Loading

La Saint-Martin 2010 crée la surprise !

Le souvenir qui restera de cette Foire de la Saint-Martin 2010, ce sera que ce mardi 9 novembre aura bénéficié d'un temps tout à fait agréable, avec de belles et longues éclaircies pleines de soleil. Cela a permis à cette 541ème édition de se dérouler dans les meilleures conditions possibles et avec un public très nombreux dès le milieu de la matinée.


Alors que les armaillis sont partis tôt pour amener le fromage, la Confrérie reçoit pour un petit déjeuner avec café et croissants.

Grâce à un ciel qui s'était en grande partie dégagée depuis le petit matin, c'est une foule nombreuse qui a suivi le cortège dès le début de son parcours à Entre-Deux-Villes. Le bétail fait toujours le succès de cette partie de la Foire, et de nombreuses classes ont profité de l'occasion pour se remémorer que l'histoire de Vevey a été étroitement liée durant des siècles à la productions agricole et viticole de la région qui l'entoure.

 

 

 

Menant le secteur des autorités, l'agent Philémont Clément porte les couleurs de la ville. Les spectateurs se sont en particulier massés dans le virage Simplon-Lausanne, qui amène le cortège vers la Place du Marché.


Saint-Martin piaffe d'impatience en attendant de découper son manteau pour en remettre la moitié au Syndic Laurent Ballif.

Les milices vaudoises sont toujours impressionnantes pour les spectateurs. Impeccablement ordonnancés, les sapeurs arrivent les premiers avec leur hache, leur bonnet à poils et leur grand tablier blanc. Suivent les mousquetaires, qui ont toujours le même effet de surprise lorsqu'ils déclenchent le vacarme de leurs vieux fusils à poudre.

La partie officielle de la Foire de la Saint-Martin a été ouverte par le Syndic Laurent Ballif. Dans son discours, celui-ci a tiré un parallèle entre la foire ancienne et le retour de certaines valeurs dans le commerce, comme la qualité des produits, leur origine, le prix payé au producteur et les services offerts par le marchand.

 

Cette partie officielle sert également à la Confrérie de la Saint-Martin à accueillir de nouveaux membres. Pour cette édition 2010, six nouveaux confrères ont prêté serment, dont l'huissier de la ville M. Frédéric Vauthey.


La partie musicale et protocolaire est assurée par la Fanfare montée du Chablais (ci-dessus).

Parmi les personnalités politiques (photo ci-contre) qui suivent la cérémonie menée par le chancelier Pierre-André Perrenoud (au micro), on remarquait la Conseillère d'Etat Mme Jacqueline de Quattro, en compagnie du Président du Conseil communal M. Vladimir d'Angelo.

Au terme de la cérémonie officielle, les musiciens et membres des Milices vaudoises poursuivent leur défilé dans la foule de la foire. On a remarqué en particulier, mêlées au cortège très masculin des Milices, la présence de six joueuses de fifre de Montreux.


La nouvelle tradition, introduite il y a une dizaine d'années dans le protocole de la Foire de la Saint-Martin, de la Veillée du boeuf perdure même lorsqu'il fait mauvais temps durant la nuit. La soirée précédente a été animée par La Lyre et de nombreux convives sont venus passer une partie de la soirée à regarder le boeuf bronzer. Le lendemain, la vente a été aussi expéditive que d'habitude, les 500 kilos de viande disparaissant dès la pause de midi entamée.


Outre les stands commerciaux traditionnels offrant habits, fruits et légumes, brocante, nourritures diverses, les associations se révèlent de plus en plus présentes. Elles utilisent cette occasion soit pour se présenter, soit pour améliorer leurs finances, ou pour lancer un projet caritatif.

Un nouveau stand qui a suscité l'intérêt a été celui qui présentait une manière spectaculaire de griller des marrons (ci-contre). Posés sur une douzaine de tuyaux, des pots en terre fumants attiraient à la fois l'oeil et la narine.

 

 

Les prévisions météorologiques n'étaient pas très optimistes, et les gens ont eu de la peine à croire à leur chance. C'est pourquoi la Foire a démarré doucement, le gros des clients n'investissant pas la Place du Marché avant 9h. Certains commerçants avaient aussi renoncé, si bien que quelques trous se remarquaient au coeur de la place. Par contre, chez les brocanteurs installés à la Place Scanavin, le beau temps a fait merveille par rapport à la pluie de l'an dernier. C'est beaucoup plus agréable de chiner dans un étalage lorsque le temps est au sec.


Pour attirer le regard, il faut sortir un peu du lot par rapport à toute les animations de la Foire. Cela peut être en faisant de la musique comme au Rotary (ci-dessus) ou en arborant des couleurs pétantes comme Mike Ingle qui présentait son dictionnaire de néologismes.


Les acteurs du cortège n'en ont pas terminé avec la fin de la partie officielle. Les fifres de Bâle (ci-dessus) défilent une bonne partie de la journée dans les travées de la Foire et dans la Vieille Ville. Quant aux Milices vaudoises (ci-contre), elles s'activent également pour tirer quelques salves et descendre quelques canons !


Une autre tradition qui a toujours ses adeptes, surtout l'après-midi lorsque les écoles ont un congé spécial Saint-Martin, c'est les bombes de mousse à raser. Heureusement que cela ne tache pas !