Loading

La 40e saison des Marchés Folk est lancée

Pour leur 40ème édition, les Marchés folkloriques ont connu un début prometteur le 11 juillet 2009. La foule s'est pressée tant à la Place du Marché qu'à la Place de l'Hôtel-de-Ville, résultat certainement de l'intensification de la promotion menée par les organisateurs.


L'image de marque des Marchés folkloriques, c'est la consommation conviviale du "vin du jour" (ce samedi, celui de Jean-Michel Conne à Chexbres). Une fois le verre acheté, on peut le faire remplir sous la Grenette, à la Place de l'Hôtel-de-Ville, ou auprès des ravitailleuses volantes de la Place du Marché.



La Place de l'Hôtel-de-Ville a son public spécifique, en plus des visiteurs qui se promènent entre les différents points intéressants de la ville. Samedi, l'animation musicale était assurée par la fanfare des Amis du Gros-de-Vaud, alors que les Valaisans de Vevey du groupe de danse "Les 13 étoiles", dans leur nouveau costumen d'Evolène, ont assuré le spectacle visuel. Et l'on a retrouvé, comme ces dernières années, les photos souvenirs des Marchés folkloriques depuis 1993.

Sous la Grenette, les visiteurs ont pu apprécier les qualités musicales et le répertoire varié de l'harmonie municipale "La Lyre". Porte-étendard de la Ville de Vevey, cet ensemble fait actuellement la fierté de la population régionale à la fois par son originalité et par la qualité de ses interprétations. Le public de ce premier Marché folklorique ne s'y est pas trompé et a gratifié La Lyre de plusieurs ovations durant la matinée.

 

 

Une quarantième édition, c'est une étape qui se remarque pour une manifestation qui se veut, malgré sa forte implantation historique, en prise directe avec le monde d'aujourd'hui.

 

Le thème de ce premier marché, imprimé sur le verre en vente pour les amateurs de blanc, rosé ou rouge, était une Colombine juchée sur un vélo, comme elle était apparue lors de la Fête des Vignerons de 1999 (photo de gauche).

 

La principale innovation de cette édition, c'est le cadeau enfin offert aux amateurs d'autres boissons que le vin. C'est ainsi qu'on a pu se procurer enfin un verre marqué de l'image des Marchés folkloriques (photo de droite). 


On fait parfois de curieuses rencontres au Marché folklorique, dont certaines ressemblent à de véritables anachronismes. C'est un peu le cas avec ce cosmonaute tout harnaché, qui distribuait des prospectus annonçant la prochaine exposition qui se tiendra bientôt sous la Grenette pour rappeler le premier pas de l'homme sur la Lune en 1969.

Jean-Louis Kaniewski (photo de gauche), dit Bolomey, est la cheville ouvrière de ces Marchés folkloriques. Malheureusement, sa cheville à lui s'est montrée peu ouvrière et l'a lâché lâchement sur une marche de la Grenette. Résultat: un bandage, deux cannes et l'obligation de déléguer ses pouvoirs à ses collaborateurs. Quel supplice...!


A la Place du Marché, la foule était celle des meilleures années. Alors que les démarrages sont habituellement un peu poussif, cette première édition 2009 a battu tous les records: des recettes de près du double de celles de l'année dernière, beaucoup de public et de clients, une ambiance très agréable en raison d'un temps pas trop chaud.

L'achat qui fait toujours plaisir: les soleils portatifs, symboles de l'été et de la fête (photo ci-contre).

Le marché, folklorique ou pas, est le lieu idéal pour promouvoir toutes les entreprises, même les plus idéales. On a en tout cas apprécié ce samedi les démonstrations gymniques des Jeunes Patriotes, l'une de nos sociétés de gym.

 

 

Les gymnastes ont installé leurs engins en quelques secondes à côté de la Grenette et les spectateurs ont été nombreux.


En alternance avec La Lyre, le steel-band "Les inoxydables" ont assuré l'animation musicale sur la Place du Marché. Installés devant la Grenette, les étranges tonneaux martelés ont suscité la curiosité, comme l'an dernier.
Divers stands d'artisanat étaient également sur place, du tricot à la bijouterie en passant par le bois et le verre.