Loading

La Parcelle 87 s'installe dans la Fête

En organisant pour la 3e fois une manifestation festive dans la cour de la rue Steinlen, les défenseurs de la Parcelle 87 ont donné naissance à une véritable fête de quartier. Samedi 19 septembre 2009, le public est venu nombreux de tout le quartier et de toute la ville.

 


A l'origine, cette manifestation constituait une épreuve de force avec le propriétaire du pâté de maisons, pour tenter d'attirer l'attention sur un espace menacé par une rénovation lourde. Aujourd'hui, le danger s'est estompé en raison d'un compromis trouvé entre les parties, et l'esprit de la fête s'est modifié.
Lorsque les organisateurs de la Parcelle 87 invitent les gens du quartier et tous leurs supporters de la ville et d'ailleurs, il s'agit surtout d'une rencontre amicale et festive. La musique est au rendez-vous, tout comme les animations pour les enfants et le repas en commun.
De la même manière que d'autres quartiers se sont dotés d'une fête propre (Place Robin, Valsainte, Vevey-Est), la zone Saint-Antoine est donc en voie de faire de même. Les autorités voient cette évolution d'un très bon oeil et octroient les mêmes facilités aux organisateurs de la Parcelle 87 qu'aux autres quartiers.


Si les enfants sont très sollicités et intégrés dans la fête, le souvenir des luttes antérieurs apparaît avec une exposition de photos rappelant la démolition des Toits du Monde, juste à côté.

Aujourd'hui, plus de fête de quartier sans animations pour les enfants. A Steinlen, c'était d'abord une impro théâtrale qui attendait les plus petits, avant qu'une conteuse ne prenne le relais en début de soirée.

 

 

 

 

 

 

La subsistance était assurée par plusieurs stands, qui ont ravitaillé sans discontinuer les nombreux visiteurs et amis venus participer à la fête.


Musique brésilienne (à gauche) et jazz manouche (ci-dessus) ont rythmé la soirée, avant qu'un DJ n'anime la danse jusqu'à minuit.