Loading

Le Conseil élit son Bureau et se prive de Champignon

A l'occasion de sa dernière séance avant les vacances d'été, le Conseil a élu, le 25 juin 2009, son Bureau pour l'année politique à venir. Dans les objets proposés à sa détermination, il a accepté les travaux de Notre-Dame, du Collège du Clos et des Galeries du Rivage, mais sans la réfection du Champignon.

Cette dernière séance s'est déroulée en présence d'une Municipalité en petit effectif. Le Syndic Laurent Ballif était en effet en déplacement avec l'équipe Riviera aux Jeux des écoliers à Athènes, et le Municipal Marcel Martin retenu par une séance exceptionnellement longue du Conseil intercommunal du SIGE.
En début de soirée, le Président Francis Baud, pour sa dernière séance, a annoncé que le jeton de présence du jour serait octroyé à la Ludothèque La Luciole. C'est en effet traditionnellement le Président sortant de charge qui choisit l'institution bénéficiaire de ce don.
En outre, une nouvelle Conseillère a été assermentée en la personne de Mme Sabrina Gitto, en remplacement de M. Anthony Gerber (Alternatives)

 
Image de la construction du "champignon" derrière les Galeries du Rivage, en 1934. Le ferraillage très particulier est ce qui fait l'intérêt de cette partie du bâtiment. Ce sera la tâche de la Municipalité de convaincre les Monuments Historiques qu'il n'est pas nécessaire de la conserver.


Le nouveau Président, M. Etienne Rivier (ci-dessus), a été élu sans difficulté. Le 2e vice-président, M. Eric Oguey (ci-dessous), n'a pas connu de grosses difficultés non plus.

Le thème prioritaire de cette dernière séance était le renouvellement du Bureau. L'année politique va en effet, depuis la nouvelle Constitution vaudoise de 2003, du 1er juillet au 3o juin.
Pour la présidence, selon le tournus, c'est le 1er vice-président en exercice, M. Etienne Rivier, qui a été désigné sans discussion. Son score de 65 voix sur 72 bulletins valables est très clair.
Pour la 1ère vice-présidence, une candidature PDC n'était pas contestée, mais c'était la personnalité du candidat qui posait problème à une partie du Conseil. Actuellement 2e vice-président, M. Vladimir d'Angelo s'est en effet permis quelques écarts de langages récemment qui ont incité la gauche en général de porter un autre nom que le sien sur leur bulletin. Au vote secret, le premier tour ne donna pas de résultat car la majorité absolue ne fut pas atteinte: 30 voix pour M. Vladimir d'Angelo, 26 pour M. Jean-Pierre Narbel.
Après que M. Narbel eut rappelé qu'il n'était pas candidat et que les partis Radical et UDC eurent confirmé leur soutien à M. d'Angelo, le second tour, à la majorité relative, donna un résultat effectif. M. d'Angelo est élu par 32 voix, avec 10 voix toujours pour M. Narbel et 32 bulletins blancs, la plus grande partie de la gauche ayant préféré s'abstenir.
Comme 2e vice-président, M. Eric Oguey (Soc) a été élu sans objections par 51 voix sur 74 bulletins valables, avec 6 voix éparses et 17 bulletins blancs.
Le Bureau est encore complété par deux scrutateurs, M. Eric Studer (Alternatives) et Mme Rebecca Ambesh ((PDC), et deux scrutateurs suppléants, MM. Daniel Gandi (Soc) et Umberto Dragone (Rad).


M. Vladimir d'Angelo (cidessus) a eu besoin de deux tours pour être élu. C'est M. Jean-Pierre Narbel (ci-dessous) qui aurait plutôt eu les suffrages des contestataires.

 

Le Conseil avait encore à son ordre du jour quatre demandes de crédits.
Le premier concerne la rénovation de l'église Notre-Dame. Le clocher (ci-contre) a déjà fait l'objet d'importants travaux en 2005/06, et il s'agit maintenant d'un crédit de 4,4 millions pour les étapes 2 et 3 de ces rénovations. Le coût effectif pour Vevey ne sera cependant que de Fr. 1'965'900.-, compte tenu de la participation de La Tour-de-Peilz et de subventions fédérales.
Deux amendements formels étaient proposés par la commission pour rendre plus claires certaines conclusions. Ainsi amendé, ce projet a été adopté par le Conseil sans discussion avec 1 voix contraire et 3 abstentions.

Le 2e crédit n'a pas suscité beaucoup plus de réactions. Il s'agissait d'un montant de Fr. 370'000.- destiné à la construction d'un couvert dans le préau du collège du Clos. Résultat d'une étude d'architecte et bien intégrée dans son environnement, cette construction a été acceptée avec 3 avis contraires et 4 abstentions.


Le futur couvert sera situé sur la partie ouest du préau. Il devra s'intégrer à la fois au bâtiment du collège, datant de 1878, et aux immeubles modernes à proximité.


