socialiste (photo ci-dessus).

M. Vincent Matthys, au nom du groupe socialiste, a développé l'interpellation de M. Serge Ansermet, empêché, à propos de la reprise des  activités de SA Compost par la SATOM. Le Municipal Marcel Martin a répondu rapidement à ces questions mais une réponse écrite sera transmise au Conseil pour la prochaine séance.
M. Patrickl Bertschy (Rad) a demandé à la Municipalité des éclaircissements à propos de Vevey Plage, notamment quant à la coordination avec d'autres acteurs de cette zone (Sté de développement, commerces à proximité) ainsi qu'à la procédure suivie.
La Municipale en charge, Mme Madeleine Burnier, a répondu à la plupart des questions. Tout en prenant acte du reproche - justifié - de n'avoir pas averti le Conseil de ce projet, elle a expliqué que l'opération a été montée très rapidement et grâce à l'initiative d'un entrepreneur privé.
M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) ayant insisté, comme M. Bertschy, sur certains problèmes potentiels en ce qui concerne la baignade, le Syndic Laurent Ballif, spécialiste de la question, a précisé que cette plage avait une vocation plutôt ludique que réellement nautique. Il y a trois autres emplacements adéquats à Vevey pour se baigner, mais il n'est pas dans les intentions de la Municipalité d'interdire la baignade à proximité de Vevey Plage.


M. Patrick Bertschy (photo ci-contre) n'est pas hostile à Vevey Plage, mais a désiré avoir des réponses à quelques questions précises.


L'installation de Vevey Plage début juillet a été bien accueillie, et des réponses satisfaisantes ont pu être apportées par Mme Burnier (photo ci-dessous).


Conjointement avec M. Pascal Nicollier, Mme Bischoff a poursuivi les interrogations soulevées une semaine plus tôt à propos de la promotion touristique régionale (photo ci-dessus).

Revenant sur un débat qui avait cristallisé quelques oppositions bien tranchées une semaine plus tôt, un postulat a été déposé par Mme Birgitta Bischoff (Verts) et M. Pascal Nicollier (Vevey Libre). Il concerne le changement à venir dans la promotion touristique. Montreux-Vevey Tourisme (MVT), l'organisme régional chargé de "vendre" la région a l'étranger, prévoit de baptiser dorénavant ce produit "Montreux Riviera".
Les auteurs du postulat demandent à la Municipalité de mener une consultation des acteurs touristiques veveysans pour connaître leur sentiment sur cette évolution et sur les prestations offertes à la ville par MVT. La Municipalité a accepté que ce postulat lui soit renvoyé directement et fera l'enquête demandée.
De son côté, M. Yves Arber (Vevey Libre) a interpellé la Municipalité sur l'annonce par les CFF de la suppression du premier train du matin, partant de Montreux à 4h24, et qui est utilisé par des voyageurs pour prendre le premier avion à Cointrin.
Le Syndic Laurent Ballif lui a répondu de manière exhaustive que la Municipalité avait déjà réagi en septembre 2007, conjointement avec Montreux, et pris contact avec le responsable romand des CFF. Les communes ont ainsi appris que ce train connaît une fréquentation très faible surtout du fait qu'il s'arrête à plusieurs reprises sur le trajet Lausanne-Genève. De ce fait, le trajet Montreux-Genève est trop long pour séduire les touristes et les hommes d'affaires qui sont seuls susceptibles de rentabiliser ce moyen de transport à long terme. De plus, les aménagements de la gare de Montreux empêchent que ce train passe la nuit dans cette commune, et il doit venir à vide depuis Renens à 4h. L'interpellateur s'est estimé satisfait de ces informations.

M. Yves Arbel (à gauche) a écouté avec attention les informations du Syndic. Il regrette malgré tout la suppression de ce train du matin, surtout pour les employés qui l'utilisent normalement pour aller à Genève travailler.


Le site de la promotion touristique régionale s'appelle toujours Montreux-Vevey Tourisme. Le Syndic Laurent Ballif (photo ci-dessous) s'est efforcé de bien dissocier la structure et le produit vendu, mais la Municipalité rendra réponse sur le postulat dans un délai d'une année. 


