Loading

Un Conseil où les conseillers créent eux-mêmes la matière

Comme c'est souvent le cas, l'ordre du jour peu fourni du Conseil du 22 avril 2010 a donné des ailes à ses membres. Outre les communications de la Municipalité, ce ne sont pas moins d'une motion et de six interpellations qui ont été déposées.

Pour voir la vidéo de ce Conseil: http://www.vevey.ch/N7024/conseil-communal-du-22-04-10.html?C=34

En ouverture, le Président, M. Etienne Rivier, a procédé de manière un peu inhabituelle en lisant intégralement trois longues lettres adressées au Conseil. Toutes trois concernaient des objets soit déjà passés devant le Conseil (digue du Port de Plaisance, fresque de Gilamont), soit à l'étude en commission (vente d'une parcelle au Port). Il est d'usage d'évoquer ce type de courrier avec son thème, mais de laisser simplement les lettres à disposition du Conseil. Mais la briéveté de l'Ordre du Jour avait visiblement donné des ailes aux membres du Conseil...


Seul objet sur lequel le Conseil avait à se déterminer, la rénovation de la maison des Allours, à Chardonne, a été accepté sans discussion à l'unanimité.


Les travaux de la rue de l'Hôtel-de-Ville préoccupent les commerçants. Mme Danièle Kaeser (ci-dessous) s'est fait l'écho de leur inquiétude quant à l'accessibilité des magasins.

Après la désignation de la commission chargée d'étudier la motion Clément déposée lors de la dernière séance, à propos des voitures électriques à parquer sur la Place du Marché, le Président a autorisé le développement d'une motion et de deux interpellations.

M. Stéphane Molliat (VL), qui était déjà intervenu précédemment à propos des marchés publics, dépose une motion demandant à la Municipalité d'introduire des critères de proximité pour déterminer les adjudications. Conscient que cela pose des problèmes, il demande que sa motion soit renvoyée en commission pour que le sujet puisse être bien défini. La Municipalité, par la voix de M. Jérôme Christen, précise qu'elle pourrait entrer en matière s'il s'agissait d'un postulat mais pas d'une motion.

Mme Danielle Kaeser (PLR) interpelle la Municipalité à propos de la fermeture de la rue de l'Hôtel-de-Ville, dont les commerçants auraient été avertis trop tard. Une réponse écrite lui sera donnée.

M. Charly Teuscher (Soc) interroge quant à lui sur les cartes journalières, dont les CFF envisagent de limiter l'usage dans la journée (pas avant 9h) à partir de l'année prochaine. A lui aussi la Municipalité répondra par écrit.


La motion de M. Stéphane Molliat (ci-dessus) sera peut-être transformée en postulat.
M. Charly Teuscher (ci-dessous) recevra par écrit la position de la Municipalité à propos des cartes journalières.

Le Conseil prend ensuite acte de trois dépôts de préavis. Deux sont intercommunaux et concernent des bouclements des comptes annuels: ceux de la CIEHL et ceux du Fonds Culturel Riviera. Ces deux objets sont examinés par une délégation des différents conseils communaux de la Riviera et donneront lieu à un rapport. Le Conseil communal se prononcera à leur sujet lors de sa prochaine séance.

Le troisième préavis concerne la vente de la parcelle dite "du pêcheur", près du Port de plaisance. Cette vente permettrait de construire le front de lac prévu par le plan de quartier, ainsi que l'a évoqué la Municipalité il y a une année en réponse à une motion. Une commission devra étudier ce préavis, à laquelle sera transmise la lettre lue en ouverture de cette séance du Conseil.

 

En début de séance, le Président, M. Etienne Rivier, a rendu hommage à M. Martial Pousaz (photo ci-contre lors d'un défilé du 1er Mai), ancien conseiller communal récemment décédé. Employé communal au service des Parcs et Jardins, il était connu sous l'appellation du "Jardinier-Poète", ayant publié plusieurs recueils de poésie. Une minute de silence a été observée à sa mémoire.


Auteur de la motion ayant permis ces rénovations, Mme Joëlle Zaugg (ci-contre) a bien entendu voté en faveur du projet.

Le seul objet sur lequel le Conseil devait effectivement trancher était une demande de crédit d'un peu moins d'un million pour la rénovation de la maison propriété de la commune de Vevey à Chardonne, permettant l'exploitation des vignes que la ville possède sur cette commune voisine.
Absolument pas contesté et découlant également d'une motion urgente de Mme Joëlle Zaugg (PLR) prise en considération en décembre dernier, ce projet n'a suscité quasiment pas de débat.
Des précisions ont juste été demandées au Municipal Jérôme Christen à propos de l'intervention du canton dans ce projet. Le Municipal a confirmé que l'office de l'Energie et la protection des Monument historiques avaient donné leur accord et que les travaux allaient pouvoir débuter rapidement, pour durer environ 12 mois. Nous aurons même la chance de disposer d'une petite subvention pour les panneaux solaires.
Au vote, l'objet a été adopté à l'unanimité, juste avec une abstention.


Le Municipal Jérôme Christen a été interviewé à propos de ce projet sur les lieux même.
Locataire des lieux et vigneronne de la ville, Mme Corinne Buttet (ci-dessous) était dans les travées du public.


M. Fwelé Diangitukwa avait exprimé ses doutes sur la récente interdiction de tourner à droite au croisement Clergère-Gare.

