Loading

Immeuble subventionné achevé à Plan-Dessus

La coopérative Les Jardins de la Paix, de La Tour-de-Peilz, présentait le 26 novembre 2009 à ses membres son nouvel immeuble subventionné, à la rue des Marronniers 6, à Plan-Dessus. Les 15 appartements seront presque tous occupés dès le 1er décembre.

Le Président Alain Coutaz (tout à droite sur la photo ci-contre) était très fier et heureux d'accueillir ses coopérateurs pour cette unique visite du bâtiment construit par son association à Vevey. Déjà propriétaire depuis près de 20 ans d'un immeuble à La Tour-de-Peilz, Les Jardins de la Paix ont trouvé à Plan-Dessus une ambiance de village qui plaît tout particulièrement à ses dirigeants. Ils envisagent d'ailleurs d'autres projets dans ce quartier.

Une cinquantaine de personnes, coopérateurs mais également futurs locataires, représentants des pouvoirs publics et du monde de la construction, ont profité de cette occasion pour visiter un immeuble surprenant à plus d'un titre. La mise en location a suscité la ruée, avec plus de 100 candidats pour 15 appartements.


Lorsqu'il a été sollicité pour subventionner les appartements à construire, le Conseil communal de Vevey a exigé que le bâtiment réponde aux exigences du label Minergie. Les architectes avaient donc le double défi d'une part de respecter les critères imposés par le canton pour des appartements subventionnés en matière de surfaces et de coût, et d'autre part d'être très économes en énergie.

La façade en lamelle de bois cache un bâtiment construit sobrement mais disposant d'un chauffage et d'une ventilation sophistiqués. Les appartements, de 2 à 6 pièces, offrent des volumes vastes et très clairs. Les cuisines (ci-dessus) sont toutes intégrées dans l'espace salon.


Après la visite, la coopérative offrait des agapes sympathiques aux visiteurs.

 

L'architecte, M. Velusa, a expliqué de manière fort détaillée la manière dont le problème du chauffage écologique a été résolu. Alors que les constructeurs s'attendaient à trouver une nappe phréatique à faible profondeur (5-6 m), ils sont tombés sur une des rares zones sèches du cône alluvionnaire de la Veveyse. Le choix a donc été fait d'utiliser des pompes à chaleur, 3 exemplaires, à grande profondeur. Les forages sont allés jusqu'à 100m de profondeur et assurent une climatisation idéale pour le bâtiment. Par contre, le local technique est encombré d'un important appareillage et de nombreux tuyaux.