M. Francis Baud (photo ci-dessus) est, depuis début juillet, le premier citoyen de la commune en tant que Président du Conseil communal.

M. Etienne Rivier a été élu sans coup férir et très confortablement à la 1ère vice-présidence.
 

Durant la soirée ont eu lieu les élections destinées à constituer le Bureau du Conseil pour l'année 2008/2009.
Au poste de Président, le groupe Vevey Libre, par la voix de M. Pascal Nicollier, a présenté la candidature de l'actuel vice-président, M. Francis Baud. Bien connu comme animateur de l'association Vevey Est, il a été élu sans difficulté avec 59 voix et 6 blancs sur 81 votants.
Comme premier vice-président, Mme Béatrice Kohler a présenté, au nom du groupe libéral, la candidature de M. Etienne Rivier, qui a fonctionné comme 2e vice-président. Celui-ci a, pour sa part, été quasiment plébiscité, avec 75 suffrages et 2 blancs.
Alors que ces deux candidats étaient connus puisqu'ils occupaient les postes annexes du Bureau, on attendait avec intérêt le nom du candidat à la 2e vice-présidence, qui revenait par tournus au PDC. Sans grande surprise, le porte-parole, M. Jean-Marc Roduit, a présenté la candiature de M. Vladimir d'Angelo. Président du parti démocrate-chrétien veveysan et commerçant bien connu, il devrait devenir président du Conseil en 2010/2011.
Le Conseil a encore élu deux scrutatrices, en la personne de Mmes Grace Clément (Lib) et Maria-Antoniette de Stefanis (Soc), ainsi que deux scrutateurs suppléants, MM. Cédric Seewer (UDC) et Mme Vera Feuerstein (Verts).


Les scrutateurs n'ont pas chômé en cette soirée d'élection, même si tous les votes ont été décidés en un seul tour.

M. Vladimir d'Angelo occupera le poste de 2ème Vice-président.



Le Municipal Lionel Girardin a été désigné pour représenter Vevey dans le groupe qui a suivi les négociations avec la SEVM. Il poursuivra ce mandat au sein du Conseil d'administration des VMCV. 

Un seul préavis était soumis au vote du Conseil, mais il était d'importance. Il s'agissait d'un projet touchant toutes les communes du district ainsi que Rivaz et St-Saphorin, et qui devait régler un ensemble de problèmes avec la Société Electrique Vevey-Montreux (SEVM).
Propriété pour un tiers des collectivités publiques et pour le reste de Romande Energie SA, cette société anonyme est propriétaire et exploitante des VMCV, dont elle couvre le déficit annuel sur son propre résultat. En outre, elle payait jusqu'à l'an dernier aux communes une redevance pour chaque kw/h vendu à des clients sur leur territoire, en vertu d'une convention valable jusqu'en 2028.
L'opération proposée vise à désenchevêtrer tout cela. La SEVM cède aux communes les VMCV et leurs biens en les dotant d'un capital d'un million, elle rachète les actions des communes dans son propre capital, et elle désintéresse lesdites communes pour compenser la perte des redevances, qu'une loi cantonale a abrogées en 2007.
Au total, les communes de la région touchent ainsi 40 millions, deviennent propriétaires des VMCV, mais elles devront dorénavant assumer les déficits des transports publics et ne toucheront plus que les redevances fixées par la loi, soit un tiers environ de celles de l'ancienne convention.
Pour Vevey, qui est un des plus gros actionnaires de la SEVM, cette opération est intéressante puisqu'il correspond à une somme de 15 millions qui va tomber dans l'escarcelle communale cette année. Certes, la ville de Vevey devra ensuite assumer un montant de l'ordre de 700'000 francs de déficit annuel des VMCV, mais cela demeure intéressant pour la commune.
Le Conseil en semblait bien persuadé, puisque la discussion s'est focalisée uniquement sur une proposition du groupe socialiste, présentée par M. Vincent Matthys, consistant à affecter une partie de ce montant à un Fonds pour les transports publics. Cela n'aurait pas engagé le Conseil à grand chose, mais constituait un signe clair d'une volonté de s'engager dans une politique de promotion des transports publics.
Au vote, l'amendement a toutefois été rejeté par 40 voix contre 33 et 5 abstentions. Lors du vote final sur l'ensemble du préavis, c'est à la quasi-unanimité que le projet a été accepté, avec 2 non et 5 abstentions. Il ne reste plus que deux communes qui doivent encore se prononcer le 30 juin, Rivaz et Veytaux, et l'ensemble de la procédure sera achevée.

