Loading

Séance spéciale de présentation du Plan des énergies

Le Conseil communal s'est réuni en séance spéciale le 28 mai 2009 afin de prendre connaissance du Plan directeur des énergies qu'a élaboré la Municipalité. S'il n'était pas appelé à voter sur cet objet, chaque mesure qui pourrait être mise en oeuvre dans ce cadre nécessitera l'accord du Conseil pour son financement.

 

 

 

 

Délégué à l'énergie, M. Thomas Würsten a présenté les projets en préparation pour la ville de Vevey.

Après quelques brèves informations, le Président Francis Baud a communiqué la composition des commissions désignées pour l'étude des préavis déposés, soit:
- l'achat pour l'administration communale d'un système de Gestion Electronique des Données (GED)
- un crédit-cadre 2009-2013 pour le renouvellement de l'éclairage public
- un crédit pour la construction d'un couvert dans le préau du Collège du Clos
- un crédit pour la rénovation du sol et des vestiaires des Galeries du Rivage ainsi que du couvert derrière le bâtiment.


Les nombreux graphiques et schémas du plan directeur sont disponibles dans le document téléchargeable.

La raison pour laquelle cette séance supplémentaire avait été agendée figurait au point 13 de l'ordre du jour, à savoir la présentation du Plan directeur communal des énergies (PDCEn). Il s'agit d'un document précisant l'objectif stratégique de la Municipalité en matière d'énergie et présentant le détail des pistes qu'elle entend explorer dans les différents domaines concernés et des mesures qui lui permettront d'atteindre ses objectifs.
Comme l'un des constats faits au cours de l'étude qui a mené à ce rapport est que les avancées importantes de Vevey en matière d'économie d'énergie sont peu connues, il apparaissait tout à fait opportun de consacrer une soirée à ce sujet. La diffusion de cette séance par ICI-TV permettait à toute personne intéressée de suivre la présentation de cette information.

Ce gros document est disponible sur le site de Vevey par ce lien.

La présentation, après quelques mots d'introduction du Municipal en charge de ce dossier, M. Jérôme Christen, a été assurée par les deux personnes qui ont réalisé l'étude et rédigé le rapport, Mme Brigitte Dufour-Fallot et M. Antonio Turiel. Ils ont été suivis par M. Thomas Würsten, Délégué à l'énergie de Vevey, qui a présenté les projets concrets de la ville, en particulier ceux qui sont déjà en cours de réalisation.


M. Jérôme Christen, Municipal, a présenté le plan et défendu l'objectif des 2'000 watts.


M. Antonio Turiel


M. Thomas Würsten


Mme Brigitte Dufour-Fallot


M. Roland Rapin, au nom des Verts, attend des projets précis où il sera possible de mieux mesurer la bonne volonté de la Municipalité.

La discussion qui a suivi a fait ressortir deux types d'attitude, sans que soit apparue une réelle opposition à cette politique en général.
Tous les partis ont salué la volonté exprimée par la Municipalité de contribuer à mieux gérer l'énergie. Par contre, l'objectif affiché d'une "Société à 2'000 watts" est ressenti de manière très différenciée.
Dans les partis de gauche et tout spécialement chez ceux où l'écologie est la composante primordiale (Verts, Alternatives), la satisfaction s'accompagne d'une demande de précisions sur les objectifs proches. Cette partie du Conseil, ainsi que les socialistes, attend rapidement des projets concrets et chiffrables quant à leur efficacité énergétique.
L'autre aile du Conseil, en particulier les radicaux, les libéraux et l'UDC, veulent avoir la garantie que toute décision d'importance demeure bel et bien de la compétence des conseillers communaux, ce que la Municipalité a confirmé. Par ailleurs, si aucune opposition de principe n'a été évoquée, le problème des coûts prévisibles de certaines mesures ainsi que tout ce qui concerne la circulation et le parcage en ville risquent fort d'être une pierre d'achoppement lors de débats futurs. 


M. Patrick Bertschy (Rad), tout en relevant l'utilité du document, a exprimé la crainte de l'aile droite face à certaines intentions exprimées dans le Plan, à propos de la circulation et du parcage notamment.


M. Marc-Henri Tenthorey (UDC) a estimé que Vevey n'avait pas à augmenter sa contribution au budget de MVT.

Mme Norma Riesen (UDC) a exprimé une crainte diffuse que la fusion des deux organisations de soins à domicile se fasse au détriment des malades.

Deux autres objets, de type intercommunal, avaient été rajoutés à cet ordre du jour, pour décharger quelque peu le programme des deux séances prévues en juin. Et, contrairement à ce qu'on aurait pu imaginer, ils ont donné lieu à quelques passes d'armes, même s'ils ont été tout deux largement acceptés.
Le premier préavis concernait l'augmentation de la subvention annuelle à Montreux-Vevey Tourisme. Pour Vevey, la facture passe de 415'000 à 515'000 francs, en vertu d'une clé de répartition compliquée entre les communes de la Riviera tenant compte de leur capacité touristique. Alors que la commission préavisait très largement en faveur du OUI, un amendement de l'UDC proposait de s'en tenir à la contribution usuelle. Convaincue par les arguments apportés par les membres de la commission et par le Syndic Laurent Ballif, une très large majorité a repoussé l'amendement UDC et a octroyé le montant demandé par MVT pour les trois prochaines années.

Le second objet est typiquement le genre de thématique très difficile à percevoir par les non-spécialistes. Il s'agissait de la fusion des deux organisations d'aide et de soins à domicile, l'ASMADO (Riviera) et l'ASPMAD8 (Aigle), qui gèrent à elles deux neuf Centres médico-sociaux (CMS). Quelques personnes, en particulier Mme Norma Riesen (UDC) et M. Alain Gonthier (Alternatives) exprimèrent un certain scepticisme à propos de ce regroupement, craignant soit pour la qualité des soins, soit pour le contrôle démocratique de ce que le conseiller Marc-Henri Tenthorey (UDC) n'hésita pas à qualifier de "machin".
Là aussi, les arguments rassurants présentés par le président de la commission, M. Pascal Nicollier (Vevey Libre) ainsi que par M. Vincent Matthys (Soc), Secrétaire général du réseau de soins de la Riviera, ont permis de faire passer cet objet. La création de la nouvelle fondation a été acceptée à une très large majorité, avec 4 voix contraires et une demi-douzaine d'oppositions.


A propos du Tourisme, le Syndic Laurent Ballif a brisé une lance en faveur de l'identité régionale.

Bon connaisseur du sujet en raison de sa fonction de Secrétaire général des soins coordonnés, M. Vincent Matthys (Soc) a calmé les inquiétudes à propos de la fusion.