Loading

La Foire de la Saint-Martin fort gaillarde pour ses 540 ans

Les chiffres ronds marquent plus, et c'est donc bien normal que la 340ème édition de la Foire de la Saint-Martin, mardi 10 novembre 2009, n'échappe pas à la règle. Elle a en tout cas été à la hauteur de ses devancières, avec une foule nombreuse dès potron-minet et tout particulièrement le matin.


La présence du bétail a toujours été un atout de la Foire, en particulier pour les enfants. Sa présence dans le cortège est particulièrement appréciée. Quant aux montures des Milices vaudoises et de la Fanfare montée du Chablais, elles bénéficient de bonnes conditions de repos durant la journée.

Le cortège est un point fort de la journée, marquant le démarrage officiel de la manifestation. Et l'horaire avait été bien calculé: à 9h, quelques minutes avant le démarrage des troupes, la pluie s'est arrêtée pour laisser profiter le public du spectacle.

 

 

Le personnage de Saint-Martin est toujours l'élément central du cortège et de la partie officielle. Suivi des Milices vaudoises à cheval, il a fière allure dans les rues de Vevey.

 

Discours du Syndic Laurent Ballif

A côté de l'aspect folklorique, l'actualité s'était également invitée dans le cortège, avec des signes de protestation portés par quelques paysans. C'est le cas en particulier d'une banderole posant la question angoissante: Quel avenir pour le producteur ?


Les autorités politiques locales et régionales ont défilé derrière la bannière et l'huissier veveysans. Une foule nombreuse a suivi le cortège, en particulier à la Place Ronjat.

Autre point fort de la cérémonie officielle, la prestation de serment permet chaque année à la Confrérie de la Saint-Martin d'introniser de nouveaux membres. La "cuvée" 2009 a permis d'accueillir dans l'association sept personnes désireuses de contribuer à la réussite et à la perpétuation de la Foire, qu'elles soient de Vevey ou non.


Traditionnellement, le Syndic de Vevey joue un rôle dans la saynète de la Foire. M. Laurent Ballif reçoit des mains de Saint-Martin la moitié de son manteau, qu'il remet au commandeur de la Confrérie. Son discours est également très attendu, comme les prestation des Fifres et Tambours de Bâle

Une tradition qui a pris une grande importance depuis quelques années, c'est le rôtissage du boeuf. Menée durant toute la nuit par une équipe de spécialiste, cette opération fascine le public et la dégustation connaît toujours un grand succès. Il n'est qu'à voir l'état de la carcasse à la fin de la découpe...!


Le crachin qui s'est levé vers 14h et s'est invité durant une petite heure a peut-être un peu retenu la foule l'après-midi. Même si la fréquentation a quelque peu souffert de cette humidité froide, le coude-à-coude était serré tant sur la Place du Marché (ci-contre) que sur la Place Scanavin (ci-dessus). Celle-ci, dévolue essentiellement à la brocante et aux stands de nourriture, a été beaucoup plus fréquentée que ces années dernières.

On ne sait si c'est une influence de Halloween, mais la courge se fait de plus en plus présente depuis quelques années sur la Foire de la Saint-Martin. Sous forme entière de légume, comme décoration et - surtout - en soupe, cette cucurbitacée est à tous les coins de travées. Par contre, le stand des parapluies (ci-dessous à droite) n'a pas vraiment fait recette, la pluie n'étant pas suffisamment méchante pour justifier un achat.