 

La proposition d'amendement n'a pas séduit une majorité, seuls les socialistes et Vevey Libre l'ayant appuyée.


Au nom des communes de la Riviera, c'est M. Ernest Cardis (photo ci-dessous) ancien syndic de St-Légier, qui a mené avec succès les négociations.



Mme Fabienne Despot (ci-dessus) a été pleinement satisfaite de la réponse apportée à ses questions, tant sur le fond que sur la forme.

En dernière partie, le Conseil a pris connaissance de deux communications en réponse à des interpellations. Celle à Mme Fabienne Despot (UDC) concernait le SIGE et l'usine Merck-Serono de Corsier. L'interpellatrice s'est déclarée très satisfaite, d'autant plus que la Municipalité avait joint à sa réponse celle du SIGE à une interpellation sur le même sujet mais comportant encore d'autres précisions.
La réponse à M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) concernant les incivilités et le vandalisme dans la ville a également satisfait son auteur. Mais le montant de plus de 100'000 francs qui a été avancé comme somme de ces dégats a incité l'interpellateur à demander un meilleur suivi dans les comptes de ces dépenses, ce qui semble pourtant difficile vu la diversité de leur nature.
Le Municipal Jérôme Christen a encore apporté quelques précisions orales à des questions posées lors de séances précédentes par des conseillers. Il a également annoncé l'exposition, à partir de mardi 1er juillet et jusqu'au 13, des 5 projets ayant participé au concours organisé par les CFF pour l'aménagement de l'ancienne gare marchandises. Ce vaste espace va faire l'objet d'un plan de quartier et un développement ambitieux y prendra place, en coordination avec les services communaux.
Enfin, des informations ou des questions ont été présentées par MM. Henri Chambaz (Rad) sur les 10 ans du jumelage avec Müllheim, Pascal Nicollier (Vevey Libre) sur les horaires des Navibus de la CGN, et Marc-Henri Tenthorey (UDC) sur un éventuel cortège des écoles pour les promotions.

M. Marc-Henri Tenthorey (ci-contre) a demandé qu'il soit possible dorénavant de trouver dans les comptes de la ville les sommes correspondant aux dégâts et déprédations divers.


Le Municipal Marcel Martin (ci-dessus) a répondu aux questions posées tant à propos du SIGE que de SA Compost et de l'usine Serono.
L'extension de l'usine Merck-Serono à Corsier est un projet à 500 millions qui nécesiste d'important travaux, notamment de la part du SIGE.


Le bâtiment Perle d'Azur, à l'avenue Nestlé, qui devrait accueillir la future garderie (ci-dessus). 

Signalons encore que la Municipalité a déposé un préavis pour une nouvelle garderie, à installer dans les ex-bâtiments de Saüberlin, en participation avec Nestlé. Le projet sera étudié par une commission qui rapportera après l'été.

En fin de séance, M. Vincent Matthys proposa, au nom du groupe socialiste, d'attribuer les jetons de présence de la soirée à L'Etape, qui sert des repas aux personnes en difficultés, ce qui fut accepté sans opposition.

Au terme d'une séance finalement relativement calme et pas trop longue, Mme la Présidente a prononcé son dernier discours et reçu ses cadeaux traditionnels, tout comme la secrétaire Mme Carole Dind. Après quoi, tous les conseillers étaient conviés au restaurant de Vevey-Corseaux-Plage pour les traditionnelles agapes de début d'été


Les deux bouquets ont été remis à la Présidente et à sa Secrétaire.

Dans cette rubrique