M. Stéphane Molliat a proposé un amendement qui a été accepté très largement.

Un 3e projet de construction a, lui, donné lieu à plus de discussions, mais sans entraîner un débat trop virulant. Il s'agissait de la rénovation des Galeries du Rivage, plus particulièrement du sol de la salle, des vestiaires et toilettes ainsi que du couvert situé en bordure de la rue de la Madeleine, appelé "le champignon" en raison de sa forme.
L'ensemble architectural ainsi constitué est classé à l'indice 3 à l'inventaire des bâtiments par le canton. Cela signifie qu'il doit être en principe préservé dans son intégrité à cause de son intérêt historique ou social. C'est la raison pour laquelle la Municipalité s'était résolue, bien que sans enthousiasme, à proposer la réfection dudit champignon bien qu'elle n'ait guère d'idée quant à son utilité et son utilisation possible.
La discussion sur ce point n'a porté que sur le champignon, les autres rénovations étant attendues depuis longtemps par les utilisateurs de la salle. Mais le coût supplémentaire de Fr. 340'000.- pour le champignon a fait l'objet d'un amendement de M. Stephane Molliat (Vevey Libre), proposant de supprimer ce montant. Il faudrait juste Fr. 50'000.- pour la démolition et la remise en état de l'emplacement.
Cette proposittion a été combattue par le Municipal Jérôme Christen, au nom du maintien du patrimoine et en raison de l'avis déjà connu des Monuments Historiques. Mais le manque de projets pour cette marquise délabrée n'a pas suscité de vocations de défenseurs parmi le Conseil. Au vote, l'amendement a été à une assez large majorité. Le préavis amendé, ramené à un total de Fr. 1'540'000.- dont à déduire une subvention cantonale de Fr. 300'000.-, est accepté à une majorité encore plus large.
M. Patrick Bertschy (Rad) a enjoint la Municipalité à entreprendre les démarches pour obtenir l'autorisation de démolir mais sans retarder le début des travaux de réfection de la salle elle-même.



Le refus des frais nécessaires à la réhabilitation du "champignon" devrait entraîner sa démolition. Mais les autres travaux, pour le sol sportif (photo de gauche) et les vestiaires (ci-dessous), ne sont pas remis en cause.



Président de la Commission des Finances, M. Patrick Bertschy a présenté le rapport positif sur les crédits complémentaires.

 

 

Le dernier préavis, concernant des crédits supplémentaires pour Fr. 115'700.-, a été accepté avec un seul avis contraire par le Conseil communal.

Deux communications importantes figuraient encore à l'ordre du jour de cette séance. La première était l'annonce de l'ouverture d'un compte d'attente pour l'étude d'un parking souterrain de type "Trevipark" (silo) à Entre-Deux-Villes.
La seconde, distribuée en début de séance, est l'annonce que la Municipalité, après contacts avec les différents propriétaires de la zone du port, s'apprête à mettre en vente la parcelle dite "du pêcheur" (photo de droite en haut). Les exigences quant à un futur projet de construction seront cependant strictes, de manière à répondre aux demandes formulées tant par un postulat de M. Alain Gonthier (Alt) que par la Commission d'aménagement du territoire.

Quelques questions individuelles ont abordé le jumelage avec Müllheim, l'aménagement de l'av. de Pra, la "balade des jardiniers" ainsi que le soutien de la ville au groupe de danse K-Unik (ci-contre photo de leur spectacle au Théâtre de Vevey).


Le Président a remercié tout le monde, et en particulier sa secrétaire, Mme Carole Dind.
 

En fin de séance, selon la tradtiion, le Président Francis Baud a prononcé son discours de clôture. Il a relevé l'intense préparation qu'une telle tâche exige, en particulier pour pouvoir mener des débats compliqués et face à des conseillers très engagés. Il a remercié aussi bien les membres du Conseil que les personnes de l'administration et du Bureau qui l'ont épaulé durant cette année. Il a également tenu à remercier les techniciens d'ICI-TV, qui ont retransmis les séances du Conseil depuis près de 14 ans, et en particulier deux d'entre eux qui ont assisté à toutes les séances depuis 8 ans: MM. Grégory Stergiou et Roland Guex. Il s'agissait en effet du dernier enregistrement par ICI-TV, la nouvelle institution La Télé prenant le relais à partir du 1er juillet. Les retransmissions futures seront cependant toujours réalisées par la même maison de production veveysanne.

Au terme de la séance, les Conseillers ont pu assister à un dia-show de leur sortie à Aigle réalisé par M. Roger Marinelli (photo ci-dessous) puis ont été conviés à une verrée servie à l'Hôtel Astra.


M. Roland Guex était caméraman attitré d'ICI-TV (ci-dessus), alors que M. Grégory Sterfiou (ci-dessous à droite) était parfois à la caméra et d'autres fois à la régie.