Parmi les communications de la Municipalité, les deux premières, répondant à des interpellations, ont donné lieu à de nombreux échanges.
La première répondait à une interpellation Décosterd (PLR) critiquant le communiqué qu'avait publié la Municipalité après la votation du 7 mars sur le taux d'imposition. La réponse municipale reprenait formellement les accusations de subjectivité et expliquait que la Municipalité n'ambitionne pas l'objectivité mais revendique le droit d'exprimer son avis.
Cette manière de répondre a fait lever un débat de stylistes à propos de cette analyse de textes, la droite campant sur sa vision d'un site internet de la ville dépouillé de toute prise de position alors que la Municipalité estime pouvoir y faire figurer également ses propres analyses, objectifs et visions. Elle a d'ailleurs cité dans sa réponse de nombreux cas existant où elle l'a déjà fait sans susciter de réactions.
La seconde de ces réponses, à propos d'une interpellation Diangitukwa sur la modification du carrefour Clergère-Gare aux feux, a ouvert, comme d'habitude dans ce domaine, un vaste débat sur la circulation à Vevey.
Alors que plusieurs intervenants ont évoqués des lieux précis, dans la ville, où le trafic ne s'écoule pas selon leurs voeux, d'autres ont relevé fort justement qu'il s'agit d'un problème global à régler comme tel. La Municipalité va d'ailleurs prochainement recevoir l'étude générale sur la mobilité à Vevey pour laquelle le Conseil a débloqué un crédit l'an dernier. 


M. Jacques Décosterd (ci-dessus) a contesté la réponse municipale.
Le Syndic Laurent Ballif (ci-dessous) a brièvement répliqué à l'intervention de M. Décosterd.

La plupart des autres communications n'ont pas suscité de débat, ou alors relativement bref.
- Une information sur la réorganisation de l'Administration générale avec l'arrivée des nouveaux Secrétaire municipal et Secrétaire municipale adjointe;
- L'annonce que les employés des VMCV vont changer de caisse de pension, comme l'avaient demandé plusieurs communes de la région. A ce propos, plusieurs conseillers se sont étonnés que ce qui leur avait été annoncé comme impossible soit maintenant si facilement réglé. Ce à quoi le Municipali Lionel Girardin, en charge du dossier, et le Syndic Laurent Ballif ont apporté les explications techniques nécessaires.
- Le déménagement du secrétariat des garderies communales à la rue de l'Ancienne-Monneresse.
- Une nouvelle répartition des groupes d'âge dans la garderie des "Petits Pois" à la Place Orientale.
- Le bouclement des comptes de la Fondation des Arts et Spectacles de Vevey, qui gère notamment le Théâtre et la Salle del Castillo. Les comptes sont bénéficiaires (avec les subventions publiques), ce qui illustre la bonne santé de l'art théâtral dans notre ville.


Mme Christiane Lavanchy (ci-dessus) a demandé que les quais soient libérés des voitures.
Mme Fabienne Despot (ci-dessous) demande plus de sévérité avec les auteurs de déprédations.

En dernier point des communications de la Municipalité, le Syndic a fait l'inventaire, toujours très attendu, des activités de ces derniers mois de la Conférence des syndics. Elle s'est en particulier préoccupée de l'avancement du projet d'agglomération Riviera, qui connaît une coordination difficile avec les services de l'Etat ainsi qu'avec deux projets voisins, celui de l'Hôpital de Rennaz et celui de l'agglomération Aigle-Monthey. Mais elle pilote également tous les projets régionaux, dont l'étude de la Fusion ou la gestion des déchets.
Après cela, les membres du Conseil eurent une seconde tranche d'interventions individuelles, à savoir quatre interpellations et une demi-douzaine de question.
Toutes les interpellations demandant des réponses écrites, le Conseil aura l'occasion d'ouvrir le débat ces prochaines séances sur les thèmes suivants:
- Demande de fermeture du quai Perdonnet le dimanche (Christiane Lavanchy, Verts);
- Traitement immédiat des dégâtes et des incivilités (Fabienne Despot, UDC);
- Modification du tracé du bus VMCV No 2 par l'av. Nestlé (Vincent Matthys, Soc);
- Interdition de la mendicité (Werner Riesen, UDC); comme la réponse dépend en réalité de la décision prise par le Conseil intercommunal Sécurité Riviera, le pv de celui-ci sera joint à celui de cette séance du Conseil.


M. Vincent Matthys (ci-dessus) veut éviter les doublons en déplaçant le bus No 2 à l'avenue Nestlé.
M. Werner Riesen (ci-dessous)ignorait que le règlement intercommunal de police interdit dorénavant la mendicité sur la Riviea.

Au chapitre des questions, particulièrement développé à cette occasion, on a évoqué la récente ouverture du Restaurant Molino et sa politique du personnel, l'opération "La Suisse bouge" menée par le Service des Sports, la manière d'intervenir de la Police et la taille des arbres du Bld d'Arcangier.
En matière d'internet, M. Jean-Marc Roduit informa sur l'existence d'un site dévolu à Vevey à la Belle Epoque, tandis que le Syndic invitait les conseillers à se brancher régulièrement sur la nouvelle Web-TV de la ville sur www.youtube.com/villedimages. Il s'y trouve déjà plusieurs petits films, et une douzaine devraient arriver ces prochaines semaines.


La nouvelle Web-TV de la ville de Vevey est régulièrement alimentée en petits reportages.